Tous les articles

Festival international de films Fantasia

fantasia-800x513

Dévoilement de la programmation : Festival Fantasia

La semaine dernière avait lieu le lancement de la programmation de la 21e édition du Festival international de films Fantasia. Cette année, c’est plus de 150 longs-métrages et 300 courts-métrages qui sont projetés entre le 13 juillet et le 2 août. Comme d’habitude, il y en aura pour tous les goûts et les genres.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce festival de films, Fantasia est le rendez-vous annuel des amateurs de films de genre : action, horreur, thriller, fantastique, science-fiction et bien plus. Le festival fait aussi la part belle au cinéma asiatique cette année avec notamment des films du Japon, de la Chine, de la Corée du Sud, mais aussi de la Thaïlande et du Cambodge. On peut aussi y retrouver des films provenant d’autres coins du globe comme la Hongrie, la Colombie et l’Ouganda. C’est l’occasion idéale pour voir un cinéma différent! La majorité des projections se font dans cinq emplacements près de l’université Concordia ainsi qu’à la Cinémathèque québécoise et au Musée McCord.

Ce qui rend ce festival si particulier, c’est clairement l’ambiance lors des projections. En effet, le public réagit avec énergie : rire, cris, blagues, etc. Cependant, n’y voyez pas là un manque de respect aux films, c’est au contraire une façon de montrer que les films touchent le public. En fait, une salle silencieuse à Fantasia est presqu’un mauvais signe… Et, en plus, ça donne l’impression d’être dans son salon avec ses amis!

Et maintenant, la question qui tue : quels films aller voir? Vous avez certes l’embarras du choix, mais voici quelques titres recommandés par l’équipe du festival : En ouverture, The Villainess de Jung Byung-gil pour les fans de films d’action survoltés. Jojo’s Bizarre Adventure: Diamond Is Unbreakable du célèbre Takashi Miike pour les amateurs de mangas. Le cinéma québécois est aussi à l’honneur avec des nouveautés comme Le problème d’infiltration de Robert Morin ou des classiques comme une version restaurée de Karmina de Gabriel Pelletier qui est en projection gratuite, en plus! Pour les fans de courts-métrages, les Fantastiques week-ends du cinéma québécois auront lieux, pour la première année, toutes les fins de semaine du festival. Et pour ceux qui aimeraient y aller en famille, le festival a prévu une série de projections pour les enfants : Mon premier Fantasia. Finalement, le festival sera clôturé par le drame historique A Taxi Driver de Jang Hoon qui relate les évènements tragiques entourant la loi martiale du dictateur Chun Doo-hwan qui a marqué le début des années 1980 en Corée du Sud.

Tout ceci n’est qu’un bref aperçu de la programmation que je vous invite à aller parcourir dès maintenant ici. Certaines projections voient leurs billets s’envoler très rapidement! Dépêchez-vous à acheter vos billets!

Cinéma
Fantasia2013-Poster-24x36-PubSauvage

Fantasia 2013 : une programmation éclatée

Toute fébrile de découvrir la programmation 2013 du Festival international de films Fantasia, j’ai passé un bon quatre heures sur leur site à éplucher les projections à l’horaire. Je serais prête à parier que pour plusieurs, une journée complète leur a été nécessaire. La programmation est extrêmement variée et complète. Croyez-moi, il y a de la dynamite là-dedans! 

Tout ce choix implique malheureusement de devoir choisir, à moins peut-être de « caller » malade au bureau pendant 3 semaines et d’installer sa tente au centre-ville!   Certains festivaliers y penseront probablement… car il n’est pas rare de rencontrer des fans (FANtasia!) qui voient 20, 40, voire 60 films durant le festival.  Sur 20 jours de festivités, ça fait un horaire plutôt rempli!

Mais commençons par le début.  Fantasia, qui a cette année 17 ans, présente ce qu‘on appelle du cinéma de genre. Le cinéma de genre regroupe des films qui « obéissent à des règles plus ou moins strictes s’adressant généralement à une audience ciblée et fidèle, qui reconnaît les règles, ainsi que leurs transgressions. Ces règles sont le plus souvent suivies par les réalisateurs qui se conforment alors à un exercice de style.”1

Fantasia, c’est donc une offre incroyablement diversifiée de films provenant du cinéma de genre.  Souvent perçu à tort comme proposant uniquement des films fantastiques ou d’horreur, le cinéma de genre regroupe tout aussi bien des films dramatiques, des comédies, des films d’action et j’en passe. Personnellement,  je ne suis pas une fan de tronçonneuse ensanglantée ou de dragon volant non identifié. Et fort heureusement, cela n’empêche en rien mon agenda de projections d’être tout aussi bien rempli que l’an passé.

La beauté de Fantasia, ce n’est d’ailleurs pas uniquement la variété des styles présentés, mais aussi la provenance internationale des films.  Comme à ses débuts, Fantasia propose une large sélection de films asiatiques (Japon, Corée du Sud, Thaïlande, etc.), mais aussi des films polonais, français, mexicains, australiens, états-uniens et ainsi de suite !

Le Québec n’est pas en reste avec notamment le Fantastique week-end du court métrage québécois, qui revient de nouveau cette année et qui permet de découvrir de grands réalisateurs québécois en devenir.

En plus des 150 films et nombreux courts métrages disponibles, des conférences et événements spéciaux sont aussi présentés, au grand bonheur des amoureux de Fantasia.  Je pense notamment à une conférence qui sera donnée par Podz où il parlera de son prochain film King Dave, un plan-séquence de 80 minutes (et oui, 80 minutes!), ainsi que de la série 19-2.

Autre événement plutôt intéressant pour les amateurs d’art et de cinéma, l’exposition d’affiches de films créées par Barbara Baranowska, qui aura lieu du 26 juillet au 4 août à la Salle J.A De Sève.  Basha : affiches de films, présente les œuvres de l’artiste polonaise ayant eu une carrière prolifique dans les années 70  grâce à ses nombreuses affiches de films, dont la très connue Possession du cinéaste Andrzej Zulawski.

Andrzej Zulawski

Andrzej Zulawski

Parlant de Zulawski : il se voit remettre cette année le Prix honorifique Fantasia pour son œuvre anticonformiste. Cinéaste polonais, Andrzej Zulawski nous a notamment offert My nights are more beautiful than your days, Szamanka, La Femme publique et bien sûr, Possession. Son style inimitable à la fois controversé et grandiose fait de lui une figure mondiale du cinéma de genre. Vous pourrez d’ailleurs vous-mêmes le constater puisque Szamanka et L’amour braque seront présentés pendant le festival.

Cette année, au niveau des salles de projection, il s’agit d’un retour aux sources avec des films qui seront présentés au Cinéma Impérial, là même où la première édition de Fantasia a vu le jour en 1996.  Il s’agit cependant d’un retour temporaire, en attendant que les rénovations du Théâtre Hall de l’Université Concordia soient terminées. L’an prochain, les festivaliers pourront donc bénéficier d’une salle toute neuve.  Cette année encore,  plusieurs projections auront lieu à la salle J.A De Sève de l’Université Concordia.

Parmi la programmation, certains films se classent au rang des « must see ». Cependant, je vous suggère d’explorer le site Web de Fantasia 2013, et de visionner les nombreuses bandes-annonces disponibles pour vous faire votre propre liste de favoris.  Voici déjà quelques suggestions de films provenant de ma liste, question de vous mettre l’eau à la bouche :

Thanamorphose : exemple fort réussi de cinéma de genre québécois, ce film d’horreur du scénariste, réalisateur et producteur Éric Falardeau a de quoi vous faire frémir, et pas juste un peu!  Après avoir complété une tournée mondiale, ce film revient en province et vous sera présenté pendant le festival, avec notamment la présence de Falardeau et de plusieurs membres de l’équipe de production.

Thanamorphose

Thanamorphose

Polyester : un film que vous avez peut-être déjà vu puisqu’il date de 1981. Polyester, ou Odorama en français, est un de ces classiques américains ou le doublage en joual québécois nous rappelle Slap Shot. Et, question de vivre entièrement l’univers comique et excessif du film, la projection est présentée en son, images… et odeurs!  Grâce à une carte à gratter odorante, vous pourrez sentir et ressentir l’action. J’aime vraiment le concept!

Love Eternal : pour les amateurs de drame, vous serez servis avec ce film du réalisateur irlandais Brendan Muldowney, à l’histoire, plutôt dérangeante, mais présentée avec de magnifiques images qui vous amèneront doucement vers des chemins plus lumineux.

Love Eternal

Love Eternal

The World’s End : film de clôture et présenté en première canadienne. The World’s End d’Edgar Wright, met de nouveau en scène le fabuleux duo hautement déjanté composé de Wright et de Simon Pegg.  Certainement un des films à ne manquer pour rien au monde (!), d’autant plus que Wright sera sur place pour le présenter, de même que Nick Frost, une des vedettes du film.

Curse of Chucky : c’est LE retour de Chucky, cette poupée dont on a tous eu peur dans notre enfance (allez…avouez-le!).  On le croyait disparu, grave erreur, car le revoici, mais dans sa meilleure version; celle la plus effrayante.  De belles nuits d’insomnie à prévoir…

Doomsdays : proclamé comme l’une des belles surprises de 2013, il ne faut surtout pas rater ce film, qui a en lire le synopsis, risque d’être plutôt comique, avec une (très) bonne dose d’absurdité.  Moi, ça me parle, et en plus, il y aura la présence de son réalisateur et scénariste Eddie Mullins.

Doomsday

Doomsday

The Conjuring : ok, ça, c’est le genre de film que j’aimerais voir, mais dont je suis incapable par peur… oui, vous pouvez vous moquer!  Reste que cette séance spéciale Fantasia risque de vous faire frissonner un bon coup.  Tiré de l’histoire vraie de deux enquêteurs des forces paranormales, Ed et Lorraine Warren, le film nous plonge dans le processus de « décontamination » d’une maison hantée par des forces machiavéliques.  Réalisé par James Wan, qui a notamment livré le terrifiant SAW et Insidious en 2010, je ne pense pas me tromper en disant que ce sera à la hauteur des attentes des amateurs d’esprits malsains.  Allez-y vous, et racontez-moi, ok ?!

How to Use Guys with Secret Tips : gagnant du Prix du public au festival d’Extrême Orient D’Udine en 2013, ce film sud-coréen saura assurément vous faire sourire avec comme sujet, les relations hommes-femmes.  Rien de bien nouveau me direz-vous, mais celui-ci propose plutôt une satire réussie des comédies romantico-mochetée à la sauce américaine bien grasse.

How to Use Guys with Secret Tips

How to Use Guys with Secret Tips

Discopath : présenté en première mondiale, ce premier long métrage québécois de Renaud Gauthier vous plongera directement dans les années 70, version ensanglantée! Le héros, un jeune homme sans histoire, entre en transe meurtrière à chaque fois qu’il entend du disco… je vous laisse imaginer la suite!

Discopath

Discopath

Voici rapidement encore plus de suggestions : The Weight, The Apology King, Cheap Thrills, Rewind This, The Great Passage, et ainsi de suite jusqu’à 150 films!

Toute l’industrie se donne donc rendez-vous jusqu’au 6 août pour vivre ce festival, qui attire une clientèle de plus en plus variée.  Artisans et amateurs se rencontrent avec joie une année de plus, ce qui prouve que le cinéma de genre est encore bel et bien vivant.

Pour ma part, ce sera sous le thème de l’exploration que je vivrai mon Fantasia.  J’en ferai mon safari cinématographique pour nourrir la curieuse que je suis.  Pour moi, Fantasia est un festival qui se découvre,  films après films.  C’est d’ailleurs grâce à Fantasia que j’ai découvert la beauté du cinéma japonais et sud-coréen, des drames poignants et dérangeants, des comédies drôles à en perdre le souffle, et des films inclassables, étranges à souhait. Et…je dois même avouer m’être laissée convaincre par quelques films d’horreur ici et là, mais toujours avec une bonne dose d’humour!

Rendez-vous sur le site de Fantasia pour découvrir toute la programmation, visionner des extraits, vous renseigner sur les conférences et bien plus!

Cinéma