Tous les articles

Orientalys

orientalys

Montréal à l’heure orientale!

La 7e édition du Festival Orientalys débutera le 10 août au Quai de l’Horloge du Vieux-Port de Montréal. La programmation, placée sous le signe du pluralisme et de l’innovation, fera entrer en fusion Montréal, pour quatre jours et quatre nuits d’Orient.

En réunissant musiciens, danseurs, chanteurs et artisans, Orientalys offre chaque année un itinéraire de voyage différent à ses festivaliers. Du Maghreb à l’Asie en passant par le Moyen-Orient dans une atmosphère chaleureuse et festive mêlant tradition, authenticité et modernité. Pour la première fois le festival accueille l’Afghanistan et le Vietnam, l’occasion une fois de plus de déconstruire les préjugés et de venir à la rencontre de ces cultures de pays lointains.

Le festival se décline en trois volets, tout d’abord la Médina, qui invite les festivaliers à vivre l’expérience des vieux souks et de l’ambiance des quartiers de Bagdad, de Casablanca ou de Bangkok. Il s’agit de se plonger au cœur de ces espaces si caractéristiques des grandes villes orientales. Dans une cacophonie bien orchestrée, les visiteurs vont de découvertes en découvertes à travers des rencontres des plus improbables. Placés au centre de l’animation, les spectateurs peuvent participer gratuitement à des ateliers divers et variés pour petits et grands : danse, conte, poésie, calligraphie, broderie palestinienne, peinture sur soie, et bien plus encore.

Cette année le festival Orientalys promet à ses visiteurs de les emporter dans un tourbillon de spectacles. Ils pourront ainsi découvrir ou redécouvrir sur la scène Médina : la danse indienne avec les chorégraphies mêlant le traditionnel au moderne avec la chorégraphe Puja Amin, des défilés de mode du Nord de l’Afrique, les calligraphies lumineuses du tunisien Karim Jabbari, des cérémonies traditionnelles thaïlandaises ou encore une soirée sous la tente avec un live de musique du désert.

photo-article-sanskriti

Chaque journée sera clôturée par des spectacles sur la Scène TD, dernière étape de ce périple à travers l’Orient. « Nous nous félicitons des partenariats de plus en plus solides avec les organismes tels que l’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel (AARC) qui présente Cheb Anouar, de retour à Montréal spécialement pour le festival ou encore le centre culturel marocain Dar Al Maghrib qui prend en charge le volet marocain et qui présente Sami Ray, le roi du raï marocain » nous dit Ghiwa Nakhlé, directrice du festival. Plus que jamais attachée à la collaboration entre artiste québécois et orientaux, le public pourra aussi assister à une représentation exceptionnelle de Nicolas Pellerin avec Abdelhak Benmedjebari le bassiste du groupe Grooz, ou encore la brillante Briga, qui donnera le coup d’envoi de ces quatre jours de folie avec sa musique aux multiples influences orientales et occidentales.

« Orientalys est définitivement bien installé à Montréal en s’appuyant sur de multiples partenaires privés, publics, médiatiques et culturels » indique Nakhlé. Il importe particulièrement à son équipe de pouvoir composer avec le riche tissu associatif présent sur le territoire. Le festival a pour vocation de participer activement à la communion de la pluralité grâce à l’interaction des acteurs en présence, en laissant place à la spontanéité. En bref, de montrer au monde une Montréal vivante, dynamique et harmonieuse pour un 375e anniversaire pleinement réussi.

Article rédigé par l’équipe du festival Orientalys

Variétés
Orientalys733

Le Festival Orientalys, du soleil jour et nuit !

Le 11 août prochain, le Festival Orientalys ouvrira ses portes pour présenter sa 6e édition, sur le quai Jacques-Cartier du Vieux-Port de Montréal. Une édition qui promet d’ores et déjà d’être une réussite avec un programme alléchant qui fera des quatre journées du festival un moment dédié à la rencontre entre les cultures d’ici et d’ailleurs.

L’esprit Orientalys réside dans la volonté de rapprocher les festivaliers des cultures orientales avec des spectacles de musique, de danse, des ateliers et des animations gratuites pendant 4 jours de festivités estivales, en plein centre de Montréal. Chaque année, il donne à voir toujours plus de pays représentés pendant l’événement, avec en plus du Maghreb et du Moyen-Orient, la Chine, l’Inde ou le Pakistan, et pour la première fois la Thaïlande.

Le Festival se compose de plusieurs volets. Tout d’abord la Scène d’Entrée accueille les visiteurs avec de courts spectacles tout au long de la journée et des DJ set orientaux en soirée. Ensuite, les festivaliers déambulent au sein d’une Médina inspirée des vieux souks et de l’ambiance des quartiers de Damas, de Casablanca et de Bagdad.

Le public découvre ou redécouvre la gastronomie riche de l’Orient, ses coutumes, ses arts et ses traditions. « La transformation du site en médina orientale fait de la traversée de l’espace occupée par le festival une activité à part entière. En investissant cet espace, le visiteur n’est plus seulement un spectateur passif mais devient un acteur, en participant activement aux différentes activités proposées.» explique Ghiwa Nakhlé, la directrice du festival.

Une tente spécialement dédiée aux ateliers propose en outre contes, poésies, jeu de Go et initiations en tout genre : danse chinoise, iranienne, broderie palestinienne, Kecak balinais, calligraphie, toujours gratuitement.

Orientalys500

Les festivaliers auront également l’embarras du choix concernant les concerts et spectacles avec une seconde scène en continu, la Scène de la Médina. À ne pas manquer : le folklore algérien d’Azzedine El Maghrabi, la danse indienne de Deepa Kamal, le défilé de mode Nestology, les tambours vietnamiens de Lac Viet ou la révélation Nomad’Stones et sa musique métissée.

Chaque journée sera clôturée par un ou deux concerts sur la scène principale du festival. « Cette année encore, nous sommes heureux de consolider notre partenariat avec L’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel (AARC) qui sera très présente, notamment à travers la participation des deux groupes Raïna Raï et El Dey ainsi que de l’Espace Algérie de la Médina.», indique Nakhlé. Sont également au programme Delhi 2 Dublin et son inspiration bollywoodienne, le jeune Amin Bénarqia et sa transe Gnawa, les allemands d’Äl Jawala et leurs sons frénétiques des Balkans, enfin Al Arz et ses danseurs du Pays des Cèdres ainsi qu’Océanides et son imaginaire mythologique.

Orientalys est ancré à Montréal avec de multiples partenaires dans les nombreuses communautés qui y participent. « C’est important pour notre équipe que ces associations soient les actrices de leur animation dans leurs tentes et ce sont elles qui nous conseillent ou même présentent certains artistes sur nos scènes » nous dit la directrice. Car le Festival est avant tout rassembleur, autant dans son concept inclusif que dans le lieu central qu’il occupe et qui mélangent touristes, québécois de toutes origines et immigrants qui viennent découvrir, redécouvrir ou simplement profiter de toutes les activités et spectacles offerts pendant les 4 jours.

« Il permet de rapprocher des cultures entre-elles plutôt que de les opposer et c’est aussi l’occasion de porter un autre message à l’image de La Maison de la Syrie, qui est active pour la cause syrienne et qui vient présenter le meilleur de la culture et des traditions de ce pays. Les gens sont curieux de mieux connaître ce dont on parle aux informations, mais dans un autre contexte et avec de véritables interlocuteurs. C’est un levier formidable pour favoriser le dialogue ».

Article rédigé par l’équipe du Festival Orientalys

 

Variétés