Tous les articles

Laurence Nerbonne

cover_yann-perreau-795x413

Le fantastique de Yann Perreau

Les Francofolies de Montréal battent leur plein dans le Quartier des spectacles. Parmi les 180 spectacles extérieurs gratuits, Yann Perreau a illuminé la soirée de lundi dernier.

Comme toutes les radios, j’ai passé l’été 2016 à hurler « J’aime les oiseau-au-au-au-au-au-au », mais plus que d’entonner ce joyeux hymne au ras-le-bol, j’ai écouté en boucle l’album Le fantastique des astres de Yann Perreau. J’avais manqué tous ces passages à Montréal depuis la sortie de cet album. Il n’était donc pas question que rate son spectacle gratuit aux Francofolies.

Après une journée caniculaire frôlant les 40 degrés, une brise fraîche a finalement soufflé sur la rue Jeanne-Mance alors que le chanteur est monté sur scène arborant lunettes noires et chapeau à rebord dans un hommage au défunt Leonard Cohen. De Dance me to the end of love la mélodie s’est doucement fondue en l’énergique Baby boom de Perreau. Et de l’énergie, il en dégageait à la tonne. Courant, dansant et sautant sur scène, il en menait large pour enthousiasmer le public jusqu’à s’intégrer à lui en portant sur son dos un système de caméra qui projetait son image sur scène pendant la chanson Conduis-moi.

D’abord rejoint sur scène par la chanteuse Laurence Nerbonne pour l’accompagner à chanter Le train yaya de la nuit, Philippe Brach a suivi, jouant le fou furieux pendant Le bruit des bottes pour finalement être rejoint par Pierre Kwenders et son swag légendaire, torse nu, dans un kimono au fini métallique pour Faut pas se fier aux apparences. Les trois invités ont également interprété chacun une chanson de leur répertoire respectif.

Après avoir entonné en chœur J’aime les oiseaux, la foule s’est laissé emporter au rappel par la jolie balade T’embellis ma vie. Après avoir chanté les paroles « viens donc te baigner tout nu » un mouvement de foule venu de la gent féminine s’est fait sentir et Yann Perreau a pris le temps de raconter une anecdote où une spectatrice lui avait lancé un soutien-gorge lors d’un autre spectacle… pour finalement s’en faire lancer un à nouveau. Une nouvelle tradition est née?

Comme un corps céleste, Yann Perreau a su nous attirer autour de son orbite et nous faire voyager dans son univers.

Ce spectacle sera télédiffusé sur les ondes de Radio-Canada le 3 septembre prochain.

Musique
laurencenerbonne733

Une soirée groovy

Jeudi dernier, Samito et Laurence Nerbonne ont partagé la scène de l’Astral, dans le Quartier des spectacles, dans le cadre du festival Coup de cœur francophone pour une soirée endiablée.

Nous avons eu la chance d’assister à deux spectacles hier plutôt qu’une traditionnelle première partie qui précède généralement le programme principal de la soirée. C’est Samito qui a d’abord chauffé la salle avec son groove mélangeant à la fois la pop, l’électronique et les rythmes traditionnels africains. Cet artiste originaire du Mozambique a été sacré Révélation Radio-Canada 2015-2016.

samito500

Samito génère une énergie à l’état pur qu’il projette au public avec ses rythmes chauds. Sincèrement, une des belles découverte de l’année. Difficile de ne pas sautiller sur sa chaise ou carrément de se lever pour se mettre à danser. Malheureusement, la salle, en formule cabaret, se prêtait peu à ce type de spectacle qui aurait gagné en intensité si la foule s’était mise à se déhancher. On avait bien laissé un espace devant les tables pour que le public y danse, mais seulement quelques courageux ont défié leur timidité et foulé la piste vers la fin de la prestation.

Laurence Nerbonne a pris la relève par la suite. Ex-membre de la formation Hotel Morphée, elle a lancé dernièrement son album solo XO rempli de sons électro-pop contemporains. Elle fut aussi nommée Révélation Radio-Canada pour l’année 2016-2017.

laurencenerbonne2500

Avouant au public dès le départ qu’elle revenait d’un camp de création où elle avait dormi neuf heures en trois jours, elle n’en a pourtant rien laissé paraître dans son interprétation juste et énergique. Plus on avançait dans la soirée, plus Nerbonne est devenu volubile y allant de réflexions et d’anecdotes. Un spectacle trop court qui aurait lui aussi mérité un plancher de danse.

Le festival Coup de cœur francophone se poursuit jusqu’au 13 novembre.

Musique
DSC_0759

Le Festival Mode & Design ou Montréal capitale de la mode

La 15e édition du Festival Mode & Design (FMD) s’est déroulée du 17 au 22 août dernier au Quartier des spectacles. Le FMD est une plateforme de diffusion de tendances, que ce soit au niveau de la mode, du design, de la beauté, de la musique. Cette 15e édition n’a certainement pas déçu les férus de style! Montréal est bel et bien une capitale de mode émergente et créative.

Le FMD a encore frappé fort cette année. Bien que le beau temps ait largement aidé au succès de ce festival à ciel ouvert, ce n’est certainement pas seulement grâce à Dame Nature que le FMD a attiré des centaines de milliers de visiteurs. En effet, nous avons été gâtés par des conférences de personnalités de renom, des défilés pour tous les styles et tous les budgets et par des performances créatives. Tout ceci dans un environnement design où l’on avait l’occasion d’admirer le streetstyle!

Ce qui est fort intéressant dans la formule du FMD, c’est qu’il y a un souci de rendre la mode et le design accessible au grand public. En effet, l’objectif est de démocratiser ces disciplines qui sont souvent perçues comme élitistes. Cela représente un défi, mais je crois que le FMD a fait un grand pas cette direction.

Voici un aperçu de mon expérience FMD 2015.

Les conférences

Les festivaliers ont été choyés cette année en ce qui concerne les conférenciers. J’aurais vraiment voulu assister à la conférence avec la styliste et designer de Sex and the City!  Toutefois, j’ai tout de même eu l’occasion d’assister à la conférence d’Adam Katz Sinding, ce photojournaliste qui parcourt les Fashions weeks à travers le monde à la recherche de la meilleure photographie selon ses critères très précis et étudiés. Sérieusement, je n’ai pas été déçue. Son blogue, Le 21eme, n’est pas un blogue de style de rue, comme il l’a mentionné lui-même ; il représente plutôt un point de vue journalistique dans lequel la photo représente plus qu’un style ; elle représente une histoire. Cet homme très modeste nous en a appris davantage sur sa passion, sur ses méthodes de travail et ses inspirations. Katz a partagé avec l’audience que la photo lui a permis d’aller vers les gens, de créer des contacts, de surpasser sa gêne. Vous entendrez certainement de plus en plus parler de ce photographe qui n’a presque plus le temps de manger, tellement il est occupé!

Un site « boisé »

Le Quartier des spectacles s’est transformé à l’occasion du FMD en laissant place à des structures et des installations contemporaines et design. Pour ceux et celles qui y ont assisté, vous aurez certainement remarqué la prédominance du bois dans l’aménagement. Le designer multidisciplinaire ​​Jean-Claude Poitras, commissaire du volet Design du FMD cette année, et son équipe, ont façonné le Quartier des spectacles avec une touche urbaine. J’ai particulièrement aimé l’effet, à la nuit tombée, de l’éclairage sur les passerelles en bois de la scène M.A.D.

Un public impliqué

À l’occasion des festivités, les visiteurs ont même eu la chance de participer activement à plusieurs activités, dont celle organisée par La Vitrine. Entourés de danseurs freestyle, les festivaliers ont été invités à monter sur les passerelles et à démontrer leurs meilleurs pas de danse! Aussi, 20 chanceux stylés ont été choisis pour défiler à l’occasion du Piknic Électronik!

Les créateurs d’ici et le streetstyle

Que serait un festival de mode sans la présence de boutiques où l’on peut se procurer des créations de mode locales? En effet, les visiteurs ont eu l’occasion de magasiner parmi les 25 boutiques éphémères et les 4 fashiontrucks présents sur le site. Ces derniers ont d’ailleurs lancé, à cette occasion, le regroupement des Fashion Truck Montréal.  J’ai un petit faible pour la Coven qui propose des produits de designers locaux à des prix accessibles pour tous.

Le FDM a également été une occasion de croiser des visiteurs lookés, des blogueurs et des personnalités amoureuses de la mode et du design. C’est bien l’un des festivals où je comprends le port de talons hauts! La foule était loin d’être homogène ; j’ai croisé autant des fashionistas que des travailleurs en habit formel, et c’est ce qui rendait le tout intéressant!

Des prestations musicales mémorables

Le FMD est également une occasion de mettre à l’avant-plan le talent musical. Nous avons eu droit à des prestations de DJs tels que Ryan Playground, et à des performances énergiques telles que celle de Laurence Nerbonne. Ces prestations ont permis de créer une ambiance dynamique où je n’étais certainement pas la seule à me laisser emporter par le beat!

J’attendrai impatiemment le retour du Festival Mode & Design l’an prochain pour connaître les tendances automnales 2016! Pour connaître tous les détails de la programmation 2015 du FMD, visitez le site www.festivalmodedesign.com. Pour regarder quelques looks et photos de l’événement, utilisez le mot-clic #fmd15 sur Instagram!

© Galerie photos : Mathilde Carpentier

Design Mode