Tous les articles

Ariane Moffatt

Festiblues : la dernière mais non la moindre!

Aujourd’hui débute la 19e –et dernière–  édition du Festiblues International de Montréal. Jusqu’à dimanche, vous pourrez profiter d’une offre musicale variée dans l’enceinte du Parc Ahuntsic de Montréal, à deux pas du métro Henri-Bourassa. Voici ce qui vous attend cette fin de semaine au Festiblues.

Jeudi 11 août 2016

Le festival commence en force avec nul autre que Jean-Pierre Ferland, qui viendra chanter ses plus grand succès. Le chanteur de 82 ans, accompagné de quatre musiciens et deux choristes, présente un nouveau spectacle décrit comme empreint de romantisme et de tendresse. Monsieur Ferland sera précédé d’un jeune groupe ayant l’air tout droit sorti de Londres des années 60, The Seasons. Le quatuor venant de Québec a vu sa popularité exploser autant ici qu’en Europe, depuis les deux dernières années. Ils sont de retour en tournée avec un tout nouvel album sorti ce printemps.

Vendredi 12 août 2016

Louis-Jean Cormier, désormais dans les chouchous du public québécois, est la tête d’affiche de cette soirée. L’auteur-compositeur jouera différents succès de ses deux albums solos Le treizième étage (2012) et Les grandes artères (2015). À ne pas manquer juste avant lui, le chanteur Philippe Brach, gagnant des Francouvertes 2014 et Révélation de l’année au dernier gala de l’ADISQ, est à ne pas manquer. C’est avec ses trois musiciens, qu’il transpose sur scène son tout dernier disque Portraits de famine réalisé par Louis-Jean Cormier. Tout est dans tout !

Samedi 13 août 2016

Le samedi soir, la bête de scène et une autre favorite du public québécois depuis son album Aquanaute sorti en 2002, Ariane Moffatt fera vibrer Ahuntsic. La chanteuse poursuit sa tournée 22h22 cet été avec ce petit arrêt au Festiblues, une excellente chance de la voir ou la revoir en plein-air. Pour la précéder, un ancien membre de son équipe à La Voix, Martin Goyette viendra faire entendre sa voix hors du commun. Il sera accompagné de quatre musiciens pour vous faire découvrir son blues du sud des États-Unis teinté de soul et de funk. Une prestation à ne pas manquer.

Dimanche 14 août 2016

Pour clore cette édition (et festival) en beauté et en blues, plusieurs grands musiciens du blues québécois seront présents, à commencer par Jim Zeller et son harmonica. Maintenant une légende vivante, Zeller a joué avec les plus grands, dont B.B. King et Bob Dylan et revient faire entendre son talent pour le dernier Festiblues. Il sera suivi des géants du blues québécois, Guy Bélanger de Bob Walsh, qui offriront une prestation qui restera dans les annales du Festiblues. Les grands complices, Bon Walsh à la voix et la guitare et l’harmoniciste Guy Bélanger, resteront fidèles à leur public et vous invite à « un voyage dans les terres fertiles du blues, du gospel ou du folk blues. »

Pour plus d’information sur le festival et la programmation dans les salles et bars aux alentours du parc visitez notre site. Vous pouvez aussi vous procurer un passeport pour toute la fin de semaine juste ici sur La Vitrine au coût de 20$, sinon toutes les soirées sont également en vente individuellement.

Musique

Galerie photo : Ariane Moffatt aux Francofolies

Hier soir, Ariane Moffatt offrait un spectacle à grand déploiement sur la scène Bell des Francofolies de Montréal. La chanteuse avait lancé un appel à toute la communauté LGBT sur sa page Facebook  la veille à la suite des événements tragiques de dimanche dernier à Orlando. Elle invitait « au rassemblement des personnes de toutes les minorités afin de de créer une seule et même majorité qui s’oppose à la haine de la différence.» L’auteure-compositrice et interprète est apparue sur scène enveloppée dans le drapeau arc-en-ciel et a dédié un vibrant hommage aux victimes.

Il s’agit du premier spectacle de la tournée estivale de l’artiste et elle a gâtée ses fans avec ses meilleurs succès et quelques morceaux de son dernier album 22h22. À voir un peu partout cet été!

Musique

L’image des femmes dans le Magazine Muses

Féminine et radieuse, Salomé Corbo est magnifique dans une création d’Alexe Perron, une finissante du collège LaSalle ayant travaillé sous la tutelle d’UNTTLD, sur la couverture du Magazine Muses. La comédienne connue pour son personnage de Caroline Laplante dans Unité 9, se confie sur les rôles qui occupent son quotidien. Ainsi, on apprend ce qui la distingue de son personnage de la populaire série télévisée, ce qu’elle retire de son métier et comment elle vit la maternité. Comme Salomé Corbo est l’égérie de Frëtt Design, une marque d’une maman gaspésienne, on la voit aussi dans des vêtements prêt-à-porter qui lui ressemblent. Ainsi, dans un amalgame de glamour et quotidienneté, on arrive un peu plus à saisir la personnalité de la femme derrière la chef de sécurité qu’on aime tant haïr à l’écran.

Littérature «de poulettes»

Les auteures de chick lit (littérature pour filles ou «de poulettes»), India Desjardins et Nathalie Roy, démystifient le genre dans lequel elles évoluent alors que la question de superficialité se pose. Stéphane Dompierre, quant à lui, y va de ses commentaires, alors qu’il est plutôt associé au penchant masculin du genre, soit à la lad lit. Une fois l’étiquette assumée ou refusée, que doit-on retenir du phénomène de la littérature classée en fonction des genres?

Créer après bébé

La chanteuse Ariane Moffatt parle de son retour avec l’album 22h22 après la maternité. Entre l’équilibre personnel à préserver et l’inquiétude d’être oubliée ou l’incapacité de créer, la juge de l’émission La Voix en profite pour parler de sa réalité de mère lesbienne et des bouleversements récents de la société québécoise.

Le Magazine Muses  est en kiosque dès le 27 août.

Littérature