Tous les articles

Fantasia

fantasia-800x513

Dévoilement de la programmation : Festival Fantasia

La semaine dernière avait lieu le lancement de la programmation de la 21e édition du Festival international de films Fantasia. Cette année, c’est plus de 150 longs-métrages et 300 courts-métrages qui sont projetés entre le 13 juillet et le 2 août. Comme d’habitude, il y en aura pour tous les goûts et les genres.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce festival de films, Fantasia est le rendez-vous annuel des amateurs de films de genre : action, horreur, thriller, fantastique, science-fiction et bien plus. Le festival fait aussi la part belle au cinéma asiatique cette année avec notamment des films du Japon, de la Chine, de la Corée du Sud, mais aussi de la Thaïlande et du Cambodge. On peut aussi y retrouver des films provenant d’autres coins du globe comme la Hongrie, la Colombie et l’Ouganda. C’est l’occasion idéale pour voir un cinéma différent! La majorité des projections se font dans cinq emplacements près de l’université Concordia ainsi qu’à la Cinémathèque québécoise et au Musée McCord.

Ce qui rend ce festival si particulier, c’est clairement l’ambiance lors des projections. En effet, le public réagit avec énergie : rire, cris, blagues, etc. Cependant, n’y voyez pas là un manque de respect aux films, c’est au contraire une façon de montrer que les films touchent le public. En fait, une salle silencieuse à Fantasia est presqu’un mauvais signe… Et, en plus, ça donne l’impression d’être dans son salon avec ses amis!

Et maintenant, la question qui tue : quels films aller voir? Vous avez certes l’embarras du choix, mais voici quelques titres recommandés par l’équipe du festival : En ouverture, The Villainess de Jung Byung-gil pour les fans de films d’action survoltés. Jojo’s Bizarre Adventure: Diamond Is Unbreakable du célèbre Takashi Miike pour les amateurs de mangas. Le cinéma québécois est aussi à l’honneur avec des nouveautés comme Le problème d’infiltration de Robert Morin ou des classiques comme une version restaurée de Karmina de Gabriel Pelletier qui est en projection gratuite, en plus! Pour les fans de courts-métrages, les Fantastiques week-ends du cinéma québécois auront lieux, pour la première année, toutes les fins de semaine du festival. Et pour ceux qui aimeraient y aller en famille, le festival a prévu une série de projections pour les enfants : Mon premier Fantasia. Finalement, le festival sera clôturé par le drame historique A Taxi Driver de Jang Hoon qui relate les évènements tragiques entourant la loi martiale du dictateur Chun Doo-hwan qui a marqué le début des années 1980 en Corée du Sud.

Tout ceci n’est qu’un bref aperçu de la programmation que je vous invite à aller parcourir dès maintenant ici. Certaines projections voient leurs billets s’envoler très rapidement! Dépêchez-vous à acheter vos billets!

Cinéma
PosterFantasia2015Français

Quoi voir à Fantasia

Le festival Fantasia atteint cette année sa majorité avec cette 18ème édition. Le festival s’est taillé une place incontournable dans l’univers du cinéma de genre en permettant au public montréalais de découvrir des films originaux et percutants venus du monde entier. Le très large éventail de styles cinématographiques et de thématiques abordés comporte bien sûr beaucoup d’avantages, mais il peut être difficile pour les spectateurs de faire des choix -souvent déchirants- entre plusieurs projections. Pour nous aider dans ces choix, nous avons rencontré Simon Laperrière, programmateur pour Fantasia depuis 2010, qui a lui-même été festivalier avant de rejoindre l’équipe Fantasia. Voici ce qu’il avait à nous suggérer.

Première canadienne à ne pas manquer
« 
Les cinéphiles ne voudront pas manquer la première canadienne de Cop Car de Jon Watts, le réalisateur du prochain épisode de Spider-Man. Dans ce thriller haletant remarqué à Sundance, deux adolescents mettent la main sur une voiture de police et décident de prendre la route. Leur partie de plaisir sera de courte durée puisqu’ils sont rapidement poursuivis par le propriétaire du véhicule, un agent de la loi corrompu interprété par Kevin Bacon, la tête d’affiche du classique Footloose et de la série à succès The Following et qui sera d’ailleurs présent à cette projection explosive. »

Film québécois à voir absolument
« 
Avec la première mondiale de Scratch, le nouveau venu Sébastien Gordon signe un drame musical hurlant de vérité qui nous entraîne dans le milieu glauque des gangs de rue. Mettant en vedette plusieurs artistes de la scène hip hop locale, ce film audacieux et nécessaire dépeint une réalité montréalaise peu souvent portée à l’écran. »

Film fantastique incontournable
« Les amateurs de Game Of Thrones seront au rendez-vous pour la première internationale de The Shamer’s Daughter du Danois Kenneth Kainz. Dans un monde médiéval peuplé de dragons et de sorciers, une jeune fille hérite de l’étrange pouvoir de sa mère. Ce film d’aventures aux images enchanteresses a été écrit par Anders Thomas Jensen, le brillant scénariste derrière The Salvation et Brothers. »

Film asiatique
« 
Habitué du Festival, Sion Sono fait un retour remarqué avec trois longs métrages. Parmi ceux-ci, l’éclaté Love & Peace le voit, contre toute attente, à la barre d’une fable familiale colorée. Fusion imaginative de film de monstre et de comédie, cette fantaisie sur une star montante du rock ainsi qu’une bande de jouets abandonnés s’impose également comme une critique mordante de la culture japonaise. »

Film rétro restauré
« Cette année, The Reflecting Skin de Philip Ridley célèbre son vingt-cinquième anniversaire. Pour l’occasion, Fantasia sera le premier festival à présenter la nouvelle restauration numérique de ce chef-d’œuvre oublié du cinéma canadien. Mettant en vedette Viggo Mortensen dans l’un de ses premiers rôles à l’écran, ce drame rural évoque Léolo en suivant les méandres d’un jeune garçon persuadé que sa voisine est un vampire. À voir ou revoir sur grand écran. »

The Reflecting Skin

The Reflecting Skin

Film Espagnol
« En remportant 10 Goyas, Marshland d’Alberto Rodriguez est l’un des films les plus récompensés de l’histoire de l’Espagne. Sorte de True Detective hispanique, ce film noir contemporain met en scène deux détectives poursuivant un prolifique tueur en série dans un pays rongé par la corruption. »

Sélection de court-métrages
« Tous les amateurs de cinéma bref assisteront à la neuvième édition du Fantastique week-end du cinéma québécois. Avec ses nombreux blocs de courts métrages en tout genre, cette incontournable célébration des productions d’ici est l’introduction idéale aux talents de demain. Comme toujours, l’événement permettra au public d’aller à la rencontre des réalisateurs invités par l’entremise de diverses activités. »

Film d’animation
« Assurément Miss Hokusai de Keiichi Hara, le film d’ouverture de la 19e édition de Fantasia. Dans ce somptueux drame biographique, l’auteur de Colorful dépeint avec sensibilité la relation entre  Katsushika Hokusai, l’un des artistes japonais les plus influents au monde, et sa fille éprise de liberté. Un immense succès critique au dernier Festival international du film d’animation d’Annecy qui promet d’en mettre plein la vue. »

miss500

Miss Hokusai

Documentaire
« Le réalisateur Michael Madsen (Into Eternity) signe avec The Visit une captivante réflexion sur notre place dans l’univers. En invitant des scientifiques, des philosophes et des militaires à simuler la venue d’un extraterrestre sur notre planète. Profondément émouvant, ce film puissant aborde avec originalité divers enjeux propres à la condition humaine. Un très grand moment de cinéma. »

Le plus insolite
« Le film le plus atypique cette année est définitivement Orion d’Asiel Norton. Avec ses épatants costumes et décors, ce conte métaphysique se déroule dans un monde dévasté par la folie des hommes dans lequel un voyageur (David Arquette dans un déstabilisant contre-emploi) croise sur sa route un magicien malicieux. Il s’agit d’un conte épique intimiste qui s’appuie sur sa propre mythologie et duquel s’émanent des émotions nouvelles. Du jamais vu, tout simplement. Le Festival est très heureux d’être l’hôte de sa première mondiale. »

Les billets seront en vente au comptoir de vente à l’Université Concordia et aussi sur le réseau Admission. Il est possible d’acheter une liasse de 10 billets à prix réduit.

Cinéma
Boyhood - 3

Ne manquez pas le top Films Fantasia 2014 !

J’pourrais vous dire que Fantasia c’est THE festival de films de genre, celui qu’on ne doit absolument pas manquer, et pas seulement pour sa large sélection de films asiatiques présentés en exclusivité, ou alors pour son lot de films d’horreur à donner des cauchemars, ou pour ses comédies excentriques, ou alors tout simplement pour sa minutieuse sélection de films uniques en leur genre… Non, car tout ça, je vous l’ai déjà dit, deux fois plutôt qu’une si vous me suivez depuis mes débuts.  Alors, je ne vous ferez pas perdre davantage de votre précieux temps, je vais aller droit au but et vous présenter le TOP FILMS FANTASIA 2014. How’s that sound?!

Pour vous confirmer que ce TOP FILMS est béton, je vais vous dire un nom : Simon Laperrière. Tapez son nom dans Google, et vous lui verrez la bette, parce que Simon, il est programmateur au festival Fantasia depuis 7 ans. Et ces films proviennent de ses recommandations, des films qui l’ont touché, impressionné, marqué. Alors, je ne sais pas pour vous, mais moi, ça m’inspire confiance!

TOP FILMS FANTASIA 2014 – À NE PAS MANQUER !

1) Catégorie « Sérieux, ce film est exceptionnel » : Boyhood  

Film de Richard Linklater, il est selon Simon LA proposition la plus intéressante du festival.  Ce film, tourné sur 12 ans, présente la vie d’un jeune garçon, de ses 6 ans jusqu’à son passage à l’âge adulte. Comportant une certaine dimension documentaire, le spectateur voit véritablement vieillir les personnages sur toute la durée du tournage.

En première québécoise le 19 juillet à 16h

2) Catégorie « Terrifiant. À pisser dans son froc » : The Man in the Orange Jacket

Film d’horreur plus terrifiant que jamais, ce film letton du réalisateur Aik Karapetian est, selon Simon, un slasher à la Friday the 13th, évoluant vers du David Lynch, avec un style de mise en scène à la Lars Von Trier, le tout sur fond de critique sur la lutte des classes économiques.  Ça promet!

En première mondiale le 27 juillet à 21h50

Red Family

Red Family

3) Catégorie « Comme seul les Coréens peuvent faire » : Red Family

Écrit par Kim Ki-Duk, ce drame d’espionnage teinté d’un humour efficace explore les relations sud et nord-coréennes avec un angle plutôt original.  Et ce qui rend ce film d’autant plus intéressant, c’est le travail de réalisation de Lee Ju-Hyoung. Une belle et efficace collaboration!

En première Nord-Américaine le 19 juillet à 21h45

4)Catégorie « Sensationnalisme et Depardieu » : Welcome to New York

Ce film inspiré du scandale DSK montre à l’écran un Depardieu au sommet de son art.  Film sensationnaliste qui étale les faits sans nécessairement tomber dans la critique.  Une œuvre phénoménale selon Simon, d’autant plus que son réalisateur, Abel Ferrara, sera présent au festival pour y présenter son film.

En première Nord-Américaine le 5 août à 21h45

Welcome to New York

Welcome to New York

5) Catégorie « Yé ! Un film de nerds ! » :  Angry Video Game Nerd: The Movie

Qui connaît les capsules The Angry Video Game Nerd ? Perso, je ne connaissais pas, jusqu’à mon entrevue avec Simon.  Je suis allée y jeter un œil et ça m’a bien fait rire !  Il s’agit de petits vidéos critiques de jeux vidéo old school à l’humour et aux gros mots bien présents, réalisés et interprétés par James Duncan Rolfe. Duncan Rolfe, avec Kevin Finn, sortent donc 10 ans plus tard leur premier long métrage s’inspirant de la légende urbaine du jeu vidéo E.T. sur Atari, apparemment enterré dans un désert des États-Unis. Film de nerd assumé, vous rirez à en perdre vos lunettes fond-de-bouteille !

En première mondiale le 27 juillet à 22h

6) Catégorie «  On l’aime notre cinéma québécois ! »

Plusieurs films sont dans cette catégorie, car, à notre plus grande joie, le cinéma québécois est bien représenté à Fantasia.

1987

1987

1) 1987

Présenté en première mondiale, 1987 est la suite de 1981. On y retrouve donc Ricardo, maintenant à l’âge ingrat de 17 ans. Ça risque d’être cocasse!

Présenté le 4 août à 19h30

2) À la Cinématèque québécoise sera présentée Genre du pays, une rétrospective du cinéma de genre au Québec, avec des films tels qu’Après-ski de Roger Cardinal (1971) le 26 juillet à 19h, ou un très rare film de Claude Jutra : Le Dément du Lac Jean-Jeunes (1948), présenté le 21 juillet à 19h.

3) Pour tous les curieux du cinéma de demain, le Weekend fantastique du cinéma québécois revient encore cette année, où l’on pourra y visionner de multiples courts-métrages québécois tel que Suivre la piste du renard de Simon Laganière,  le 31 juillet 19h.

7) Catégorie « Ça, c’est vraiment bizarre! » 

1) Dans le cadre du Fantasia underground, un tout nouveau volet du festival présentant des films à petit budget, mais avec une grande créativité, il y a

I am a Knife with Legs, un film « fou » comme dirait Simon ! En gros, une star du rock se retrouve dans un complot interplanétaire, le tout sur fond de chants et de séquences animées. Excentrique, différent et drôle!

Présenté en première mondiale le 25 juillet à 19h

2) Dans le style sous-genre, présenté pendant Les Nuits excentriques 4 : L’âge de l’absurde : LeRoy The Space Cowboy, un film de science-fiction, comment dire…très imaginatif où le réalisateur (LeRoy McCoy) y joue tous les rôles, en direct de sa cour arrière. De quoi déstabiliser les plus habitués d’entres-vous! Le 1er août 19h15

Les Nuits excentriques 4 : L’âge de l’absurde : LeRoy The Space Cowboy

Les Nuits excentriques 4 : L’âge de l’absurde : LeRoy The Space Cowboy

En terminant, le festival Fantasia ne serait pas le même s’il n’y avait pas l’importante présence des artisans du cinéma et des grands réalisateurs derrière les films présentés.

Dans la catégorie « Rencontres à ne pas manquer » :

1) Mamoru Oshii : maître du cinéma contemporain et du cinéma d’animation; certains de ses films ont été présentés à Cannes.  Véritable révolutionnaire, il est notamment le réalisateur de Ghost in a shell, qui sera d’ailleurs présenté ce jeudi 17 juillet à 19h45.

2) La présence de l’américain Tobbe Hooper, le réalisateur du classique The Texas Chainsaw Massacre. Il sera au festival pour y présenter la version numérisée de son chef d’œuvre le 30 juillet 21h45.

Alors, est-ce que ce TOP FILMS vous a aidé à faire des choix parmi l’imposante programmation de Fantasia ? Perso, je dis merci à Simon pour ses conseils cinéma, mais un peu moins pour le teint blême que me causera les prochains jours ; à cause de lui, je ne verrai probablement plus la lumière du jour entre le 17 juillet le 5 aout! 😉

Bon Fantasia 2014!

 

 

Cinéma
Alter-Egos-1

La folie Fantasia

Ça y est, c’est parti pour la folie contagieuse du Festival Fantasia qui fête cette année son 16e anniversaire. À 16 ans, on en fait des conneries, mais surtout, on repousse nos limites (et surtout celles de nos parents). C’est pas mal la même chose pour Fantasia qui nous présente jusqu’au 9 août, une programmation éclatée, excentrique et qui s’enligne pour plusieurs soirées de fête et d’abus cinématographique. Vivement le « sweet sixteen » de Fantasia!

Je dis folie Fantasia car il s’agit bel et bien d’un engouement bien présent, autant du public que des artisans de l’industrie du cinéma. Instauré en 1996 par Martin Sauvageau, André Dubois et Pierre Corbeil, Fantasia est aujourd’hui un des plus importants festivals de sa catégorie au monde! Et pour ses festivaliers, Fantasia représente la seule chance qu’ils ont de visionner des films qui autrement, resteraient méconnus du public montréalais.

À en voir les étoiles qu’un d’entres-eux a dans les yeux lorsque je lui demande pourquoi il aime Fantasia, je n’ai plus de doutes sur le caractère unique du festival : « C’est « THE » occasion de visionner des films étrangers et canadiens différents de ce que le marché régulier nous offre ».

Pour bien d’autres, c’est le côté « gore » du festival qui les attirent ainsi. Il faut y être pour comprendre; zombies et sushis meurtriers ont leur lot de fans et l’ambiance qui règne dans une des deux principales salles de visionnement (Théâtre Concordia Hall et la Salle J.A de Sève (Université Concordia)) est digne d’un show rock. Beaucoup plus de rires que de peurs dans bien des cas, bien que la programmation offre aussi de véritables films d’horreur avec des revenants pis d’autres créatures ben épeurantes, pour vrai. Le genre d’images qui te restent dans la tête juste au moment d’éteindre les lumières. Classique.

Mais Fantasia, c’est bien plus que du fantastique et de l’horreur, car même s’il s’agit d’une portion importante de sa programmation, des films d’animation, des drames, des comédies romantiques et de nombreux films d’humour sont aussi présentés. Malgré les nombreuses années d’existence du festival et les 75 000 spectateurs de l’an passé, les préjugés sont encore très présents face au genre de films présentés. Combien de « ce n’est pas mon style de films » ai-je entendu de la bouche des personnes à qui j’ai demandé ce qu’ils pensaient de Fantasia.

À ceci, un fan répond qu’il est carrément impossible de ne pas trouver au minimum un film intéressant, peu importe le « style » cinématographique préféré de la personne. Suffit de prendre connaissance de la programmation, par genre de film par exemple, et hop, la liste des films correspondants défilera. Allez, jetez-y un œil pour voir!

Exercice que j’ai d’ailleurs fait et qui m’a mise dans le plus grand des dilemmes : trop de films intéressants à voir pour l’horaire dont je dispose! Je me suis limitée, c’est le cas de le dire, à une vingtaine de films. Avec ça, je fais office de « consommatrice modérée » si on en juge par la quantité impressionnante de personnes qui peuvent aller voir jusqu’à 40, voire 50 films en 22 jours de festival!

J’ai donc choisi pour l’occasion un heureux mélange de comédies (Wrong, Alter Egos, Lloyd of the Conqueror, New Kids Turbo, etc.) de drames (Sons of Norway, Starry Starry Nights, etc.), de films d’animation (Wrinkles, ParaNorman, The King of Pigs, etc.), d’horreur et de zombies (Isn’t Anyone Alive, Excision, Sleep Tight, A little bit zombie, Zombie Chic, etc.) de fantastique (Dans le ventre du dragon, The Fourth Dimension, Robo-G, The Sorcerer and the White Snake, etc) et bien sûr, la fi-fille que je suis ne pouvais passer à coté de quelques films d’amourrr avec For Love’s Sake, Love Fiction, et Nakedness Which Wants to Die Too Much.

Outre la variété de films, la provenance de ceux-ci est particulièrement intéressante et éclectique. Même s’il est vrai que lors des tous débuts de Fantasia, les films présentés provenaient exclusivement de Hong Kong et du Japon, celle-ci s’est beaucoup diversifiée au cours des années. Cette année, sur un total de 160 films, on compte plus d’une trentaine de pays participants. Le Japon reste toujours un des pays les mieux représentés au festival avec plus de 35 films mais plusieurs autres proviennent du Canada, des États-Unis, de la Corée du Sud, du Royaume-Uni, de Cuba, et j’en passe.

Autre point fort imputable à Fantasia; le festival offre une chance unique à son public de rencontrer des gens de l’industrie du cinéma : réalisateurs, producteurs, acteurs et autres, qui souvent, font honneur de leur présence et de leur temps. Conférences et rencontres spéciales sont donc aussi au rendez-vous. À mettre à votre agenda, s’il vous reste du temps!

Bon, c’est bien beau tout ça, mais j’ai justement un film qui m’attend. J’ai déjà hâte d’aller m’imprégner de l’univers de Jordan Gallan pour son film Alter Egos, présenté en première mondiale ce soir. Il s’agit d’un genre de Woody Allen à la sauce super-héros, comme le décrit Tony Timpone via le site du festival. Et si je suis chanceuse, je pourrai peut-être y rencontrer certains des acteurs du film ainsi que le réalisateur… une occasion unique et possible grâce à Fantasia.

Convaincu(e) ?!

Cinéma
LaVitrine

Fantasia – Ton titre de film!

Depuis sa fondation en 1996, le Festival international de films Fantasia est maintenant reconnu comme le plus grand et plus influent festival de sa catégorie en Amérique du Nord, une référence majeure sur la scène internationale du cinéma de genre et l’un des événements cinématographique les plus courus au pays.

Nous avons 4 lisières de 10 billets à offrir pour l’édition 2012 du festival Fantasia!

Tente ta chance, INVENTE UN TITRE DE FILM DE CINÉMA DE GENRE! 

Date limite : vendredi, 11 h am

Cinéma