Tous les articles

TOHU

Pour le meilleur et pour le pire

Cirque Aïtal : quand l’amour se joue sur la piste et sur la route

À partir du 7 juillet, dans un chapiteau installé devant la TOHU, découvrez le charme et la virtuosité de Kati et Victor.

Alors que Kati a baigné dans le cirque dès l’âge de 8 ans dans sa Finlande natale et très vite sur les routes européennes, Victor lui, se dirige vers des études agricoles et les sports de haut niveau. La rencontre aura lieu au CNAC à Châlons-en-Champagne, où la petite poupée est venue parfaire sa technique et le colosse, après avoir découvert la voltige à cheval s’est orienté vers le cirque. Le couple atypique sort du CNAC en 2003 avec les félicitations du jury pour leur duo de main à main Victor&Kati qu’ils présenteront 2 ans plus tard au Festival Mondial du Cirque de Demain.

En 2007, ils créent leur premier spectacle La Piste-là qui tournera pendant 4 ans et sera acclamé sur des scènes partout en Europe. Spectacle d’abord créé pour 3, il sera retravaillé un an plus tard pour devenir un quatuor. On y retrouve toute la virtuosité du couple mais aussi son humour et sa dérision. C’est pendant la tournée de ce spectacle que leur vient l’idée de Pour le meilleur et pour le pire

Dans Pour le meilleur et pour le pire, on découvre leur vie de tournée, mais aussi l’intimité de la relation de couple et tout le monde peut alors s’y reconnaître : fous rire, coups de gueule, réconciliation, aléas de la vie… On se laisse embarquer dans ce voyage en Simca et une heure durant on se laisse toucher par ce spectacle poétique, drôle et humain! Les spectateurs autant que les médias le disent, vous ne sortirez pas de là indemne.

Pour le meilleur et AITAL#5_Raynaud de Lage_articleLaVitrine

Dans les médias :

« Cette vie, ils nous la content avec talent, audace et risque dans un spectacle tiré au cordeau! » La Libre Belgique

« Leur spectacle est une perfection dans l’écriture et l’imagination »

Le Figaro (France)

« Un voyage de noce pour petits et grands à déguster sans modération »

La Presse de la Manche

Paroles de spectateurs :

« Je suis toute retournée par votre spectacle de ce soir à Guérande. Vous êtes magnifiques. De l’humour, beaucoup de travail de préparation pour les voltiges, une complicité entre vous deux formidable. Quant à la fin… j’en ai encore la gorge nouée et les larmes aux yeux car vous nous avez offert un pur moment de poésie et de sensualité accompagné des deux petits phares de votre Simca. Bravo du fond du cœur de m’avoir donné autant de bonheur ce soir. Je vous souhaite une belle continuité. » Véronique, Loire-Atlantique (France)

« Merci pour la magie et la tendresse de votre spectacle de ce soir, nous avons ris, été émus aux larmes et avons eu la sensation qu’il n’y avait plus que vous et le chapiteau au monde, que le reste n’existait plus, et sommes repartis le cœur gonflé et les yeux plein d’étoiles… Merci. » Mawen, Rhône-Alpes (France)

« Magique, sublime, débordant d’émotions, toute notre famille est conquise!!!! » Sophie, Saône-et-Loire (France)

Avoir ce spectacle au Festival ne fut pas facile… «Ça fait trois ans que nous voulons les avoir à MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CiRQUE . C’est l’un des plus beaux spectacles que j’ai vus, toutes disciplines confondues. » nous dit Nadine Marchand, directrice du Festival.

Raynaud de Lage

Pour le meilleur et pour le pire

du 7 au 17 juillet, sous chapiteau à la TOHU. Pour vous procurez des billets pour, cliquez ici.

Cirque
coupetohu

Improvisation mixte, qui a pour titre : LA REVANCHE. Nombre de joueurs, huit !

Le 19 novembre dernier, à la TOHU, la LNI tenait sa deuxième édition de la Coupe TOHU. Cette soirée-bénéfice annuelle de la LNI est une compétition féroce en improvisation qui oppose les comédiens aux humoristes, le temps d’un match visant à déterminer qui sont les meilleurs en improvisation.

Cette année, c’était la revanche des humoristes, puisque l’année dernière, l’équipe des comédiens avait gagné la Coupe TOHU, en prolongation. L’équipe des humoristes, entraînée par Benoit Chartier et qui réunissait Laurent Paquin, Virginie Fortin, Patrick Huard et Tammy Verge, avait beaucoup de pression lors de la soirée afin de mettre la main sur cette célèbre Coupe. Malheureusement pour eux, l’équipe des comédiens de l’entraîneur Christian Laurence et composée par Réal Bossé, Ève Landry, Salomé Corbo et Frédéric Barbusci a remporté pour une deuxième année consécutive, le match avec un pointage final très serré de 7 à 6.

Le public a eu droit à une compétition très relevée avec des moments hauts en couleurs ! Humour, moment touchant, chant, créativité, improvisation avec une personne du public suspendue dans les airs, tout était au rendez-vous pour une soirée divertissante! Au point de vue des performances, la comédienne Salomé Corbo a obtenu l’étoile du match grâce à ses personnages étoffés, quant à Tammy Verge et Patrick Huard de l’équipe des humoristes ont tous deux obtenu la deuxième et troisième étoile. L’équipe des arbitres du comédien Simon Rousseau a également créé une belle ambiance juste assez baveuse, envers les improvisateurs, pour donner un bon spectacle.

coupetohu2

La saison 2015-2016

La LNI arrive avec un nouveau spectacle, La LNI s’attaque aux classiques, présenté en codiffusion avec Espace Libre du 10 au 19 décembre.  Les artistes tenteront, le temps de huit représentations, d’utiliser les outils de l’improvisation pour visiter les classiques de la dramaturgie : tragédie grecque, Shakespeare, Molière, Tchekhov, Brecht, Michel Tremblay, théâtre de l’absurde et théâtre romantique. Un défi de taille qui saura vous faire rattraper vos cours d’histoire du théâtre!

La saison régulière de la LNI débutera le 8 février au Club Soda.

Un beau cadeau à offrir à ceux qu’on aime pour Noël !

 

Pour plus d’informations : www.lni.ca

 

Humour
Archeo-Aventure-Famille3

Notre Top 5 de la relâche

Qui prend vraiment des vacances pendant la semaine de relâche? Même durant un séjour dans le Sud, je ferais toutes les activités inscrites au programme : de quoi être épuisée à mon retour. Je n’ai jamais vraiment compris les termes « semaine de relâche ». Bien au contraire, pour moi c’est le moment où je peux tout voir et tout faire de ce que la grande métropole a de mieux à offrir. Alors, voici mon Top 5 des sorties culturelles montréalaises à faire en famille durant cette « semaine de relâche » et qui ne plairont pas seulement à vos enfants!

1-Devenir pirate ou archéologue au Musée Pointe-à-Callière

Cette année, le Musée Pointe-à-Callière déborde d’activités pour la semaine de relâche. Ces activités sauront aussi plaire aux grands! Dans le cadre d’une expo-découverte, les enfants pourront entrer dans l’univers des pirates et des corsaires, ceux qui menaient de rudes batailles sur le fleuve Saint-Laurent dans le temps de la Nouvelle-France. Plein de défis à relever et  surtout : arrivez costumés! Le musée se transforme également en site archéologique pour l’occasion. Puisque la thématique de cette année est la Grèce, les enfants pourront découvrir les objets de cette époque et en apprendre davantage sur le métier d’archéologue tout en simulant des fouilles.

PiratesouCorsaires_CarolineBergeron-144_LowRes

2-Braver le froid à la Tohu

Quand j’ai vu les mots  « trottinette des neiges » et « parcours d’hébertisme » à la Tohu, je suis tout de suite tombée sous le charme. La Tohu a effectivement aménagé son site extérieur afin d’accueillir une tonne d’activités dont des jeux d’observation et d’adresse, ainsi qu’un sentier glacé qui émoustillera le patineur  en vous. Si vous êtes un peu frileux, des ateliers de bricolages, une visite guidée des lieux et une initiation aux arts du cirque vous attendent à l’intérieur. Une tisane hivernale vous sera également servie!

tohu

3-FIFEM aux Cinéma du Parc et Cinéma Beaubien

Comme toutes les raisons sont bonnes pour aller au cinéma, et vous serez peut-être heureux de ne pas avoir les joues rouges et le nez qui coule pendant deux petites heures, les cinémas Beaubien et du Parc vous proposent le Festival International du Film pour Enfants de Montréal (FIFEM). Celui-ci s’offre une 18e édition toute en diversité, regroupant le meilleur du cinéma jeunesse. La mission de ce festival est d’ouvrir les yeux de ses jeunes spectateurs sur des cultures qui leur sont étrangères. De quoi soulever de belles discussions avec votre enfant autour d’un chocolat chaud par la suite!

fifem

4-Camps techno à la SAT

On va se le dire, votre ado ne voudra pas vous suivre à tous instants dans votre marathon d’activités familiales cette semaine. Lui aussi souhaite renouer avec le terme « relâche »! Alors au lieu de le laisser paresser devant sa gamme complète de produits Apple, faites une pierre deux coups, et combinez son amour des technologies et votre besoin qu’il sorte de la maison en l’inscrivant au camp de la Société des arts technologiques!  À travers différents ateliers de création, et aux contacts d’artistes professionnels, il aura l’occasion de se familiariser avec toutes les étapes  de la création de films ou, encore, il pourra découvrir le  DJing/Vling, une forme de production vidéo et audio en temps réel.

sat

5-Explorer le temps au Planétarium

Asseyez-vous sur les matelas disposés au sol et laissez vos yeux se promener dans le dôme du Planétarium de Montréal. Ici, le temps devient poétique et artistique ! Alexandre Burton et  Jimmy Lakatos ont réalisé Vertiges, un documentaire sur notre rapport au temps depuis les débuts de l’homme. Les effets visuels projetés sur cette grande coquille créeront une expérience sensorielle hors du commun!

planetarium
Mentionnons également les ateliers des Dimanches famille du Musée d’art contemporain, les jeux scientifiques du Centre des sciences de Montréal et la Chasse aux trésors dans les collections du Musée des Beaux-arts. Des activités culturelles à Montréal pendant la semaine de la relâche, il y en a pour les fins et les fous, et tout le monde peut y trouver son compte! Bonne relâche!

 

Jeunesse
Coeur733_ErickLabbe

Jeux de cartes, de Robert Lepage : le retour de Cœur

Mon dernier contact avec Robert Lepage remonte à 2007 avec la pièce Lipsynch. Je sais, c’est aberrant! Pourtant, à maintes reprises, j’aurais pu embrasser le travail de celui qui enchaîne les projets les plus divers, dont une collaboration avec le Cirque du Soleil, une mise en scène de Les Aiguilles et l’opium au TNM, ou encore un rôle au grand écran dans Mars et Avril. Sans oublier sa très (très) courue tétralogie Jeux de cartes, présentée à la Tohu durant la même période, l’année dernière. Comme il récidive pour une deuxième année avec les pièces Pique et Cœur, j’ai fait comme tout le monde mercredi dernier et suis allée redécouvrir l’ingéniosité de Robert Lepage à la première de Cœur.

Photo : Erick Labbé

Photo : Erick Labbé

Cœur, c’est une histoire d’amour peu banale : celle d’un chauffeur de taxi algérien et d’une Québécoise, professeure de cinéma. Ils sont liés par leur ouverture face à la différence, leur quête identitaire et leur besoin d’être plus que ce qu’on veut  qu’ils soient. C’est aussi ce qui les délie puisque lui partira sur les traces du passé trouble de son grand-père disparu lors de la guerre en Algérie. Il sera confronté aux tensions politiques et aux problèmes d’immigration de son aïeul.  De son côté, sa partenaire remettra en question l’éducation de ses parents matérialistes et nourris de préjugés par une forme de spiritualité. Ici, on tombe dans le vu et revu avec le rôle du père anglophone conservateur et peu loquace et avec celui de la mère québécoise associant trop facilement « l’arabe » à la fin du monde. Robert Lepage étire la sauce sur les stéréotypes, mais on laisse paraître un petit sourire devant l’excellent jeu des deux comédiens et l’absurdité de leurs propos tout à fait propices dans notre contexte politique actuel.

Comme il est question de jeux de cartes, Cœur c’est également  de la magie, de la chance et du hasard. Un magicien français sera forcé de se rendre en territoire maghrébin pour calmer les frasques religieuses en démontrant par ses tours que tout est matériel et explicable. Des liens quasi improbables, mais ingénieux, se feront entre l’invention de la photographie et du cinéma et celle de la bombe.

On s’imagine Robert Lepage s’amuser à exploiter chaque recoin – dans ce cas on pourrait dire courbe – de la scène de la Tohu. Si cette dernière semble être le miroir de l’esprit en ébullition de Lepage, le souterrain de la scène s’approprie le cœur du spectacle. Des trappes dissimulées font apparaître et disparaître cinq générations de personnages, mais aussi des décors de jardin français, de café public, de désert algérien, de cuisine et de salle de classe, le tout en quelques secondes. Le spectateur voyage avec une belle fluidité entre l’Algérie, le Québec et la France de la fin du XIXe siècle à aujourd’hui. La mise en scène s’articule magistralement et vaut à elle seule le détour.

Bref, Cœur a réussi le tour de force de me culpabiliser pour les huit dernières années. Si comme moi vous souhaitez renouer encore et encore avec le travail de Robert Lepage et vous laisser charmer par son inventivité démesurée, la pièce est présentée jusqu’au 28 février sur les planches de la Tohu. Moi, je m’en vais de ce pas poursuivre ma cure Lepage et réserver ma place pour Les Aiguilles et l’opium!

 

 

Variétés
imagenetete

Cuisine et Confessions : une recette à saveur d’amour

Derrière toute confession se cachent une oreille et un cœur. Ceux tendus par le couple de metteurs en piste et fondateurs de la troupe des 7 doigts de la main, Shana Carroll et Sebastian Soldevila, ont su saisir les mots parfois drôles, parfois émouvants de leurs neuf acrobates concernant leurs souvenirs culinaires.  Il en résulte Cuisine et Confessions, leur dernière création circassienne, un spectacle à la fois intimiste et rafraîchissant, où monologues, acrobaties et pain aux bananes passent dans le mélangeur.

Déjà, en arrivant dans la salle de la Tohu, on sent que l’eau boue dans la marmite. Une surprenante odeur de délices sucrés fait son chemin parmi le public ainsi que sur la scène; une magnifique cuisine est mise en place où quelques spectateurs s’affairent à couper des légumes. De leur côté, certains artistes se promènent entre les rangées et recueillent les commentaires des invités sur leurs habitudes gastronomiques. On nous demande : quels sont les desserts que votre mère vous faisait quand vous étiez petit? Ou encore : quelle est la recette d’une omelette parfaite? À cette question, on connaîtra la réponse plus loin durant le spectacle, mais pour l’instant, je vous garde sur votre faim.

cuisine-confessions4

Bien assis sur notre chaise après une mise en bouche des plus animées, la représentation peut enfin commencer. Si au début nos yeux jonglent entre les artistes tant il y a de choses à voir,  cela se replace très vite, car on laisse place à des numéros individuels par la suite. Ici, tout y passe!  Diabolo, square hoops, numéro de main à main, jeux icariens et tissu aérien accompagnent les monologues des artistes sur leurs doux souvenirs de cuisine. On dit souvent que la cuisine est partie intégrante de ce que nous sommes. Elle cultive les liens entre les générations et transporte avec elle les souvenirs de notre enfance. Pour certains c’est le goût d’une tarte au pomme préparée par leur grand-mère, pour d’autres c’est l’odeur de certaines épices. Parfois, c’est simplement le geste de pétrir une pâte qui nous remémore celui tant de fois reproduit par notre mère. On a tous un souvenir lié à la cuisine puisqu’elle ne contribue pas seulement à la découverte des saveurs, mais également à celle de certaines émotions. Elle est le lieu où l’intimité s’installe entre ceux qui la partagent. À cet effet, les acrobates de Cuisine et Confessions nous convient à leur table et nous partagent les moments culinaires qui ont marqué leur vie.

Ayant eu la chance de monter sur scène, j’ai pu mettre mon grain de sel au délicieux pain aux bananes servi à la toute fin à des spectateurs affamés par 90 minutes de préparation. Il faut le dire, les 7 doigts de la main nous ont mis l’eau à la bouche avec leurs diverses recettes, de la généreuse préparation de pâtes à celle de l’omelette parfaite. On assiste même à un cours de cuisine pour monter une mousse à la mangue qui contient tout (incluant les coquilles d’œufs) sauf de la mangue. Un sketch drôle et théâtral qui constitue une belle transition entre deux numéros acrobatiques.

DSC_5653

Le numéro le plus émouvant qui vous arrachera au passage quelques larmes est celui de Matias Plaul à la barre chinoise. Vacillant entre sa performance acrobatique à la barre et son témoignage sur la disparition de son père en Argentine, il émeut la salle où l’on entend uniquement au micro son souffle haletant et ses mots tremblants. Que d’émotions!

Pour avoir vu un bon nombre de leurs créations, Cuisine et Confessions est sans aucun doute un des spectacles les plus sensibles et intimistes de la troupe montréalaise. Il donne l’occasion à chacun des artistes de s’approprier la scène et d’explorer le souvenir qui les a le plus marqué. Justement, telle que formulée, la mission de la troupe est de « créer un cirque à échelle humaine, mêler leur savoir-faire et donner sa place à chacun, que ce soit au sein de créations collectives ou de projets personnels soutenus par le collectif. » Un acte sensible de générosité pour les artistes, mais aussi pour un public sous le charme. Cuisine et Confessions est présenté à la Tohu jusqu’au 16 novembre.

 

Cirque
locking

Festival BAM : Danse urbaine made in Montréal

Le festival Bust A Move, création des Productions Unkut, est un événement consacré à la danse de rue qui représente une culture, et même une religion pour certain. Le temps d’un weekend, la TOHU a été envahie par une vague d’énergie provoquée par une jeunesse prometteuse.

Bust A Move est également une compétition, une Battle comme de celles qui sont nées dans les rues du New York des années 70. C’est aussi une attitude, des idées novatrices et audacieuses. C’est l’imagination et l’affirmation d’une culture. 11ème édition pour eux, première pour moi, j’ai été bien emballée de découvrir ce monde brut qui mériterait une visibilité nettement plus grande.

Crédit photo : Kyle Ruggles

Crédit photo : Kyle Ruggles

 

Le premier jour était consacré aux éliminatoires et aux quarts de finale. Des danseurs d’ici et d’ailleurs s’affrontaient pour se tailler une place qui leur permettrait de revenir le lendemain. Cette année marquait aussi une nouveauté : le Kids Battle. Des duos d’enfants de 7 à 13 ans, talentueux et passionnés livraient leur hardiesse devant un public chaleureux. D’ailleurs, le crew Double Trouble, composé de deux jeunes filles impressionnantes, a remporté une première place bien méritée.

Du Popping au Bboying en passant par le Locking, le House, le Hip-hop et le Waacking, ces genres qui ont suivi une évolution en accord ou en opposition avec une époque et un mode de pensée, furent investis, réinventés, rendus avec classe par les danseurs. L’ambiance était à son meilleur, entre autres grâce aux talents d’animateur de Clauter « Dr. Step » Alexandre et au son de nos DJs. La soirée des finales était tout aussi excitante.  La qualité des chorégraphies et le talent de ces mordus faisaient plaisir à voir et honneur aux juges présents qui revenaient souvent avec cette maxime de laisser son âme sur le danceflloor. Des âmes, on en a vu un grand nombre, et de belles! Et comme Princess Shayla – juge de la catégorie Waacking –  l’a si bien dit : « Comment juger une âme? » certains choix semblaient déchirants.

crédit photo : Kyle Ruggles

crédit photo : Kyle Ruggles

 

Un évènement comme celui-ci concorde parfaitement avec la vivacité de notre métropole. Comme toute discipline artistique, l’amour qu’on porte à son art est à l’avant-plan. Ce sont aussi des rêves de gamins jetés à la face du monde. Un moyen d’expression, une façon d’élever sa voix, de laisser sa trace. Tout peut être dit à travers la danse, peu importe le genre.

Danse
Crédit :  Erick Labbe

Jeux de cartes : Pique de Robert Lepage

Robert Lepage présentait mardi soir à la TOHU la première de Pique, le premier volet de sa tétralogie Jeux de cartes. Un projet ambitieux et audacieux qui se révèle un véritable tour de force  et d’ingéniosité.

Quel endroit au monde serait plus désigné que la capitale mondiale du jeu, la Sin City par excellence, pour camper le premier atout du nouveau terrain de jeu de Robert Lepage ? Le long de la Strip de Vegas, on zieutera les destins croisés de femmes de chambre et de grooms d’hôtels – des travailleurs illégaux – , d’un businessman anglais ex-gambler et de sa maîtresse française ex-alcoolique, d’un couple québécois venu se faire marier par un Elvis de pacotille, de militaires en entraînement dans un faux village irakien en plein désert du Nevada… autant de pions évoluant au royaume de la perdition, presque malgré eux.

Crédit photo : Erick Labbé

Crédit photo : Erick Labbé

On les observera sous tous les angles, ces protagonistes et leurs histoires, parce que la scène, qui a non seulement la particularité d’être circulaire (la TOHU a la seule au Québec) et de pouvoir tourner sur elle-même, renferme dans son ventre l’intégralité des coulisses : costumes, décors, accessoires, techniciens. Dans cette cité aux mille tentations, celle qu’on regarde sur 360°, on verra apparaître et disparaître du plancher non seulement l’hôtel, le bar, la piscine, le camp, l’hôpital, le casino, le désert, la cafétéria, mais aussi les personnages, leurs angoisses, leurs questionnements, leurs écarts, leurs détresses, leurs folies… Avec juste l’intensité qu’il faut, le rythme approprié, les enchaînements efficaces, les propos pertinents.

Les textes ont été écrits par l’ensemble des acteurs, qui n’avaient déjà pas la tâche facile de réapprendre à jouer, carrément. Avec la difficulté imposée par la scène circulaire, qui ne leur donne aucun répit, ni cour ni jardin où se réfugier, de même que leur quasi omniprésence devant le public, ils devaient jouer pour eux, entre eux, mais aussi sur quatre faces, si l’on peut dire, rendant ainsi l’action tout sauf statique, plus dynamique, moins figée, à l’opposé de ce à quoi le théâtre avec scène à l’italienne nous a jusqu’à maintenant habitués.

Crédit photo : Erick Labbé

Crédit photo : Erick Labbé

Cette force que l’arène circulaire apporte une profondeur de jeu parfois hallucinante. L’acteur irlandais Tony Guilfoyle met littéralement le feu aux planches; peu importe le personnage qu’il interprète, il captive, émeut, choque, transperce avec un naturel assez spectaculaire merci. L’Espagnole Nuria Garcia ne donne pas sa place non plus; elle est touchante, sincère. Et Roberto Mori, lui, jongle avec brio avec ses personnages, sans jamais perdre le fil. Chapeau bas à toutes les habiles fourmis recroquevillées sous la scène qui permettent au spectacle de prendre vie de la sorte, faisant des pieds et des mains dans des coulisses d’à peine un mètre de haut !

Violent, pervers, touchant, Pique donne au spectateur l’envie de deviner l’issue de chacune des histoires. Mais il fera toujours fausse route, constamment déjoué.

Parce qu’à Vegas, il n’y a pas que les jeux de hasard, il y a aussi ceux de l’amour, de la séduction, du pouvoir… De langues, aussi, parce qu’on y parle anglais, français, espagnol, avec surtitres comme à l’opéra, et la cacophonie rend l’œuvre on ne peut plus réaliste…

On ne vit pas à Vegas, on y passe. Et c’est un jeu dangereux que de s’y frotter. Pari tenu.

 

Jeux de cartes : PIQUE — 14, 15, 16, 17, 18, 21, 22, 23, 24 et 25 janvier
Jeux de cartes : CŒUR 30 et 31 janvier et 1, 2, 4, 5, 6, 7, 8 et 9 février
À la TOHU

Entrevue avec Robert Lepage au sujet de sa tétralogie

Théatre
bonne_annee_prise_3

Top 10 des partys du Nouvel An

Nous vous avons préparé notre TOP 10 des festivités du Nouvel An. Elles ne sont pas présentées en ordre de préférence, car nous vous les suggérons toutes!

Party Jour de l’An – Old School de SPASM au Théâtre Plaza

Nous commençons notre TOP 10 des festivités du Nouvel An avec un thème assez particulier, un party Old School. C’est l’équipe du festival SPASM – qui se tenait du 11 au 27 octobre 2012 – qui déclare avoir tellement eu de fun à leur party d’Halloween Old School, qu’ils ont décidé de reprendre le thème pour un party du jour de l’An! Alors pour les nostalgiques des dernières décennies, leurs musiques Old School en mode Beat the Clock sauront vous faire bouger!

Party Old School, Festival SPASM

Réveillon 2013 Viva Rio – Party En Blanc au Cabaret Lion d’Or

Vous avez envie de vous évader et de fêter le Nouvel An comme si vous étiez au pays de la Samba? Le Cabaret du Lion d’Or vous propose son Party en Blanc, Viva Rio ! Le temps d’une soirée, partez pour le Brésil et dansez toute la nuit. Sur scène, plusieurs artistes, un DJ et des danseuses brésiliennes vous transporteront dans la folie de Rio. Et si vous avez un petit creux, un buffet à saveur brésilienne sera servi au courant de la soirée. Le choix idéal pour un réveillon plutôt exotique!

Viva Rio

Big Band Party au Théâtre Rialto 

Le Théâtre Rialto se transforme en cabaret  pour son party du Nouvel An. Un spectacle mariant élégance et folie du temps des Fêtes pour faire revivre l’époque des « Nuits de Montréal » le temps d’une soirée. Comme le titre le laisse présager, il s’agit d’une soirée à la mode « Big band » qui mélangera classiques de Noël, grands succès des Big Band Swing et du Rock N’ Roll des années 50. Venez vivre l’expérience unique du Théâtre Rialto pendant le temps des Fêtes!

Big Band Party

Party du Jour de l’An Immersif à la Société des arts technologiques

Le party électro du jour de l’An de la SAT est désormais un incontournable de la scène montréalaise! Venez célébrer l’arrivée de 2013 dans l’ambiance unique de la Satosphère créée par les artistes visuels Jocool et Liberty.  Dansez toute la soirée avec les DJ Busy P, Vincent Lemieux, Vosper et Jealous Lover.

Party du jour de l’An Immersif

NYE 2013 – Shaharah au Piano Rouge

Pour un Nouvel An dans une ambiance lounge et plus intime, le Piano Rouge est l’endroit où aller. La soirée débute avec la séduisante et électrisante Shaharah, qui vous en mettra plein la vue avec son talent de compositrice-interprète. Par la suite, Godfather Dee prendra le contrôle de la soirée pour vous faire danser autant sur du RnB, du reggae, du hip-hop et du house. Et question de fêter le Nouvel An comme il se doit, les bulles sont offertes aux 12 coups de minuit!

NYE 2013

Jour de l’An Balkan au Divan Orange 

De son côté, le Divan Orange vous offre un party Balkan pour finir l’année. Les Balkan Beat Montréalais vous propose le meilleur de la musique gypsy et leurs plus lourdes basses pour vous faire danser jusqu’aux petites heures. La chanteuse Briga sera la première à mettre le feu à la place et sera suivie des Dj Touski et DJ Ira. Un mousseux sera servi pour compléter cette authentique soirée balkan, que vous aurez peut-être de la difficulté à vous rappeler!

Jour de l’An Balkan

Timber! à la TOHU

Pour ceux qui voudrait commencer leur réveillon du Nouvel An de bonne heure, ou tout simplement pour en faire profiter les enfants et fêter en famille, le spectacle Timber! donne une représentation en après-midi le 31 décembre. Le cirque Alphonse a installé son camp de bûcheron dans la TOHU et c’est dans une ambiance de chalet et de musique traditionnelle que le cirque familial itinérant célèbre nos racines québécoises, dans une version plus contemporaine. Ne manquez pas ce spectacle idéal pour le temps des Fêtes!

Timber!

Le Cirque de Boudoir présente Carnavalesque 2013 au Bain Mathieu 

Pour le Nouvel An, Le Cirque de Boudoir vous invite à une soirée toute en folie sur le thème du Mardi Gras de la Nouvelle-Orléans. Carnavalesque 2013 est l’endroit où fêter si vous êtes amateurs de ces légendaires festivités américaines. En plus, la soirée est open bar jusqu’à 3 h du matin. Sortez donc vos colliers de fausses perles multicolores et dansez sur la musique électro swing et techno de différents DJs. De nombreuses surprises vous y attendent…

 

Carnavalesque 2013

Grande fête du jour de l’An dans le Vieux! 

Un autre incontournable, la Grande fête du jour de l’An du Vieux-Port! Chaque année l’évènement gratuit attire plus de 20 000 personnes pour le grand décompte. Cette année, le groupe Raffy assurera le divertissement jusqu’au décompte à minuit, auquel suivra les impressionnants feux TELUS. Puis, vous pourrez danser en plein air jusqu’aux petites heures du matin!

Vieux Port

« Clear » – Party du jour de l’An à la Scena du Vieux-Port 

Voici une alternative pour la Grande Fête du jour de l’An du Vieux : le party « Clear » a aussi lieu dans le Vieux-Port, mais vous permet de fêter à l’intérieur. « Clear » c’est l’union de L’Assommoir, Unik Productions, Noctambules et Les Maurices. Les immenses fenêtres de La Scena vous permettront d’admirer les feux TELUS et la vue splendide sur le fleuve St-Laurent. La soirée sera animée par divers DJs et VJs et sera open bar jusqu’à 3 h du matin.

Clear

Finalement, peu importe où vous fêterez la nouvelle Année, l’important est que vous vous amusiez avec ceux que vous aimez.

Bonne Année de toute l’équipe de La Vitrine!