Tous les articles

Philippe Brach

cover_yann-perreau-795x413

Le fantastique de Yann Perreau

Les Francofolies de Montréal battent leur plein dans le Quartier des spectacles. Parmi les 180 spectacles extérieurs gratuits, Yann Perreau a illuminé la soirée de lundi dernier.

Comme toutes les radios, j’ai passé l’été 2016 à hurler « J’aime les oiseau-au-au-au-au-au-au », mais plus que d’entonner ce joyeux hymne au ras-le-bol, j’ai écouté en boucle l’album Le fantastique des astres de Yann Perreau. J’avais manqué tous ces passages à Montréal depuis la sortie de cet album. Il n’était donc pas question que rate son spectacle gratuit aux Francofolies.

Après une journée caniculaire frôlant les 40 degrés, une brise fraîche a finalement soufflé sur la rue Jeanne-Mance alors que le chanteur est monté sur scène arborant lunettes noires et chapeau à rebord dans un hommage au défunt Leonard Cohen. De Dance me to the end of love la mélodie s’est doucement fondue en l’énergique Baby boom de Perreau. Et de l’énergie, il en dégageait à la tonne. Courant, dansant et sautant sur scène, il en menait large pour enthousiasmer le public jusqu’à s’intégrer à lui en portant sur son dos un système de caméra qui projetait son image sur scène pendant la chanson Conduis-moi.

D’abord rejoint sur scène par la chanteuse Laurence Nerbonne pour l’accompagner à chanter Le train yaya de la nuit, Philippe Brach a suivi, jouant le fou furieux pendant Le bruit des bottes pour finalement être rejoint par Pierre Kwenders et son swag légendaire, torse nu, dans un kimono au fini métallique pour Faut pas se fier aux apparences. Les trois invités ont également interprété chacun une chanson de leur répertoire respectif.

Après avoir entonné en chœur J’aime les oiseaux, la foule s’est laissé emporter au rappel par la jolie balade T’embellis ma vie. Après avoir chanté les paroles « viens donc te baigner tout nu » un mouvement de foule venu de la gent féminine s’est fait sentir et Yann Perreau a pris le temps de raconter une anecdote où une spectatrice lui avait lancé un soutien-gorge lors d’un autre spectacle… pour finalement s’en faire lancer un à nouveau. Une nouvelle tradition est née?

Comme un corps céleste, Yann Perreau a su nous attirer autour de son orbite et nous faire voyager dans son univers.

Ce spectacle sera télédiffusé sur les ondes de Radio-Canada le 3 septembre prochain.

Musique
coupdecoeurfranco733

30 bougies pour Coup de cœur francophone!

Pour ses 30 ans, Coup de Cœur Francophone (CCF) ne fait pas dans la nostalgie mais se permet un petit retour dans le passé avec certains artistes qui ont grandi aux côtés de CCF. C’est le cas de Sylvie Paquette et Richard Séguin qui sont «un petit clin d’œil au temps qui passe» m’explique Steve Marcoux, programmateur du festival depuis 7 ans déjà.

Du 3 au 13 novembre, Coup de cœur francophone présente une multitude d’artistes francophones connus et moins connus dans différentes salles telles que le Club Soda et l’Astral mais aussi le Lion d’Or et le Divan orange. Klô Pelgag, Philippe Brach, Yann PerreauLes Goules, tous des groupes qui ont figurés dans la programmation du festival et qui sont de retour cette année.

stevemarcouxcreditjuliemorin2500

Steve Marcoux. crédit photo : Julie Morin

Le mandat de CCF a toujours été de présenter un panorama créatif de la scène francophone.  C’est pourquoi le travail de Steve en tant que programmateur est d’être bien au courant. À raison de trois à quatre fois semaines, il sort écouter ce qui se joue dans les différentes salles de Montréal aussi bien au club soda qu’au divan orange dans la même semaine et parfois dans la même soirée!

Bien que le festival célèbre ses 30 ans,  chaque édition est digne d’un anniversaire car le financement est difficile, m’explique Steve Marcoux. Alors que le festival amorce sa trentaine, je lui ai demandé qu’est-ce qui a changé depuis son arrivée dans l’équipe. Deux éléments sont ressortis du lot, la série Au cœur de la nuit et le lien entre les artistes et le festival.

La série «Au cœur de la nuit»

Ce volet de la programmation qui offre des spectacles débutant à 22h dans les salles phares de la scène underground de l’Esco, du Quai des brumes et du Divan Orange s’est beaucoup développé.  «C’est un gros morceau de notre programmation. Il y a plein d’artistes qu’on ne connaît pas.  On est content, c’est un bel espace de découverte.», me dit Steve. C’est dans ce volet qu’on peut découvrir ou revoir Vincent Appelby, le trio comique Bleue jeans bleu et le groupe folk Bolduc Tout Croche entres autres.

Bleu Jeans Bleu

Bleu Jeans Bleu

Le lien entre CCF et les artistes

Plus qu’auparavant, le lien entre les artistes et le festival est plus solide. Bien que certains artistes pourraient se louer une salle d’eux-mêmes et la remplir sans problème, ils décident plutôt de collaborer au festival. Karim Ouellet, Avec pas d’casque, pour ne nommer que ceux-ci, sont des exemples d’artistes qui retournent aux côtés de CCF. «On réussit à garder un lien avec des artistes qui pourraient se présenter d’eux-mêmes. Ils sont fières de faire partie de Coup de cœur.», explique Steve.

Avec pas d'casque. crédit photo Jérôme Guibord

Avec pas d’casque. crédit photo Jérôme Guibord

Finalement, chaque année après les festivités, un artiste fait ensuite une tournée canadienne jusqu’en décembre. Cette année, c’est Philippe Brach qui ira performé dans des communautés francophones de partout au Canada grâce à CCF.

Découvrez la programmation complète du festival juste ici.

Musique
festibluesfoule

Festiblues : la dernière mais non la moindre!

Aujourd’hui débute la 19e –et dernière–  édition du Festiblues International de Montréal. Jusqu’à dimanche, vous pourrez profiter d’une offre musicale variée dans l’enceinte du Parc Ahuntsic de Montréal, à deux pas du métro Henri-Bourassa. Voici ce qui vous attend cette fin de semaine au Festiblues.

Jeudi 11 août 2016

Le festival commence en force avec nul autre que Jean-Pierre Ferland, qui viendra chanter ses plus grand succès. Le chanteur de 82 ans, accompagné de quatre musiciens et deux choristes, présente un nouveau spectacle décrit comme empreint de romantisme et de tendresse. Monsieur Ferland sera précédé d’un jeune groupe ayant l’air tout droit sorti de Londres des années 60, The Seasons. Le quatuor venant de Québec a vu sa popularité exploser autant ici qu’en Europe, depuis les deux dernières années. Ils sont de retour en tournée avec un tout nouvel album sorti ce printemps.

Vendredi 12 août 2016

Louis-Jean Cormier, désormais dans les chouchous du public québécois, est la tête d’affiche de cette soirée. L’auteur-compositeur jouera différents succès de ses deux albums solos Le treizième étage (2012) et Les grandes artères (2015). À ne pas manquer juste avant lui, le chanteur Philippe Brach, gagnant des Francouvertes 2014 et Révélation de l’année au dernier gala de l’ADISQ, est à ne pas manquer. C’est avec ses trois musiciens, qu’il transpose sur scène son tout dernier disque Portraits de famine réalisé par Louis-Jean Cormier. Tout est dans tout !

Samedi 13 août 2016

Le samedi soir, la bête de scène et une autre favorite du public québécois depuis son album Aquanaute sorti en 2002, Ariane Moffatt fera vibrer Ahuntsic. La chanteuse poursuit sa tournée 22h22 cet été avec ce petit arrêt au Festiblues, une excellente chance de la voir ou la revoir en plein-air. Pour la précéder, un ancien membre de son équipe à La Voix, Martin Goyette viendra faire entendre sa voix hors du commun. Il sera accompagné de quatre musiciens pour vous faire découvrir son blues du sud des États-Unis teinté de soul et de funk. Une prestation à ne pas manquer.

Dimanche 14 août 2016

Pour clore cette édition (et festival) en beauté et en blues, plusieurs grands musiciens du blues québécois seront présents, à commencer par Jim Zeller et son harmonica. Maintenant une légende vivante, Zeller a joué avec les plus grands, dont B.B. King et Bob Dylan et revient faire entendre son talent pour le dernier Festiblues. Il sera suivi des géants du blues québécois, Guy Bélanger de Bob Walsh, qui offriront une prestation qui restera dans les annales du Festiblues. Les grands complices, Bon Walsh à la voix et la guitare et l’harmoniciste Guy Bélanger, resteront fidèles à leur public et vous invite à « un voyage dans les terres fertiles du blues, du gospel ou du folk blues. »

Pour plus d’information sur le festival et la programmation dans les salles et bars aux alentours du parc visitez notre site. Vous pouvez aussi vous procurer un passeport pour toute la fin de semaine juste ici sur La Vitrine au coût de 20$, sinon toutes les soirées sont également en vente individuellement.

Musique
IMG_5346733

Galerie photo : Francofolies 2016

Les FancoFolies 2016 se sont conclues samedi le 18 juin. Vendredi, le 17 juin, notre photographe Renaud Vinet-Houle s’est organisé toute une soirée de couverture afin de profiter au maximum du festival. Retour sur toute une soirée musicale francophone!

Il a débuté avec Philippe Brach sur le scène Ford à 20h, où le chanteur offrait à la foule son folk lubrique et les textes corrosifs de son second album Portraits de famine. La soirée se poursuivait sur la scène Bell avec Galaxie accompagné de Marie-Pierre Arthur.  Le groupe de l’année au Gala de l’ADISQ en 2015 s’est joint à la chanteuse pour créer un super groupe de rock québécois. Finalement, le tout s’est terminé au Métropolis où Karim Ouellet présentait son petit dernier Trente précédé de Claude Bégin en première partie.

 

Musique
IMG_8738733

Galerie Photo : Tapis rouge de l’ADISQ 2015

Le gala de L’ADISQ 2015 se déroulait ce dimanche à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. Pour la 10e année consécutives, le gala était animée par Louis-José Houde et a rendu hommage à Dominique Michel. Vous pouvez découvrir ici les gagnants de cette année. Crédit photo : Renaud Vinet-Houle

Musique