Mondes oniriques

Toujours à la recherche des activités les plus insolites à Montréal, je me suis retrouvé, samedi dernier, au Centre Phi pour l’exposition Mondes oniriques. Troisième volet de la série Sensory Stories, débutée en 2015, l’exposition immersive propose de découvrir différentes applications de la réalité numérique, qu’elles soient ludiques, artistiques ou quelque part entre les deux. J’ai eu la chance d’essayer la réalité virtuelle à plusieurs reprises et je dois avouer que j’ai été charmé par cette exposition! Je ne peux que vous la recommander.

En bref, l’espace est divisé en douze postes. Chacun propose une expérience différente en lien avec la réalité virtuelle ou les technologies immersives. Si certains postes ne permettent d’accueillir qu’un seul participant à la fois, d’autres permettent d’accueillir jusqu’à quatre personnes en simultané. Peu importe la quantité de participants admissibles, il y a toujours un membre de l’équipe du Centre Phi (tous très sympathiques d’ailleurs!) qui est là pour vous accompagner afin de s’assurer que vous profitiez au maximum de l’exposition.

Ainsi, j’ai pu vivre toutes sortes d’expériences : j’ai été un astronaute qui doit réparer la station spatiale internationale, un arbre qui pousse au milieu de la forêt amazonienne, un enquêteur du futur, le témoin d’une relation amoureuse, un artiste daltonien pour ne vous nommer que quelques expériences! Sans trop vouloir vous en révéler, je peux dire que certaines expériences m’ont bluffé. En effet, mon odorat a été sollicité, j’ai eu une sensation de vertige, j’ai vécu de l’angoisse, j’ai rigolé et je me suis questionné sur mon rapport à la réalité.

Mon seul regret est d’avoir dû quitter sans pouvoir faire tous les postes! En effet, si on veut profiter pleinement de l’exposition, il faut prévoir un bon après-midi complet. Entre l’attente pour certains postes, les pauses nécessaires entre chaque expérience pour éviter les malaises (certaines expériences sont plutôt déroutantes) et la durée de certaines immersions, on ne voit pas le temps passer!

Vous avez tous les jours (sauf le lundi) jusqu’au 16 décembre pour profiter de l’exposition Mondes Oniriques. Si jamais vous y faites un tour, vous m’y croiserez peut-être à essayer les immersions que je n’ai pu faire lors de mon passage samedi. Et si c’est le cas, n’hésitez pas à me demander d’essayer une expérience virtuelle collective avec moi; ce sera avec plaisir!