Tous les articles

Kent Nagano

photoosm_felicia2

Qui n’apprécie pas la musique sous les étoiles ?

Félicia Balzano, directrice commandites et partenariats stratégiques à La Vitrine prend d’assaut notre blogue afin de nous donner ses impressions sur le spectacle Kent Nagano & l’OSM au Parc Olympique.

20806714_10155057136503020_2020533682_o

Photo prise par Jimmy Bouchard

C’est sous un ciel dégagé qu’avait lieu hier soir, le coup d’envoi de la Virée classique de l’Orchestre symphonique de Montréal! Pour une sixième année consécutive, l’OSM présentait en plein air un fabuleux concert gratuit sur l’Esplanade financière Sun Life du Parc Olympique. Forte de son succès, cette édition 2017 a rassemblé plus de 30 000 personnes!

C’est le comédien André Robitaille qui salue la foule entassée sur le parterre de l’Esplanade financière Sun Life présente pour écouter et voir cette œuvre touchante qu’est « Porgy and Bess » de Gershwin. Ravi de présenter l’œuvre qu’attendent les milliers de spectateurs, il salue humblement la présence des réfugiés, installés au Stade Olympique depuis quelques jours, mêlés à la foule pour partager un moment musical hors du commun!

20771608_10155055887128020_326530868_o

Photo prise par Jimmy Bouchard

C’est avec beaucoup de plaisir que je découvre ce concert orchestré par Maestro Nagano accompagné de plus d’une cinquantaine de musiciens, d’un chœur de soixante chanteurs et de plusieurs solistes aux voix les plus puissantes les unes que les autres. Je dois avouer que suis particulièrement séduite par les puissantes voix du basse Will Liverman dans le rôle de Porgy et de Marie-Josée Lord dans le rôle de Bess, alors que le public semble tout à fait conquis par le chant, aux accents jazz, et les mouvements de jambes du ténor Gardy Fury.

Bref, une fabuleuse soirée tout en musique sous les étoiles!

Sur ce, je vous souhaite une fabuleuse Virée Classique! Ne manquez pas les nombreux concerts à prix doux offerts par l’OSM à travers la métropole toute la fin de semaine.

Article rédigé par Félicia Balzano, directrice commandites et partenariats stratégiques à La Vitrine

Musique
osm-7783

Prochainement, Kent Nagano & l’OSM

Dans le cadre des nombreuses activités prévues à l’occasion de son 40e anniversaire, le Parc olympique propose, en partenariat avec Loto-Québec, un grand concert gratuit le mercredi 10 août prochain sur l’Esplanade Financière Sun Life. Le Parc olympique accueille en effet, et ce, pour une nouvelle fois, l’Orchestre Symphonique de Montréal et son talentueux maestro de renommée internationale Kent Nagano, le temps d’une soirée d’été que chacun espère inoubliable.

La thématique musicale de la soirée sera axée sur un univers bien précis, celui des héros. Comme un clin d’œil aux nombreuses personnalités, notamment sportives, qui figureront ce soir-là parmi l’assistance. Philippe Beaudry (escrime), Guylaine Bernier (aviron), Émilie Heymans (plongeon) ou encore Benoît Huot (natation) étant annoncés. Ce thème des héros se veut également un rappel des 40 ans d’existence du Parc olympique et souligne le 40e anniversaire des Jeux de Montréal par le biais des exploits de « ses héros olympiques ». À ce titre, de nombreuses images d’archives sportives, et plus particulièrement de la toute première Olympiade à s’être déroulé en sol canadien, seront retransmises sur écrans géants, et ce, pendant l’interprétation par l’OSM de multiples compositions audacieuses. Mais ce n’est pas tout. Ces quatre écrans permettront la retransmission simultanée et en direct d’une majeure partie du spectacle, donnant ainsi la possibilité à tous de vivre de plus près cette expérience musicale unique et grandiose.

OSM_Nagano500

Plusieurs œuvres seront interprétées au cours de la soirée parmi lesquelles certains classiques tels que Richard Wagner et sa « Chevauchée des Walkyries » (créée en 1854), « Les Planètes » de Gustav Holst (1914-1917), « Fanfare for the Common Man » composée par Aaron Copland (1942) ou encore « Les Grandes Portes de Kiev », tirée de « Tableaux d’une exposition » du compositeur russe Moussorgski (1874). À la baguette, novices et mélomanes retrouveront le célèbre chef d’orchestre Kent Nagano, dans un spectacle mis en scène par Charles Dauphinais et réalisé par Jocelyn Barnabé.

Par ailleurs, outre les anciens Olympiens cités précédemment, près d’une centaine de jeunes athlètes ayant participé à la 51ème Finale des Jeux du Québec 2016 prendront part à l’événement. Recrutés avec la collaboration de Sports Québec, 92 d’entre eux ont même été désignés pour être porte-drapeaux, à l’image du nombre de nations ayant pris part à l’aventure olympique montréalaise de 1976. Ces 92 jeunes athlètes, faisant partie de la relève sportive canadienne puisque tous médaillés aux derniers Jeux du Québec, défileront ainsi devant l’assistance, drapeaux en main, comme ultime salut à cet événement grandiose. A noter également la participation spéciale de la compagnie de spectacles de cirque Throw2Catch lors de cette soirée exceptionnelle.

Plus de 40 000 spectateurs sont attendus, ce mercredi 10 août, à ce grand rassemblement musical. Le début du concert est prévu à 20 h. Le Parc olympique vous recommande d’arriver tôt pour bénéficier des meilleures places et aussi de privilégier les transports en commun afin de faciliter vos déplacements. À présent, place à la musique et à la fête!

Article rédigé par l’équipe du Parc Olympique.

Musique

Splendeur symphonique au Stade olympique

On ne se le cachera pas, le Stade olympique a davantage fait l’histoire pour l’inconduite de son toit, que pour ses installations. Or, depuis cet été, des camions de cuisine de rue ont commencé à pousser sur l’Esplanade Financière Sun Life, et les badauds ont pu croiser des hordes de danseurs de salsa et des numéros de cirque lors de leurs promenades sur l’esplanade du Stade. C’est que la Régie des installations olympiques a décidé de faire du quadrilatère du Stade olympique un pôle d’attraction culturel et touristique, en plus de la vocation sportive qu’on lui connaît déjà. Mais si aucun événement n’a encore attiré de grandes foules, la RIO espère donner le coup d’envoi de sa nouvelle vocation avec le concert gratuit de l’OSM, ce jeudi 9 août à 19 h 30.

Pour l’occasion, l’Orchestre a fait le pari de saluer la grandeur des installations olympiques avec des œuvres de grande envergure, à commencer par la tapageuse Ouverture Solonelle 1812 de Tchaïkovski. Composée pour commémorer la victoire russe dans les guerres napoléoniennes, l’instrument vedette de cette symphonie est… le canon. « Évidemment on n’utilisera pas de vrais canons, mais on a une surprise qui va faire du bruit! », promet la directrice générale de l’OSM, Madeleine Careau.

Puis, pour l’œuvre de Respighi, une splendide pièce inspirée par les pins parasols qui ornent les rues de Rome, les musiciens de l’OSM seront rejoints par une centaine de cuivres, transfuges de l’Armée canadienne, des cadets de la région de l’est et d’autres volontaires. « On voulait un effet vraiment punché, car nos musiciens vont jouer dans un espace immense », s’enthousiasme Madeleine Careau.

Et comme pièce de résistance, ce sont d’immenses tambours japonais qui feront résonner l’Esplanade Financière Sun Life, sous l’égide du grand maître Eitetsu Hayashi, si respecté qu’il a été sacré trésor national.

L’OSM sur le plancher des vaches

Si c’est toujours un peu un défi pour des musiciens classiques de s’adapter à une acoustique différente, l’exercice n’est pas nouveau : Wilfrid Pelletier avait fait des concerts extérieurs l’un des principes fondateurs de l’OSM en 1937. « Depuis, on a joué dans tous les grands parcs de Montréal et de sa région. On veut rester près des Montréalais pour qu’ils prennent conscience qu’ils ont un des meilleurs orchestres au monde, un véritable joyau, et qu’ils en soient fiers. »

L’arrivée de Kent Nagano à la direction a donné un nouveau souffle à ces aspirations. « C’est la ligne maîtresse de son travail depuis qu’il est à Montréal : se rebrancher sur la communauté. Beaucoup d’initiatives viennent de lui, comme par exemple le prochain concert avec DJ Champion. » Mais si la réputation et la convivialité de ce grand personnage ont de façon évidente joué pour beaucoup, ne laissons pas sous silence le travail de Madeleine Carreau, qui occupe le siège de la direction générale de l’OSM depuis 12 ans. « Je viens de la musique populaire, où j’ai par exemple travaillé avec Luc Plamondon, et dans ce milieu il faut qu’il y ait du public dans nos salles, sinon on doit se poser des questions. » C’est elle qui a initié les séries pop en 2003, dont la version 2012 réunira devant l’OSM Vincent Vallières et Isabelle Boulay, ou encore David Usher et Marie-Mai.

Et ça fonctionne? « Oui! Tous les concerts de la saison dernière à la Maison symphonique ont affiché complet et les jeunes forment un cinquième de notre public. L’an dernier, on avait 870 jeunes de moins de 34 ans qui étaient abonnés à cinq concerts par année et on a réussi cet exploit sans perdre au change le reste du public. »

Indécis ou mordus de musique symphonique, le concert gratuit de ce jeudi promet d’être grandiose.

Musique