Entrevue avec Dina Kelberman

Questions générales sur votre processus créatif

Parlez-nous de votre démarche. Par quoi commencez-vous lorsque vous créez une nouvelle oeuvre? Qu’est-ce qui vous inspire?

J’essaie de faire des œuvres le plus impulsivement possible. J’ai toujours travaillé avec ce que j’avais sous la main, et puisque je suis sur l’ordinateur pratiquement toute la journée à tous les jours les choses sous la main sont des éléments multimédia et des images d’Internet ou autre. J’ai tendance à graviter autour de la couleur, et la plupart de mes œuvres sont issues de l’expérimentation avec la combinaison ou la manipulation de couleurs. J’aime faire des choses sans me questionner sur mes lubies et considérer plus tard pourquoi.

Quel artiste a eu le plus d’influence sur votre pratique et pourquoi?

L’année passée une de mes expositions a été critiquée et mon oeuvre Smoke & Fire a été jugée trop “dérivée” d’une œuvre appelée Every Anvil de Jennifer et Kevin McCoy et quand j’ai lu ça j’étais comme “vous êtes le dindon de la farce madame parce que je ne sais même pas c’est qui!” Et puis je l’ai « googlé » et j’ai réalisé que c’était cette œuvre que j’avais vue par hasard il y a 15 ans dans une galerie de Chelsea et que j’avais beaucoup aimée et ça avait en fait eu un impact profond sur mes idées sur l’art et ça a été vraiment inspirant pour moi. Il s’est avéré que mon œuvre était influencée par Every Anvil et elle avait raison!

À ce sujet, je me suis retrouvée dans une exposition avec Jennifer et Kevin McCoy il y a quelques années (avant de recevoir cette critique et de me souvenir de cette œuvre) dans laquelle j’ai présenté Smoke & Fire et rencontré Kevin McCoy, qui était super gentil et très bavard et étonnamment n’a pas mentionné qu’il avait fait une œuvre similaire plusieurs années auparavant…

Alors pour répondre à votre question : Chuck Jones.

Travaillez-vous sur plusieurs projets en même temps?

OUI. Je travaille constamment sur une tonne de choses en même temps. Plusieurs de mes projets sont « en cours » dans le sens qu’ils sont basés sur des collections auxquelles je peux ajouter à l’infini jusqu’à ce que je décide d’arrêter. Alors occasionnellement, je mets à jour chacun de ces projets (en particulier I’m Google, Smoke & Fire et Thanks Newsletter). J’ai normalement aussi plusieurs projets auxquels je pense et pour lesquels je collectionne ou travaille ou essaie de comprendre des choses. J’ai aussi un emploi comme designer web, ce qui alimente beaucoup mes œuvres, et j’écris, je fais des designs de production, et du développement Internet pour AB Video Solutions, une compagnie de production vidéo que mes amis gèrent. J’ai en gros toujours beaucoup trop de choses en même temps, ce que j’essaie de maitriser parce qu’ironiquement, je pense que l’ennui est la plus importante des forces créatrices qu’il y a.

Pouvez-vous nous décrire une journée typique dans votre vie d’artiste?

Hahaha ok

Il est probablement utile de mentionner que je vis dans un véhicule récréatif stationné chez mes amis, alors pvi tout ceci se déroule dans une pièce d’environ 8” x 16 “:

  1. Je me réveille vers 10h et je prends mes courriels.
  2. Je fais du café et je réponds à mes courriels et j’évalue les choses à faire.
  3. Je m’assois à mon ordinateur et je travaille (organiser le matériel d’exposition, préparer les fichiers vidéos etc, répondre aux courriels, envoyer des choses, faire du design web, écrire pour la télé, travailler sur des projets) pendant qu’une émission de télé joue constamment en bruit de fond (souvent soit les Simpsons soit 30 rock. Présentement Arrested Development.) Je fais du multitâche compulsivement donc je travaille probablement sur 4 choses en même temps.
  4. Ça inclue plusieurs interludes pendant lesquels je fais des recherches sur Craigslist, Google, YouTube et j’enregistre des images et des vidéos pour des utilisations futures possibles. Ça inclue beaucoup de lecture et d’écriture de courriels à une liste d’amis avec qui je discute toute la journée. Je fais parfois des rénovations dans ma van/maison pour prendre une pause ou pendant qu’un fichier est téléchargé.
  5. Je vais parfois en dedans m’asseoir avec mes amis pendant qu’ils travaillent à leur ordinateur pendant que nous crions tous et faisons des blagues.
  6. Je fais ça pour environ 7 heures et à ce stade je meurs probablement de faim donc je mange un bol géant de kale avec de l’huile d’olive.
  7. Encore du travail à l’ordinateur jusqu’à environ 21h quand je prends une pause et joue à Mario assise à côté de mon copain, buvant probablement de la bière ou du vin.
  8. De retour au travail à partir de 23h jusqu’à environ minuit quand je réalise que je meurs de faim à nouveau alors je mange un bol de nouilles ramen. Encore du travail jusqu’à 2h du matin quand je m’endors à côté de mon ordinateur, qui joue encore Arrested Development.

Si vous n’étiez pas artiste, que series-vous?

Mon emploi est designer/conceptrice web alors j’imagine que si j’avais à choisir un emploi complètement non-créatif je ferais probablement de la programmation.

Questions générales sur le monde de l’art

Quelle(s) oeuvre(s) aimeriez-vous posséder?

At Hand, Ann Hamilton

Perceptual Cell, James Turrell

My Father’s Backyard, Jessica Stockholder

The Clock, Christian Marclay

Quelle est la chose la plus étrange que vous avez vue se produire dans un musée ou une galerie?

J’ai des problèmes de mémoire de quelqu’un qui a subi des lésions cérébrales alors je ne pense pas que je peux répondre à cette question, mais c’était probablement quelque chose que mon ami a fait. La seule réponse à laquelle je peux penser est une réponse à une question différente, qui est « Quelle est la chose la plus étrange que vous avez vue? » et c’est un gif animé de quelqu’un qui se coupe méthodiquement tous les doigts.

Questions sur le sous-thème Un nouvel ordre visuel

Nous évoluons dans un nouvel ordre visuel dicté par une forme de « dictature de l’écran. » Ce nouvel ordre visuel est caractérisé par trois facteurs: l’immatérialité et la transmissibilité des images; leur profusion et leur disponibilité; et leur rôle décisif dans l’encyclopédisation du savoir et de la communication.

 

Comment la diffusion et la circulation d’images sont-elles importantes dans votre travail? Quelle est votre relation avec Internet en lien avec votre pratique artistique?

Je suis vraiment obsédée par le fait de trouver des images et des vidéos sur Internet et essayer de comprendre pourquoi ils existent, et comprendre (ou ne pas comprendre) pourquoi celui qui les a créées l’a fait de cette façon. Internet rend ce processus infini, parce qu’il y a tellement de contenu à trouver. Chaque fois que je trouve quelque chose de complètement impensable, il s’avère qu’il y a toute une culture autour de ça et c’est évidemment incroyable d’y penser. Ça me rend heureuse de voir que les gens puissent trouver de la joie dans des choses que je n’aurais jamais pu concevoir ou auxquelles je n’aurais jamais porté attention, et j’aime voir ces gens qui se supportent et créent des relations qui n’auraient pas été possibles sans Internet. Tout le monde a des impulsions particulières et sur Internet il est possible de trouver des gens qui ont les mêmes et d’être en contact avec eux et trouver le bonheur parfait qui découle de ça, et c’est comme ça que j’essaie de faire de l’art et c’est quelque chose que j’aimerais que tous puissent expérimenter.

Pourquoi utilisez-vous des images trouvées?

Je travaille impulsivement avec ce que j’ai sous la main, et quand tu fixes votre écran à longueur de journée à tous les jours, ce qui est sous la main ce sont les images et vidéos que tu vois. J’ai toujours collectionné des images que je trouvais belles, l’accumulation compulsive est courante dans ma famille.

Comment interprétez-vous et donnez-vous une nouvelle signification aux images trouvées?

Je ne pense pas vraiment à ça pendant que je le fais, je travaille en fonction de critères purement esthétiques pour le moment et je pense aux résultats plus tard. Combiner des images change naturellement le tout, que ce soit simplement sous l’effet de la multiplication, de la relation image/champ, la signification dans le contexte, l’optique, etc. J’essaie d’être un partenaire silencieux dans mon œuvre, je pense que les gens ajoutent leur propre signification aux choses et je ne veux pas être un obstacle.

Questions sur votre oeuvre

Comment sélectionnez-vous les images ou vidéos qui sont à la base de votre œuvre I’m Google?

J’ai une énorme collection de fichiers d’images que j’enregistre sur mon ordinateur et espère utiliser plus tard. Je les collectionne suite à des errances sur Internet. D’autres fois, quand je « travaille » spécifiquement sur I’m Google je tente de faire la prochaine transition pour que la recherche soit plus spécifique. Je finis toujours par trouver des choses sans lien qui sont enregistrées dans mes fichiers. Collectionner des images et des vidéos est quelque chose que j’ai toujours fait et c’est pourquoi j’ai commencé à les mettre sur le blog en premier lieu.

Le titre I’m Google est provocateur. Que signifie-t-il pour vous?

J’ai pensé que ça pourrait être un drôle de titre sur comment j’utilise Google Image pour mes recherches.

Est-ce que la sélection des images pour I’m Google est aussi importante que le fait de les faire re-circuler et les diffuser?

Je ne comprends pas cette question. Le choix d’images est la seule chose qui compte.

Comment archivez-vous vos images et vidéos afin d’être en mesure de les rechercher par la suite?

dina2500

Quel est l’avenir de l’image en art contemporain selon vous?

Je n’ai essentiellement aucune idée du passé, du présent ou du futur de l’image en art contemporain.