Tous les articles

Montréal Complètement Cirque

mcc_bandeau_733

Libération d’un Montréal en changement

La compagnie les 7 doigts de la main a posé ses bagages à la Société des arts technologiques pour l’été. Le spectacle présenté? Vice et Vertu, un déambulatoire sur le Montréal des années 40.

Vice et Vertu, c’est l’histoire d’un travesti qui ne veut qu’une chose pour son anniversaire : qu’un homme puisse danser avec un autre. C’est l’histoire de femmes qui se battent pour pouvoir voter, qui se battent pour l’égalité. C’est l’histoire d’une effeuilleuse qui a le cabaret dans la peau. C’est l’histoire de Jean Drapeau, d’Armand Monroe, de Pax Plante, de Lili St-Cyr. C’est l’histoire de Montréal. Et qu’est-ce qui est plus Montréalais que de jouer la pièce dans nos deux langues officielles!

Cette métropole, je ne l’ai pas connue ; les cabarets, les enjeux politiques, la ‘’Main’’ dans l’apogée de sa gloire, l’omniprésence du clergé mêlée à une libération sexuelle grandissante. Pourtant, ce soir-là, j’étais soudainement transportée à cette époque mythique où l’on se battait pour nos convictions.

Au début, le public s’amassait dans la grande salle de la SAT. À l’entrée, une carte était remise. Celle-ci servira à diviser les spectateurs en trois groupes qui s’aventureront dans différentes parties de la SAT ; un dans la satosphère, un autre à la Place de la paix et le dernier dans une extension de la salle principale. Peu importe l’ordre dans laquelle il y assistait, le spectateur avait assez d’éléments pour suivre et faire évoluer l’histoire. Plusieurs grands sujets du temps étaient abordés, passant de la corruption, à l’itinérance en passant par le ‘’nightlife’’ montréalais. Force est de se rendre compte que les choses n’ont pas autant changer qu’on veut bien se l’admettre…

Le spectacle se voulait déambulatoire, mais il était difficile de lui donner cette appellation. En effet, la circulation à l’intérieur des diverses salles de la SAT était plutôt difficile. Un peu trop de spectateurs pour pouvoir se déplacer en toute facilité et apprécier le spectacle et ses différentes stations au maximum. Il aurait fallu couper de moitié de public pour pouvoir profiter de chaque élément, allant des numéros de cirque aux scénettes faisant avancer l’histoire.

D’ailleurs, la partie cirque prenait une bien petite place dans ce spectacle multidisciplinaire. Certes, quelques numéros d’envergure rappelaient le talent indéniable des 7 doigts de la main, mais de manière générale, il s’agissait bien plus d’une expérience sensorielle diversifiée. Le jeu et la musique étant autant présente que le cirque. Ce qui n’était pas nécessairement une mauvaise chose. Plusieurs critiques reprochent au monde circassien de manquer de trame narrative dans leur spectacle et de vouloir en mettre plein la vue avec des numéros d’acrobaties. Cela n’était absolument pas le cas avec Vice et Vertu. Cela donnait un spectacle presqu’immersif et complet sur plusieurs aspects.

D’une durée de 3h00, la représentation aurait pu être raccourcie d’une quarantaine de minutes. Cela aurait probablement réglée les quelques problèmes de narrations et les quelques temps morts. Malgré tout, l’énergie des artistes est restée à son apogée pendant toute la durée du spectacle. Mention spéciale à Vincent Roy, qui incarnait Armand Monroe, et qui devait jouer, chanter et danser dans des talons rouges d’une hauteur vertigineuse! Bravo!

Les musiciens en performance en direct, la voix rauque aux accents blues de Betty Bonifassi ainsi que les reprises de chansons typiques années 40 faisaient de la trame sonore un des meilleurs éléments du spectacle. Celle-ci allait de pair avec chaque situation ; de la musique sur Montréal avec des paroles à propos de nous, pour nous.

Et le vice? Et la vertu? vous demandez-vous peut-être. Le blanc contre le noir, l’église contre la libération sexuelle, le patriarcat contre le matriarcat. Qui a raison et qui a tort? Le spectacle vous laisser juger et vous permet de forger votre propre opinion!

Vous avez encore la chance de voir Vice et Vertu jusqu’au 6 août dans le cadre de la programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal et du festival Montréal Complètement Cirque.

 

Galerie photo par Marie-Claude Brault.

 

Cirque
Fracas

Galerie photo : Fracas

Le 14 juillet avait lieu la première représentation du spectacle Fracas, la nouvelle création de Montréal Complètement cirque présenté sur la Place Émilie-Gamelin.

C’est sur dans un univers musical classique revisité et sur une musique électro-acoustique que les acrobates voltigent et dansent accompagnés d’un chœur de citoyens. Notre photographe Renaud Vinet-Houle était de la partie pour capter les meilleurs moment de ce spectacle grandiose.

Fracas est présenté jusqu’au 17 juillet, entrée libre ! Pour plus d’information, cliquez ici.

 

Cirque
Pour le meilleur et pour le pire

Cirque Aïtal : quand l’amour se joue sur la piste et sur la route

À partir du 7 juillet, dans un chapiteau installé devant la TOHU, découvrez le charme et la virtuosité de Kati et Victor.

Alors que Kati a baigné dans le cirque dès l’âge de 8 ans dans sa Finlande natale et très vite sur les routes européennes, Victor lui, se dirige vers des études agricoles et les sports de haut niveau. La rencontre aura lieu au CNAC à Châlons-en-Champagne, où la petite poupée est venue parfaire sa technique et le colosse, après avoir découvert la voltige à cheval s’est orienté vers le cirque. Le couple atypique sort du CNAC en 2003 avec les félicitations du jury pour leur duo de main à main Victor&Kati qu’ils présenteront 2 ans plus tard au Festival Mondial du Cirque de Demain.

En 2007, ils créent leur premier spectacle La Piste-là qui tournera pendant 4 ans et sera acclamé sur des scènes partout en Europe. Spectacle d’abord créé pour 3, il sera retravaillé un an plus tard pour devenir un quatuor. On y retrouve toute la virtuosité du couple mais aussi son humour et sa dérision. C’est pendant la tournée de ce spectacle que leur vient l’idée de Pour le meilleur et pour le pire

Dans Pour le meilleur et pour le pire, on découvre leur vie de tournée, mais aussi l’intimité de la relation de couple et tout le monde peut alors s’y reconnaître : fous rire, coups de gueule, réconciliation, aléas de la vie… On se laisse embarquer dans ce voyage en Simca et une heure durant on se laisse toucher par ce spectacle poétique, drôle et humain! Les spectateurs autant que les médias le disent, vous ne sortirez pas de là indemne.

Pour le meilleur et AITAL#5_Raynaud de Lage_articleLaVitrine

Dans les médias :

« Cette vie, ils nous la content avec talent, audace et risque dans un spectacle tiré au cordeau! » La Libre Belgique

« Leur spectacle est une perfection dans l’écriture et l’imagination »

Le Figaro (France)

« Un voyage de noce pour petits et grands à déguster sans modération »

La Presse de la Manche

Paroles de spectateurs :

« Je suis toute retournée par votre spectacle de ce soir à Guérande. Vous êtes magnifiques. De l’humour, beaucoup de travail de préparation pour les voltiges, une complicité entre vous deux formidable. Quant à la fin… j’en ai encore la gorge nouée et les larmes aux yeux car vous nous avez offert un pur moment de poésie et de sensualité accompagné des deux petits phares de votre Simca. Bravo du fond du cœur de m’avoir donné autant de bonheur ce soir. Je vous souhaite une belle continuité. » Véronique, Loire-Atlantique (France)

« Merci pour la magie et la tendresse de votre spectacle de ce soir, nous avons ris, été émus aux larmes et avons eu la sensation qu’il n’y avait plus que vous et le chapiteau au monde, que le reste n’existait plus, et sommes repartis le cœur gonflé et les yeux plein d’étoiles… Merci. » Mawen, Rhône-Alpes (France)

« Magique, sublime, débordant d’émotions, toute notre famille est conquise!!!! » Sophie, Saône-et-Loire (France)

Avoir ce spectacle au Festival ne fut pas facile… «Ça fait trois ans que nous voulons les avoir à MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CiRQUE . C’est l’un des plus beaux spectacles que j’ai vus, toutes disciplines confondues. » nous dit Nadine Marchand, directrice du Festival.

Raynaud de Lage

Pour le meilleur et pour le pire

du 7 au 17 juillet, sous chapiteau à la TOHU. Pour vous procurez des billets pour, cliquez ici.

Cirque
P1050366_733

Galerie Photos : Montréal Complètement Cirque

Notre nouvelle photographe, Mathilde Carpentier, a capturé les derniers moments de Montréal Complétement Cirque. La 6e édition du festival, qui s’est déroulé du 2 au 12 juillet, offrait aux spectateurs une programmation extérieure riche et diversifiée. Le spectacle Duels était présenté à la place Émilie-Gamelin, alors que les Minutes Complètement Cirque prenaient place sur la rue Saint-Denis. Nous avons déjà hâte à la prochaine édition de ce festival qui est devenu un incontournable dans nos étés!

[crédit : Mathilde Carpentier]

 

Cirque

Québécois versus Britanniques

Depuis le 5 juillet, la troisième édition du festival Montréal Complètement Cirque bat son plein dans la métropole. Le meilleur des arts du cirque est au rendez-vous de ce festival rassembleur et audacieux. Voici donc deux incontournables que je vous conseille pour vous encirquer comme il se doit!

Séquence 8

Les lumières se tamisent, les projecteurs éclairent un jeune homme. L’aventure de Séquence 8 débute! On aperçoit un animateur radio qui accompagnera le public tout au long du spectacle. On peut dire qu’en fait, cet animateur est plutôt un clown des temps modernes, qui nous amuse par ses questionnements sur la vie et ses interactions avec les autres artistes.

C’est sur la thématique de l’Autre que s’inspire Séquence 8. L’amitié, la passion et l’émotion sont véhiculées par les interactions des 8 jeunes artistes sur scène. À travers l’autre, ils se définissent et redéfinissent pour créer leur identité.

Séquence 8 est imprévisible. On ne peut prévoir où les artisans nous mènent. À chaque tableau, le public se voit  agréablement surpris par l’imagination, l’originalité et l’humanité de chaque numéro.

Les moments forts du spectacle sont, sans aucun doute,  les numéros de la barre russe avec Alexandra Royer (captivante), la planche coréenne avec Maxime Laurin et Ugo Dario qui sauront vous impressionner par leurs envolées et Eric Bates, jongleur de boîtes à cigares nous faisant  redécouvrir un classique du cirque avec une maîtrise hors du commun.

Séquence 8 émeut avec son humanité, nous fait sourire par son humour et nous captive par le talent de ses artisans. Encore une fois, Les 7 doigts de la main ont relevé le défi de créer un spectacle débordant d’imagination qui allie simplicité et originalité!

La Soirée

Pour la première de La Soirée, l’Olympia s’est littéralement transformé en cabaret d’antan pour s’accorder au ton festif de la soirée.

C’est sur une petite scène circulaire positionnée au centre du public que se produisent les artistes. Les prestations des artistes sont avantagées par ce type de scène qui donne l’impression au public d’être au coeur du spectacle.

C’est l’extravagante drag queen « Gâteau au Chocolat » qui ouvre le bal. Sa voix de baryton vous laissera bouche bée et croyez-moi, vous en redemanderez!

Au menu de La Soirée?  Du burlesque avec un morceau de toile rouge, un numéro de main à main combinant force et équilibre, du hula hoop comme vous en avez jamais vu, une prestation dans un bain par un ex-gymnaste et encore bien plus!

Impossible de vous ennuyer avec La Soirée. Ladiversité des numéros, le dynamisme des artisans et sans oublier la qualité de l’exécution de chaque tableau vous feront basculer avec plaisir dans l’univers unique de La Soirée.

Avec ce cabaret haut en couleur, attendez-vous à entrer dans un monde déjanté, débordant de sensualité.

Cirque

VOS suggestions pour le week-end

Qu’est-ce qu’il ne faut surtout pas rater ce week-end à votre avis? Voici quelques-unes de vos suggestions!


SUR FACEBOOK, VOUS AVEZ RÉPONDU :

Marie-Orphée Duval
« La comédie « Ne pas déranger » au Pavillon de l’île sur l’île Saint-Bernard à Châteauguay. Un site magnifique en pleine nature à découvrir. Ça vaut vraiment le détour!! Billets à rabais sur La Vitrine culturelle. »

Annie Bélanger 
« Deltron 3030 »

Catherine Kouassi
« Atmosph’air sur la Plaza! David Giguère + Alex Nevsky + France D’Amour en spectacles gratuits. »

Marie Doucet
« L’étang du Parc Lafontaine vers 19h….le festival de cirque ….Séquence 8 »

Carol Pauze
« Faire une pause a la plage de l’horloge après avoir fait la nouvelle visite guidée Des céréales et des hommes au Vieux-Port de Montréal. »

SUR TWITTER, VOUS AVEZ RÉPONDU :

@JSoizic
« Les Feux de Loto Québec? Les 7 doigts de la main? »

@jpbarilguerard
« Sacrifice! de @FabienCloutier au @Zoofest! »

@labibleurbaine
« Évidemment je n’aurais pas manqué la splendide Norah Jones si je ne partais pas en vacances! @FestivalJazzMtl #JazzFestMtl »

@mamerehipster
« Hum, Timber Timbre ce soir au #jazzmtl pour sûr, @MIMSLexis aussi samedi, Ikeda à@dhcart  »

Variétés
Les-7-doigts-de-la-main1

Un mémo sonore des 7 doigts de la main

« Séquence 8 c’est
8 artistes,
2 metteurs en scène,
6 concepteurs,
5 techniciens,
5 matelas Delamur,
1 table,
6 cubes,
2 micros,
1 grosse cloche,
1 mât chinois de 21′,
13 boîtes à cigares
1 trapèze,
1 cerceau,
1 barre russe,
1 planche coréenne,
des chutes,
des pleurs parfois,
des heures et des heures de répétitions,
de la chaleur pas possible au théâtre,
des promos,
des entrevues,
et surtout beaucoup d’amour et de plaisir. »

Cliquez pour écouter le MÉMO SONORE

Cirque
Max-Les-7-doigts-de-la-main

Une journée dans la peau d’un trapéziste

LUNDI, 7 MAI 2012
Écrit par Maxim Laurin, trapéziste pour le collectif Les 7 doigts de la main

8h : Je viens de me réveiller. Ma fin de semaine à été courte, une seule journée de repos pour mon corps… Nous travaillons fort pour la conférence de presse de cette semaine.

Ce matin, le soleil me permet de sortir mon vélo pour me rendre au théâtre (NDA le théâtre de l’Université McGill), je gagnerai ainsi du temps sur l’échauffement physique matinal.

Nous avons trouvé une nouvelle musique pour le tableau d’ouverture, nous l’adorons, elle dégage une grande énergie. Nous allons travailler dessus aujourd’hui.

11h30 : Première pause, cinq minutes. Souffler, boire un peu d’eau. J’ai chaud. Nous avons improvisé sur la nouvelle musique et fait de belles trouvailles mais les placer dans le spectacle va être une autre histoire.

Je profite maintenant d’un peu de temps disponible avec Shana (NDA la co-metteure en scène, trapéziste) pour faire du trapèze car elle ne sera pas là cet après-midi.

Maxim Laurin | Photo : Alexandra Royer

13h30 : Dîner terminé. J’avais faim! Les réunions de production sont dans la même salle que celle où nous mangeons, j’entends parler des accessoires, des éclairages, du budget et de l’espace qu’il manque dans le cargo pour le transport. Et dire que je trouvais compliqué de transporter ma planche quand je me déplaçais avec Ugo pour présenter notre numéro! (NDA : Numéro de planche Coréenne, vainqueur au festival mondial du cirque de demain 2012)

Pieds | Les 7 doigts de la main | Photo : Alexandra Royer

17h30 : Shana et Seb nous libèrent tous, à l’exception d’Alex qui travaillera son numéro de cerceau. Il faut cependant qu’un de nous reste pour la longer. Comme nous sommes six gars, c’est le sort qui a décidé. J’ai pu rentrer chez moi… jusqu’à demain matin…

Groupe | Les 7 doigts de la main | Photo : Alexandra Royer

SÉQUENCE 8 dans le cadre de Montréal Complètement Cirque

Cirque
Les-7-doits-de-la-main_02

L’Autre

La prémisse de Séquence 8 est notre relation à l’Autre.

Cet Autre qui nous transforme, qui nous définit. Cet Autre qui devient un reflet de nous même, mais surtout cet Autre sans lequel nous ne saurions exister, car l’Autre est notre premier rapport au monde. Merci Papa et surtout merci Maman.

L’Autre, c’est nous, car nous sommes issus de l’Autre. Alors comment se définir avec, sans, ou contre lui? Ces questions sont le fondement de cette création.

Le cirque est lui aussi une expression de l’Autre : l’apprentissage, la confiance envers son ou ses partenaires, le rapport collectif au danger. Mais surtout, le cirque ne se fait pas seul, des siècles de tradition, de développement de technique circassienne; le cirque est une expression de l’Autre à travers une individualité. Donc merci aux familles de cirque traditionnel, aux entraîneurs, aux techniciens qui nous gardent en vie, aux éclairagistes, costumiers, transporteurs routiers, vendeurs de popcorn… qui nous permettent d’être là chaque soir pour vous et pour nous.

Sébastien Soldevila, co-metteur en scène

Cirque
Les-7-doigts-de-la-main

Les 7 doigts de la main

Tous les articles des 7 doigts de la main ici.

Chaque mois, dans sa rubrique « Artistes à la trace », le Lèche-Vitrine suit un artiste dans la planification ou la réalisation de son œuvre, qui viendra partager des moments privilégiés et en toute intimité avec les lecteurs. L’instant de quelques billets, l’artiste ou le collectif artistique publie des confidences, des réflexions, des photos et des vidéos personnelles, invitant les lecteurs à découvrir leur univers de création.

Ce mois-ci : Les 7 doigts de la main

Ce nom doit probablement vous inspirer quelque chose… Si vous n’avez jamais goûté au plaisir de voir ce collectif de cirque à l’œuvre, vous avez sûrement été frappé au passage par leurs affiches dans le métro qui présentaient l’une de leurs créations flamboyantes! Cette nouvelle génération d’artistes de cirque fait jaser autant localement, qu’internationalement; elle nous plonge dans des univers qui ne laissent personne indifférent. De renommé mondiale, ces artisans québécois font de la performance circassienne, un concept se voulant modulable en s’adaptant à tous types d’espace créatif. Ils ont d’ailleurs déjà expérimenté le métro en 2010 pour promouvoir leur spectacle Psy, un succès marquant présentement en tournée aux États-Unis. Le spectacle tire son titre de la thématique de la psyché humaine, noyau de ce chef d’œuvre artistique et théâtral. Quant aux créations Traces et Loft, elles sont aussi présentées à guichet fermé à l’extérieur du Canada et ailleurs dans le monde.

La compagnie fut honorée par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) en février dernier pour la meilleure tournée au Canada et aux États-Unis. Elle fut récipiendaire du premier Prix du CALQ à l’occasion de la bourse RIDEAU.

Durant le mois de mai, nous suivrons ce collectif d’artistes dans la création de leur prochain spectacle : Séquence 8. Nouvelle création qui sera présentée en primeur au Québec lors du festival Montréal Complètement Cirque du 5 au 15 juillet 2012.

Décrite comme un canevas vertical, cette création communique notre rapport avec « l’Autre » et notre vision de soi. Sur le Lèche-Vitrine, vous aurez droit à des moments inédits, confidences et photos exclusives des membres de la troupe du spectacle Séquence 8.

Restez aux aguets!

Source : Les 7 doigts de la main 

Cirque