reimar_gaertner

Cendrillon, réinventée version ballet

Quand on mentionne Cendrillon, vous pensez tout de suite à la version de notre cher Walt Disney? Alors direction Salaberry-de-Valleyfield pour assister à la version du Ballet Jorgën, qui revoit avec brio les aspects classiques de ce conte de notre enfance en y superposant des éléments inédits.

Le ballet Jorgën du Canada rend cette forme d’art plus accessible que jamais depuis maintenant presque 27 ans. La totalité de leur répertoire est composé de pièces originales, qui allient beauté, grâce et humour.

Pas facile d’inclure une touche de dérision dans une forme de danse aussi codifiée! C’est pourtant ce que Cendrillon, l’une de leurs pièces les plus populaires, réussit haut la main.

Élégant amalgame entre moderne et classique, cette pièce s’adresse tout autant aux adultes adeptes de ballet qu’aux enfants habillés en robes de princesse, qui pratiquaient avec ardeur leurs pirouettes et pas de deux pendant l’entracte.

Loin de verser dans le Walt Disney, l’histoire de Cendrillon mise en scène par Bengt Jorgën puise plutôt dans les versions antérieures de ce récit remontant au temps des pharaons. La fée marraine, la citrouille et les petits moineaux bleus laissent leur place à une mendiante, une forêt enchantée et des fées des bois.

cinderella-kamal_daid_img_8162

L’histoire s’ouvre sur une Cendrillon qui fait la rencontre d’une vieille dame mendiante, dame qui la remerciera de sa bonté par une graine magique. En la plantant, la jeune fille ne se doute pas qu’elle se réveillera au beau milieu d’une forêt enchantée, et qu’elle fera la connaissance de fées vertes qui la transformeront en jeune dame digne des grands bals.

Une seule condition est imposée par la reine des fées, toutefois; aucun baiser au bal du Prince ou le charme sera rompu. On vous laisse deviner le reste…

Une touche d’humour est apportée par le jeu cabotin des deux demi-soeurs prétentieuses et jalouses, qui offrent une performance solide du début à la fin. Et gardez l’oeil ouvert, le personnage de la belle-mère est joué par Bengt Jörgen, qui signe la chorégraphie!

La fantaisie était palpable jusque dans les décors où la forêt peuplée de fées des bois évoque les contes anciens. Parlant de décor, les éléments de scène imaginés par Glenn Davidson méritent amplement d’être soulignés. Le décor conjure un esprit de grandeur et rêve remarquable.

Bref, un excellent spectacle à prix vraiment abordable. À voir!

Cendrillon, présentée par le Ballet Jorgën du Canada à la Salle Albert-Dumouchel à Salaberry-de-Valleyfield, donnera une dernière représentation ce vendredi 28 novembre à 20 h. Soyez-y!

Exprimez-vous
Blogueur

À tel point montréalophile que j'en dédie un blogue tout entier, le www.desmontrealites.com, j'arpente sans cesse commerces, lieux culturels, évènements et é...