Tous les articles

Francos

cover_yann-perreau-795x413

Le fantastique de Yann Perreau

Les Francofolies de Montréal battent leur plein dans le Quartier des spectacles. Parmi les 180 spectacles extérieurs gratuits, Yann Perreau a illuminé la soirée de lundi dernier.

Comme toutes les radios, j’ai passé l’été 2016 à hurler « J’aime les oiseau-au-au-au-au-au-au », mais plus que d’entonner ce joyeux hymne au ras-le-bol, j’ai écouté en boucle l’album Le fantastique des astres de Yann Perreau. J’avais manqué tous ces passages à Montréal depuis la sortie de cet album. Il n’était donc pas question que rate son spectacle gratuit aux Francofolies.

Après une journée caniculaire frôlant les 40 degrés, une brise fraîche a finalement soufflé sur la rue Jeanne-Mance alors que le chanteur est monté sur scène arborant lunettes noires et chapeau à rebord dans un hommage au défunt Leonard Cohen. De Dance me to the end of love la mélodie s’est doucement fondue en l’énergique Baby boom de Perreau. Et de l’énergie, il en dégageait à la tonne. Courant, dansant et sautant sur scène, il en menait large pour enthousiasmer le public jusqu’à s’intégrer à lui en portant sur son dos un système de caméra qui projetait son image sur scène pendant la chanson Conduis-moi.

D’abord rejoint sur scène par la chanteuse Laurence Nerbonne pour l’accompagner à chanter Le train yaya de la nuit, Philippe Brach a suivi, jouant le fou furieux pendant Le bruit des bottes pour finalement être rejoint par Pierre Kwenders et son swag légendaire, torse nu, dans un kimono au fini métallique pour Faut pas se fier aux apparences. Les trois invités ont également interprété chacun une chanson de leur répertoire respectif.

Après avoir entonné en chœur J’aime les oiseaux, la foule s’est laissé emporter au rappel par la jolie balade T’embellis ma vie. Après avoir chanté les paroles « viens donc te baigner tout nu » un mouvement de foule venu de la gent féminine s’est fait sentir et Yann Perreau a pris le temps de raconter une anecdote où une spectatrice lui avait lancé un soutien-gorge lors d’un autre spectacle… pour finalement s’en faire lancer un à nouveau. Une nouvelle tradition est née?

Comme un corps céleste, Yann Perreau a su nous attirer autour de son orbite et nous faire voyager dans son univers.

Ce spectacle sera télédiffusé sur les ondes de Radio-Canada le 3 septembre prochain.

Musique

Gaufres et effluves estivales

Gaufres et effluves estivales (lire : hot-dogs!) planaient allégrement au Métropolis le mardi 22 mai dernier à l’occasion de la conférence de presse du dévoilement de la programmation des 24e FrancoFolies de Montréal. Les organisateurs de ces folies francophiles ont programmé, comme chaque année, un lot d’artistes d’ici et de toute la francophonie pour égayer ce bien joli (mais intense) printemps.

Pendant quatre ans, j’ai été rédactrice au Festival International de Jazz de Montréal et aux FrancoFolies de Montréal. Pour la première fois depuis un bail, je me retrouve de l’autre côté de la salle de presse. Pour la première fois depuis trop longtemps, je profiterai des événements en simple mortelle. Pour la première fois, enfin, j’aurai du temps (tout plein de temps!) pour aller voir un max de shows, « dewors » comme dedans, histoire de faire le plein de mu-si-que!

Je profite de ces quelques lignes pour vous faire part de ce que j’ai l’intention d’aller voir entre le 7 et le 16 juin prochain dans notre belle métropole. Désormais coup d’envoi officieux de l’été, les Francos proposent encore une fois cette année une flopée de nouveaux venus, des vieux de la vieille, des bizarretés, des valeurs sûres, des émergents… J’ai TELLEMENT hâte, si vous saviez. Excitée comme une gamine devant un rack à bonbons. J’vous l’jure.

Donc voilà, je vous mets mon horaire juste comme ça, ça vous dit?

Ouais. P’t’être pas une bonne idée : y’en a trop! Je vais vous présenter ça autrement alors… Par série? Par heure? Par préférence? Allons-y simplement : par jour!

7 JUIN

Come on, c’est le show d’ouverture, et puis vous voulez surtout pas manquer Les Revenants (dès 18 h, Sainte-Catherine/Jeanne-Mance), même si c’est clair que Pierre Lapointe va leur voler la vedette!

8 JUIN

On ne peut passer outre les grandes gagnantes des Francouvertes cette année, Les Sœurs Boulay (17 h, Pub urbain), ni à côté de leur folk intimiste minimaliste. Après, on va entendre Klô Pelgag (17 h, Espace vert), dont on m’a dit beaucoup beaucoup de bien, mais que j’avoue ne pas avoir écoutée encore… Je me garde la surprise, et ça m’intrigue ! Le temps d’aller souper et hop! direction Théâtre Maisonneuve pour la belle et étonnante et sublime et wow Catherine Major (20 h), mais si on préfère rocker, on peut passer par le parc des Festivals se faire brasser la cage par les petits gars de Gazoline (20 h), qui ont bien failli remporter les Francouvertes et qui ont de l’énergie — et du culot — à revendre. Petit vendredi, donc, mais du côté de Sainte-Catherine et Jeanne-Mance, juste avant de rentrer se coucher, il y a toujours Hôtel Morphée (23 h), avec ses nombreuses et superbes cordes et la voix extraordinaire de Laurence Nerbonne.

9 JUIN

C’est samedi! On s’arrête d’abord au Pub urbain à 17 h pour entendre Karim Ouellet, sacré Révélation 2012-2013 par Radio-Canada avant d’aller faire un tour par la pop rétro coquine de Grenadine (18 h, parc des Festivals). À 19 h, on a le choix : Amylie (place des Festivals) ou Kevin Parent (Pub urbain); la première est aussi rafraîchissante que le deuxième est sexy… Enfin, Fanny Bloom (20 h, parc des Festivals) en séduira plus d’un avec ses attraits d’Apprentie guerrière assumée et Galaxie (23 h, Sainte-Catherine/Jeanne-Mance) fera succomber — pour ne pas dire : se pamer — les autres au cœur des Nuits rock.

10 JUIN

Aujourd’hui, trois shows auxquels j’ai hâte : Ariane Moffatt (21 h, Métropolis), qui viendra nous parler de la pluie et du beau temps, le Sagot de Karkwa dans son projet solo (22 h, esplanade de la Place des Arts) et les vlimeux de Canailles (23 h, Sainte-Catherine/Jeanne-Mance) armés de leur maskin’ tape.

11 JUIN

Lundi, on se la coule douce, et on opte pour une Lisa Leblanc (19 h, place des Festivals) ou un Jérome Minière (19 h, Pub urbain), tout dépendant si aujourd’hui notre vie c’est de la m***** ou si on a passé la journée à faire des pieds et des mains dans l’indifférence des autres.

12 JUIN

Après la journée de boulot, pourquoi ne pas aller tâter de Francis Faubert (17 h, Espace vert) et de Thierry Bruyère (18 h, parc des Festivals), tous deux des dernières Francouvertes? Mais il ne faut surtout pas manquer Philippe B et son Quatuor Molinari (19 h, Club Soda), qui joueront l’intégrale des Variations fantômes.

13 JUIN

Beau mercredi soir en perspective! Il s’élance avec Marie-Pierre Arthur (19 h, Club Soda), dont le 2e album n’a rien à envier à personne, pour se balader ensuite par la place des Festivals où ZE grand Charlebois (21 h) sera tout écartillé, oui oui, nul autre que lui, et il chantera TOUS ses succès sans exception. Mais non. Pas tous. Mais presque. On l’espère, en tout cas!

14 JUIN

Le week-end s’en vient, la semaine s’est bien déroulée, ce soir, on se gâte! On s’invite aux Rendez-vous pros des Francos pour aller faire un peu de tapage au showcase de Canailles et Fanny Bloom (17 h, Pub urbain), pis après on n’a même pas besoin de se déplacer pour recevoir du Yves Jamait (19 h) en pleine gueule! C’est un peu dommage d’avoir booké Radio Radio (21 h, Métropolis) et Plume (21 h, place des Festivals) en même temps… Mais on va faire tout ce qu’on peut pour danser un peu avec les deux!

15 JUIN

L’an dernier, j’ai trippé sur ce que propose N’Gabo (17 h, Pub urbain)… À redécouvrir, donc! Simon Kingsbury (18 h, parc des Festivals), un autre ami des Francouvertes, donne un pas pire show, et Loco Locass (21 h, place des Festivals), que dire de Loco Locass… Méchant party en perspective, avec ben du carré rouge en vue pis une toune en particulier en boucle!

16 JUIN

J’ai découvert Violett Pi (20 h, parc des Festivals) grâce à la liste de Noël de Poulet Neige et c’est pas pire pantoute! Sinon, y’a la belle Zaz (21 h, Métropolis) qui revient nous voir cette année, après avoir charmé pas mal de monde avec son tube Je veux dans la Tente en 2010. Malajube (21 h, place des Festivals) sera de la partie pour clore cette 24e édition des Francos, pas de doute que ce sera ben bon, et pis si on n’est pas trop brûlé après cette semaine de marathon musical, Les Dales Hawerchuk (23 h, Sainte-Catherine/Jeanne-Mance) nous reçoivent juste à côté, et puis anyway c’est sur la route pour se rendre au Shag, le bar éphémère des Francos, où les trois gourous de la prog. vont nous faire danser toute la nuit aux platines…

OUF!

Je sais pas vous, mais à me relire, je suis fatiguée, épuisée d’avance, et pis c’est même pas commencé! Mais j’ai TELLEMENT hâte! Chaque année, les Francos sont une occasion en or de découvrir quantité d’artistes qu’on n’aurait jamais entendus auparavant… Cette liste est bien sommaire et, par expérience, je sais très bien que vais tellement y déroger allégrement! Je me promets des découvertes parmi tous les autres musiciens, chanteurs, auteurs-compositeurs-interprètes que je ne connais pas encore. Et je vous invite à faire de même : promenez-vous au hasard de vos oreilles, soyez ouverts, laissez entrer la musique, allez à sa rencontre. Y’a pas plus beau début d’été!

Musique
Éli et Papillon | Crédits photo : Florence Mennessier

Francos rendez-vous

L’édition 2012 des FrancoFolies de Montréal sera mémorable. Une fois de plus, la programmation ratisse large avec plusieurs valeurs sûres et quelques recrues. Cinq rendez-vous à ne pas manquer.

Je me fais un devoir (et un plaisir) de parler d’artistes de la relève autant que possible dans mes chroniques. Je n’ai absolument rien contre Robert Charlebois, au contraire, mais en toute honnêteté, il n’a pas besoin de moi pour promouvoir sa carrière.

En regardant attentivement la programmation des Francos, cinq spectacles ont attiré mon attention. Exercice masochiste s’il en est un puisque je ne pourrai malheureusement assister à ces concerts car je serai dans « les Europes » pratiquement tout le mois de juin. Qu’à cela ne tienne, à vos agendas!

Vendredi 8 juin, 18 h Scène SiriusXM

Éli et Papillon

Nouveau duo sur la scène locale, Éli et Papillon (ou si vous préférez, Élise Larouche et Marc Papillon-Ferland) a lancé son premier album le mois dernier. Il est multi-instrumentiste, elle chante avec mélancolie et justesse ses textes teintés d’amour, de rupture et d’espoir. Superbe façon de débuter un weekend.

Samedi 9 juin, 23 h Scène Ford

Galaxie

Facilement dans le top 3 des guitaristes au Québec, Olivier Langevin (et sa bande) a joué et rejoué chaque note de Tigre et Diesel dans tous les coins du Québec. Galaxie décoiffera les amateurs de rock mélodique qui graffigne. Alerte aux acouphènes. Les Nuits Rock Ford auront rarement si bien porté leur nom.

Mardi 12 juin, 17 h Pub Urbain Molson M

Chloé Lacasse et Jipé Dalpé

Auteur-compositeur-interprète, Jipé est un collaborateur de longue date de Vincent Vallières et d’Éloi Painchaud. Auteure-compositrice-interprète, Chloé fait partie d’une solide armada de nouvelles venues dans notre univers musical. Elle saura vous attirer dans ses filets. L’heure du spectacle n’est pas super mais ça vaut définitivement la peine de « 5 à 7er » en leur compagnie.

Mardi 12 juin, 19 h 30 à L’Astral

Salomé Leclerc et L

À quelques pas de là, l’Astral présente Salomé Leclerc et L. Cette dernière est la lauréate 2011 du Prix Félix-Leclerc du côté français, alors que Salomé est en nomination pour ce même prix cette année. Des voix et des textes qui sauront charmer et ensorceler les chanceux qui seront sur place. Malgré un seul album à son actif, il s’agira déjà d’une quatrième présence aux Francos pour Salomé.

Samedi 16 juin, 18 h Scène SiriusXM

Porcelaine

Forte d’un premier album encore tout chaud dans les bacs, la formation mise sur de superbes harmonies ainsi que sur…une flutiste de grand talent! C’est organique, un peu « années 70 » au niveau de l’esprit et ça ne ressemble à rien de ce qui passe à la radio commerciale. Beau collectif qui vaut le détour.

Ces artistes méritent d’être écoutés. Il s’agit de notre futur musical après tout. Bravo à l’équipe des Francos pour une si belle programmation. Enfourchez votre Bixi et pédalez vers le centre-ville faire le plein de beau et de bon! Pour ma part, laissez un message numérique ou vocal après le bip…

Ainsi soit-il.

Musique