Tous les articles

Marie Chouinard

Danse, Montréal, danse!

Best of Québec prend possession de notre blogue pour vous faire découvrir les bonnes adresses et meilleures occasions autour d’un événement montréalais. Ce mois-ci, suivez leurs suggestions pour compléter votre soirée ou votre séjour dans le quartier où Danse Danse présente ses spectacles!

Renommée internationalement pour la qualité et l’audace de ses productions en arts de la scène, Montréal dispose de grandes compagnies de danse comme les Grands Ballets Canadiens et la Compagnie Marie Chouinard. Afin de faire rayonner auprès du plus grand nombre ces talents locaux, ainsi que ceux qui se distinguent sur la scène contemporaine mondiale, l’organisme Danse Danse propose chaque année une programmation riche et diversifiée. Ainsi, en décembre, au cœur de La Place des Arts, la chorégraphe Clara Furey présentera avec un quatuor de performeurs sa nouvelle pièce Cosmic Love, tandis que les prestigieux Ballets Jazz de Montréal, qui ont déjà réalisé plus de 2000 spectacles dans 66 pays, offriront au public Dance me, un nouvel opus en cinq temps inspiré des œuvres et de la vie du grand Leonard Cohen.

Hôtel Y et Auberge YWCA

Si vous désirez profiter de plusieurs spectacles de Danse Danse et demeurer non loin du Quartier des spectacles, l’hôtel et l’auberge opérés par le Y des femmes de Montréal constituent un excellent choix pour vous loger. Grâce à des chambres confortables, de nombreux services et un rapport qualité-prix imbattable au centre-ville, vous passerez un très bon séjour et contribuerez en même temps à la mission de cet organisme, qui soutient les femmes de multiples manières.

hotel-y

Furco

La faune branchée et adepte de spectacles en tous genres aime bien se réunir dans ce resto-bar très moderne à deux pas de la Place-des-arts. On peut y partager une assiette de charcuteries, s’y rassasier d’un tartare de cerf ou d’un filet de loup de mer, y prendre un verre de vin biologique ou opter pour un des nombreux cocktails à la carte. Attention, nuit festive en vue si vous vous y rendez après votre spectacle de danse!

furco_via-sophie-ginoux

Laïka

Pour demeurer dans le bain artistique après votre spectacle, rendez-vous au Laïka, au décor aussi bétonné que le Furco, mais à l’approche plus hipster et hybride qui permet tout autant de consommer un bon latte devant son ordinateur en journée, que de manger et d’écouter, un verre à la main, d’excellents DJs électros le soir. Bien apprécié de la communauté artistique, il ne serait pas surprenant que vous y croisiez les danseurs que vous aurez vus un peu plus tôt en prestation.

laika-4

Brutopia

Toujours au centre-ville, dans un cadre plus bon-enfant sur trois étages, les amateurs de broue peuvent trinquer au Brutopia, une institution de la rue Crescent. Blonde à la framboise, Centennial Double IPA, bière surette JA Sour et Double Chocolate Stout sont quelques-unes des spécialités que cette brasserie propose en toute simplicité. De plus, de nombreux spectacles gratuits y sont présentés chaque semaine.

brutopia_500

Restaurant Cabotins

Dernière recommandation pour les amateurs d’arts sous toutes les formes : le Restaurant Cabotins. Il ne se trouve pas dans le Quartier des spectacles, mais est facilement accessible via la rame de métro située à la Place des Arts. Et vous ne le regretterez pas! Décor artistique déjanté, mobilier rétro, cuisine créative; un petit arrêt sur place avant votre spectacle vous plongera dans l’ambiance propice pour le savourer de la meilleure manière possible.

cabotins_500

Danse

Tout débute quelque part…

Un premier pas. Un deuxième pas. Levée de rideau. Sauter le pas. La jeunesse en danse vibre, vivante et généreuse. Vibrons avec elle.

Relève, relève. Parlons-en encore et toujours. Je l’ai déjà fait, il y a quelques semaines. Il s’agissait alors d’un festival levant le rideau sur de jeunes professionnels, toutes disciplines confondues. Aujourd’hui, il ne s’agit que de danse. Et d’étudiants. Première scène, pour certains. On les regarde, on les examine, on les juge. Eux, ils dansent, comme ils savent si bien le faire. Sans artifices.

L’École de danse contemporaine de Montréal, qui fête son 30e anniversaire, également, il faut dire, une sorte de renaissance, nous gâte énormément avec des spectacles soutenus par leurs étudiants. Du 16 au 19 mai, au Studio Hydro-Québec du Monument-National, les étudiants de première et deuxième année y présentaient le fruit de leur travail. Les premiers ont interprèté quelques extraits de la pièce Anatomies du chorégraphe José Navas, qui nous avait proposé en janvier dernier, Personae. Quant aux étudiants de deuxième année, on a eu droit à deux créations originales : D’abord un fleuve, puis, autrement tranquille d’Emmanuel Jouthe et You blink, breathing little de Darryl Tracy.  Le tout accompagné par les musiciens de la Faculté de Musique de l’Université de Montréal.

Je dois dire que cette soirée (la première) a été empreinte d’une franche vitalité. On pouvait déceler dans leurs regards, leurs expressions, cette lueur qui affirmait : « Moi, je suis heureux d’être là! » Et c’était beau à voir. Ces artistes, déjà. Harmonie entre les corps. Aucune fausse note. De la fluidité et de la confiance en soi.

Mais bien entendu, ce n’est pas tout. Il y a les finissants, qui au terme de nombreuses années de labeur, vont nous dévoiler les Danses de mai. Le passage délicat entre l’école et leur vie professionnelle (enrichissante, on la leur souhaite). Le communiqué nous met l’eau à la bouche quant à ce qui nous attend du 24 au 26 mai à la Maison de la culture Frontenac. D’abord, l’interprétation de Joe et Rodolphe de Jean-Pierre Perreault et Les 24 préludes de Chopin de Marie Chouinard, adaptés par Ginelle Gagnon et Isabelle Poirier. Du côté des œuvres originales, ils auront le plaisir de danser Vie et mort de l’élégance de Marie Béland et Mes meilleurs amis de Dominique Porte.

Que de belles choses en perspective.

Danse