toutcequinestpassec_Yanick_Macdonald

Tout ce qui n’est pas ordinaire

J’ai rarement vu de pièce aussi déjantée. Et pourtant, j’avais déjà été introduite à l’univers absurde et philosophique de Simon Lacroix avec le Projet Bocal.  Mais il faut croire que Simon, il aime surprendre.  En nous plongeant dans les profondeurs aquatiques de ses réflexions, la pièce Tout ce qui n’est pas sec m’a complètement déstabilisée.  Et j’ai adoré! Écrite par Simon Lacroix, et mise en scène par Charles Dauphinais, Tout ce qui n’est pas sec évolue dans un univers indescriptible.  On ne sait pas trop où l’on est, et on ne le saura jamais.  Mais peu importe, ce qui rend la pièce si magique est justement ce flou, où l’action navigue dans des eaux douces et parfois troubles.  Pour ne pas reprendre le titre de la pièce, tout ce qui est humide est assurément au centre de l’histoire. Mais le liquide n’est qu’un prétexte pour philosopher sur la profondeur des individus, […]

Théatre
tungstene7333

Tungstène de bile : Récits écorchés

Tungstène de bile. Drôle de nom. Drôle d’imaginaire. Pour Jean-François Nadeau, ce serait « une amère promesse de lumière dans l’angoisse ». Paru aux éditions de L’Écrou en 2013, ce recueil de seize textes est transposé sur scène dans un éclatement d’idéaux : débris de soi dans la violence du quotidien. Accompagné de Stefan Boucher et de ses délires musicaux, Jean-François Nadeau efface l’auteur pour laisser la place au comédien. Il offre une belle performance poétique en se glissant dans les chaussures d’une multitude de personnages cassés, pris dans leurs petites histoires ordinaires. Poésie et performance Le décor de type cabaret nous plonge tout de suite dans un certain confort. Une familiarité intime. On n’en attendrait pas moins d’une lecture de poésie. Pourtant, il ne s’agit pas seulement de lire, mais bien d’incarner – des voix silencieuses et fantomatiques. La scène est petite, agencée dans un recoin comme si les performeurs étaient pris […]

Théatre
Duceppe-Woolf-0536-web733

Désillusions et grand méchant loup

Avez-vous entendu parler de la pièce Qui a peur de Virginia Woolf ? d’Edward Albee ?  Étrange que ce titre, non ?! Pourquoi aurions-nous peur de Virginia Woolf ?  De ses idéologies féministes ? De ses démons ?  Apparemment, rien de tout cela, l’auteur voulant plutôt nous demander « Qui a peur de vivre une vie sans illusions ? ».  Et le rapport avec Virginia Woolf ?  Aucun vraiment, sauf la sonorité de son nom et de celui du grand méchant loup.  Vous savez, dans Les Trois petits cochons de Disney, le refrain « Who’s Afraid of the Big Bad Wolf ? ».  Vous en faites pas si c’est confus, je vais vous expliquer ! Pièce originale d’Edward Albee, elle fut maintes fois jouée sur les planches de théâtres à travers l’Amérique et l’Europe.  Mais c’est à Broadway que Qui a peur de Virginia Woolf ? fut présentée pour la première fois, en 1962.  Quatre ans […]

Théatre
Nuit blanche à Montréal

Nuit blanche à Montréal: 10 activités culturelles gratuites

La Nuit blanche à Montréal, c’est l’occasion de se découvrir un nouveau talent, de voir Montréal sous un angle différent et d’avoir un accès privilégié aux artistes et leurs œuvres. Pour vivre une nuit des plus mémorables, voici 10 suggestions d’activités culturelles gratuites le 28 février! 1. CIRQUE – Freak Show à la TOHU 2. ARTS VISUELS – D’art en art sur le boulevard à la Station 16 3. HUMOUR – La nuit on rit! au Gesù 4. DANSE – Bouge Anyway 2015 à l’Agora de la danse 5. THÉÂTRE – Occupation: Artiste à l’Escalier 6. MUSIQUE – La Nuit Tribe au Centre Phi 7. LITTÉRATURE – Les dix heures de poésie au Verre-Bouteille 8. CINÉMA – Elvis Gratton Picture Show à la Place Émilie-Gamelin 9. DESIGN – Coucous la nuit! au Centre de design de l’UQAM 10. JEUX VIDÉO – #PixelsFest à La Vitrine Venez vous réchauffer à La Vitrine en jouant à des jeux vidéo éclatés créés par Gros Joueurs! Ne manquez pas […]

Variétés
Amourtraverslinge12

« L’amour passe à travers le linge » : des artistes, du caritatif et du beau

La colorée Gabrielle Laïla Tittley, jeune illustratrice et peintre montréalaise, convie la faune montréalaise à la 3e édition du projet qu’elle a initié en 2013 soit, « L’amour passe à travers le linge (LAPÀTLL) ». L’évènement aura lieu vendredi prochain, le 1er mai au Divan Orange. Des prestations musicales seront au menu, et des t-shirts à l’effigie de designs créés par des artistes émergents seront vendus sur place. Tous les profits récoltés lors de la soirée iront à une œuvre caritative. LAPÀTLL est une expérience artistique unique. Gabrielle Laïla Tittley alias PONY a initié ce projet rempli d’amour (c’est le cas de le dire) afin de mettre en valeur le talent des artistes d’ici tout en encourageant une cause qui lui est chère. Je ne peux qu’applaudir cette initiative originale. Cet évènement a pour objectif d’inciter la communauté artistique de Montréal à encourager des organismes à but non lucratif de leur région […]

Design Mode
toutcequinestpassec_Yanick_Macdonald

Tout ce qui n’est pas ordinaire

J’ai rarement vu de pièce aussi déjantée. Et pourtant, j’avais déjà été introduite à l’univers absurde et philosophique de Simon Lacroix avec le Projet Bocal.  Mais il faut croire que Simon, il aime surprendre.  En nous plongeant dans les profondeurs aquatiques de ses réflexions, la pièce Tout ce qui n’est pas sec m’a complètement déstabilisée.  Et j’ai adoré! Écrite par Simon Lacroix, et mise en scène par Charles Dauphinais, Tout ce qui n’est pas sec évolue dans un univers indescriptible.  On ne sait pas trop où l’on est, et on ne le saura jamais.  Mais peu importe, ce qui rend la pièce si magique est justement ce flou, où l’action navigue dans des eaux douces et parfois troubles.  Pour ne pas reprendre le titre de la pièce, tout ce qui est humide est assurément au centre de l’histoire. Mais le liquide n’est qu’un prétexte pour philosopher sur la profondeur des individus, […]

Théatre
tungstene7333

Tungstène de bile : Récits écorchés

Tungstène de bile. Drôle de nom. Drôle d’imaginaire. Pour Jean-François Nadeau, ce serait « une amère promesse de lumière dans l’angoisse ». Paru aux éditions de L’Écrou en 2013, ce recueil de seize textes est transposé sur scène dans un éclatement d’idéaux : débris de soi dans la violence du quotidien. Accompagné de Stefan Boucher et de ses délires musicaux, Jean-François Nadeau efface l’auteur pour laisser la place au comédien. Il offre une belle performance poétique en se glissant dans les chaussures d’une multitude de personnages cassés, pris dans leurs petites histoires ordinaires. Poésie et performance Le décor de type cabaret nous plonge tout de suite dans un certain confort. Une familiarité intime. On n’en attendrait pas moins d’une lecture de poésie. Pourtant, il ne s’agit pas seulement de lire, mais bien d’incarner – des voix silencieuses et fantomatiques. La scène est petite, agencée dans un recoin comme si les performeurs étaient pris […]

Théatre
Duceppe-Woolf-0536-web733

Désillusions et grand méchant loup

Avez-vous entendu parler de la pièce Qui a peur de Virginia Woolf ? d’Edward Albee ?  Étrange que ce titre, non ?! Pourquoi aurions-nous peur de Virginia Woolf ?  De ses idéologies féministes ? De ses démons ?  Apparemment, rien de tout cela, l’auteur voulant plutôt nous demander « Qui a peur de vivre une vie sans illusions ? ».  Et le rapport avec Virginia Woolf ?  Aucun vraiment, sauf la sonorité de son nom et de celui du grand méchant loup.  Vous savez, dans Les Trois petits cochons de Disney, le refrain « Who’s Afraid of the Big Bad Wolf ? ».  Vous en faites pas si c’est confus, je vais vous expliquer ! Pièce originale d’Edward Albee, elle fut maintes fois jouée sur les planches de théâtres à travers l’Amérique et l’Europe.  Mais c’est à Broadway que Qui a peur de Virginia Woolf ? fut présentée pour la première fois, en 1962.  Quatre ans […]

Théatre