Lancement-spectacle : Socalled – The Season

Josh Dolgin (Socalled) trouvait ça ben plate d’avoir écrit The Season pour une seule représentation au Théâtre Outremont dans le cadre de Pop Montréal en 2011… Il n’a pas fallu chercher bien loin pour trouver une façon de donner une autre vie au projet : l’album paraît mardi et sera lancé mercredi par Dare to Care / Grosse Boîte au Théâtre Rialto, un an et demi après un pas pire succès sur scène.

Josh Dolgin s’est pointé bien à l’heure, avec un sourire guilleret et un beau sac à dos carré, défraîchi. Gamin, va. On échange poignées de main et bouteilles d’eau avant de se lancer sur scène : on a prévu lui croquer le portrait dans le magnifique espace du Théâtre Rialto, dont l’architecture s’inspire de l’Opéra Garnier, à Paris – parce que c’est classy, révèle son gérant. Notre invité s’émerveille de l’endroit, construit vers 1925, tout comme nous : on n’en revient pas de la chance qu’on a d’être ici, tout seuls et de pouvoir faire à peu près ce qu’on veut. Mais nous, Photographe et moi, on n’en peut plus, on ne veut plus attendre : on DOIT savoir ce qu’il y a dans le fameux sac. On veut savoir s’il nous a apporté quelques-uns de ses précieux amis…

Crédit photo : Sébastien Lavallée

Crédit photo : Sébastien Lavallée

Parce que, eille, The Season, c’est un music-hall. Et pas n’importe lequel : un music-hall avec des puppets. Oui oui, des marionnettes. Genre Sesame Street. Celles que Josh nous sort du sac, ce sont les deux vedettes du show : Tina, une bibitte rouge extraterrestre aux yeux exorbités et Bear – un ours, dah –, peluche au regard taquin et à la moue rieuse qui a l’air d’avoir passé un mauvais quart d’heure dans la sécheuse.

Entre Photographe et lui, ça clique tu suite : quelques blagues plus tard, notre Socalled national fait des simagrées sur commande et se prête au jeu comme c’est pas permis. On le sent vraiment dans son élément, celui du spectacle, tout à fait désinvolte, qui n’a rien à perdre et qui vit ses projets à fond, parce que c’est le fun. The Season, il l’a écrit tout d’une traite (paroles ET livret ET musique) dans une van de tournée, pour Pop Montréal, grâce à ELAN (English-Language Arts Network), qui a le maudit beau mandat de soutenir les artistes québécois anglophones. Quand je lui demande ce qui vient en premier, la musique, l’histoire ou les paroles, il ne sait plus trop, il ne se rappelle plus trop, et conclut que c’est vraiment pas important, que tout doit lui être venu en même temps, avec son laptop sur les genoux sur la banquette arrière… C’est ainsi qu’en moins de trente minutes, The Season présente à la fois pièces orchestrales, rythmes d’influence klezmer et hip-hop agrémenté… de harpe !

Crédit photo : Sébastien Lavallée

Crédit photo : Sébastien Lavallée

Outre le contenu musical de la patente, Josh Dolgin est aussi l’artiste peintre derrière la pochette de l’album et le concepteur des marionnettes du spectacle. C’est un magicien, un pur, un vrai (sans blague, y a toujours des tours de magie dans ses shows !), il sait faire tout et n’importe quoi avec quasiment n’importe quoi et s’en sort plus que bien. Tout comme il sait s’entourer de collaborateurs de sa trempe : c’est sa complice de toujours, Katie Moore, qui prête ses cordes vocales à Tina, alors qu’Yves Lambert, cette icône de la chanson folklorique et traditionnelle qui chante en anglais pour l’occasion, est le seul « humain » du concept, Le Chasseur. Sinon, on parle d’un quatuor à cordes (The Warhol Dervish), d’une harpiste de l’OSM (Jennifer Swartz, la belle-sœur de Josh), de The Narcysist, Joe Cobden et Ly Richy, en plus du batteur Jamie Thompson et du bassiste Patrice Agbokou.

Crédit photo : Sébastien Lavallée

Pochette d’album The Season

Ce mercredi, apparemment, on n’aura pas droit au music-hall complet : on se contentera tout de même de plusieurs des pièces immortalisées sur l’album, de la majorité des collaborateurs et de notre contemplation des dorures, des vitraux, des sièges capitonnés rouges et du cyclorama d’origine du Rialto. Sans oublier les fameuses puppets ! Les deux marionnettes principales vivent une histoire d’amour improbable dans un « conte musical indie multigenres » où des animaux de la forêt, se préparant à l’hiver et à la saison de chasse, voient débarquer une meute d’extraterrestres… Pour savoir si Tina et Bear vivront heureux pour toujours et auront de multiples enfants, faut aller voir !

Crédit photo : Sébastien Lavallée

Crédit photo : Sébastien Lavallée

Et comme on ne sait pas trop si le show partira en tournée (Socalled planche également en ce moment sur un autre projet*), faut pas manquer ça, hein. J’espère que vous avez déjà tous mis ça à votre agenda. Surtout que, sur le ton de la confidence, Josh nous révèle qu’il aimerait bien en faire quatre, des Seasons…

Lancement-spectacle The Season
Théâtre Rialto
Mercredi 15 mai
Portes : 19 h 30
Lancement-spectacle : 20 h 30
15 $

*Tales from Odessa
Paroles et musique de Josh Dolgin AKA Socalled
Centre Segal des arts de la scène
Du 16 juin au 7 juillet
À partir de 24 $
En Yiddish avec surtitres en français et en anglais

Exprimez-vous
Blogueur

C’est fou : il existera toujours, là, ici, ailleurs, maintenant, plus tard ou hier encore, une musique qui me fait vibrer par en dedans.