Absurdement loufoque et indubitablement farfelu

Julien Corriveau et Jean-François Provençal se connaissent depuis des années, du temps où ils travaillaient ensemble au Zellers de St-Jean-sur-le-Richelieu, du temps où Julien portait les vêtements faits par sa mère et que Jean-François avait probablement plus de cheveux (no offense). Il présentait le 22 février dernier dans le cadre du festival Montréal en Lumière, leur spectacle Chansons drôles et drôleries chancelantes, un une heure trente de plaisanteries et bouffonneries, se divisant entre stand-up et chansons.

Brian Piton servait de première partie à ce dynamique duo. Finissant de l’École nationale de l’humour, vous avez pu le voir performer l’année dernière dans le gala de l’absurde au Zoofest. Il a su rendre loufoque une situation du quotidien grâce à son personnage minimaliste et ses réactions blasées.

La chimie de Corriveau et Provençal est indéniable. Ils semblent se connaître sur le bout des doigts et se complètent très bien. Cependant, leur numéro seul était, selon moi, la meilleure partie de la soirée. Ils ont chacun un humour différent, mais complémentaire. Que ce soit en faisant des imitations de pénis de célébrités québécoises ou déguisé en Monsieur Mousteille qui donne des conseils pour devenir humoriste, les deux artistes se démarquent à leur manière. Leurs parties stand-up étaient rodées et punchées avec les tournures absurdes que le public aime tant.

Après l’entracte, les spectateurs ont eu droit à un merveilleux greatest hits des chansons bien connues des Appendices, passant de Chandail de loup, à Courts sul’top pour terminer avec C’est juste la fin et faire Pour devenir un héros en rappel. Il est difficile de se retenir de rire lorsqu’on nous interprète une chanson censurée à l’harmonica! Nous avons également eu droit à Chanson pas finie, Pire journée de ma vie, J’aime les pinottes et Richard.

Je ne crois pas qu’il faut absolument être fan finie des Appendices pour apprécier ce spectacle. Certes, les références sont agréables à comprendre et les liens à faire, mais ce n’est pas impératif pour rire un bon coup. C’est un spectacle assez absurde, juste un peu grivois, qui fait rire de bon cœur! Désopilant, sans être extravagant. En bref, vous allez passer une bonne soirée!

Je vous invite à aller voir ce spectacle avec vos amis, votre famille (sans vos jeunes enfants) ou votre être cher, s’il revient un jour au Cabaret du Lion d’Or. En attendant, retapez-vous les séries des Appendices en vous rappelant les belles années.