Tous les articles

cirque

ovo_733

Ovo du Cirque du Soleil : des bestioles pas banales !

Mardi soir avait lieu la première médiatique du spectacle Ovo du Cirque du Soleil. Ovo est présenté sous chapiteau depuis 2009. Mardi soir, les spectateurs ont pu assister à un spectacle renouvelé pour convenir au format d’aréna aménagé au Centre Bell.

Le temps d’une soirée, les spectateurs ont pu visiter le monde des insectes qui est à la fois coloré et mouvementé. Le scénario est aussi palpitant qu’amusant; il met en vedette un moustique à la recherche de son Ovo (qui signifie œuf en portugais) qu’il s’est fait enlever. Entre-temps, une jolie coccinelle fait son entrée et s’en suit un jeu amoureux assez cocasse.

Malgré quelques longueurs entre les prestations, on ne peut s’empêcher d’applaudir le niveau de difficulté de chaque prouesse. Le numéro le plus impressionnant est certainement celui présentant des sauterelles qui sautillent à une hauteur de quelques mètres grâce à des trampolines tout en faisant des culbutes spectaculaires. Le numéro d’ouverture, quant à lui, se démarque par son originalité. On peut y voir des fourmis jongler avec de gigantesques fruits et légumes à l’aide de leurs pieds.

Galerie photos par Renaud Vinet-Houle

Cirque
Fracas

Galerie photo : Fracas

Le 14 juillet avait lieu la première représentation du spectacle Fracas, la nouvelle création de Montréal Complètement cirque présenté sur la Place Émilie-Gamelin.

C’est sur dans un univers musical classique revisité et sur une musique électro-acoustique que les acrobates voltigent et dansent accompagnés d’un chœur de citoyens. Notre photographe Renaud Vinet-Houle était de la partie pour capter les meilleurs moment de ce spectacle grandiose.

Fracas est présenté jusqu’au 17 juillet, entrée libre ! Pour plus d’information, cliquez ici.

 

Cirque
Pour le meilleur et pour le pire

Cirque Aïtal : quand l’amour se joue sur la piste et sur la route

À partir du 7 juillet, dans un chapiteau installé devant la TOHU, découvrez le charme et la virtuosité de Kati et Victor.

Alors que Kati a baigné dans le cirque dès l’âge de 8 ans dans sa Finlande natale et très vite sur les routes européennes, Victor lui, se dirige vers des études agricoles et les sports de haut niveau. La rencontre aura lieu au CNAC à Châlons-en-Champagne, où la petite poupée est venue parfaire sa technique et le colosse, après avoir découvert la voltige à cheval s’est orienté vers le cirque. Le couple atypique sort du CNAC en 2003 avec les félicitations du jury pour leur duo de main à main Victor&Kati qu’ils présenteront 2 ans plus tard au Festival Mondial du Cirque de Demain.

En 2007, ils créent leur premier spectacle La Piste-là qui tournera pendant 4 ans et sera acclamé sur des scènes partout en Europe. Spectacle d’abord créé pour 3, il sera retravaillé un an plus tard pour devenir un quatuor. On y retrouve toute la virtuosité du couple mais aussi son humour et sa dérision. C’est pendant la tournée de ce spectacle que leur vient l’idée de Pour le meilleur et pour le pire

Dans Pour le meilleur et pour le pire, on découvre leur vie de tournée, mais aussi l’intimité de la relation de couple et tout le monde peut alors s’y reconnaître : fous rire, coups de gueule, réconciliation, aléas de la vie… On se laisse embarquer dans ce voyage en Simca et une heure durant on se laisse toucher par ce spectacle poétique, drôle et humain! Les spectateurs autant que les médias le disent, vous ne sortirez pas de là indemne.

Pour le meilleur et AITAL#5_Raynaud de Lage_articleLaVitrine

Dans les médias :

« Cette vie, ils nous la content avec talent, audace et risque dans un spectacle tiré au cordeau! » La Libre Belgique

« Leur spectacle est une perfection dans l’écriture et l’imagination »

Le Figaro (France)

« Un voyage de noce pour petits et grands à déguster sans modération »

La Presse de la Manche

Paroles de spectateurs :

« Je suis toute retournée par votre spectacle de ce soir à Guérande. Vous êtes magnifiques. De l’humour, beaucoup de travail de préparation pour les voltiges, une complicité entre vous deux formidable. Quant à la fin… j’en ai encore la gorge nouée et les larmes aux yeux car vous nous avez offert un pur moment de poésie et de sensualité accompagné des deux petits phares de votre Simca. Bravo du fond du cœur de m’avoir donné autant de bonheur ce soir. Je vous souhaite une belle continuité. » Véronique, Loire-Atlantique (France)

« Merci pour la magie et la tendresse de votre spectacle de ce soir, nous avons ris, été émus aux larmes et avons eu la sensation qu’il n’y avait plus que vous et le chapiteau au monde, que le reste n’existait plus, et sommes repartis le cœur gonflé et les yeux plein d’étoiles… Merci. » Mawen, Rhône-Alpes (France)

« Magique, sublime, débordant d’émotions, toute notre famille est conquise!!!! » Sophie, Saône-et-Loire (France)

Avoir ce spectacle au Festival ne fut pas facile… «Ça fait trois ans que nous voulons les avoir à MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CiRQUE . C’est l’un des plus beaux spectacles que j’ai vus, toutes disciplines confondues. » nous dit Nadine Marchand, directrice du Festival.

Raynaud de Lage

Pour le meilleur et pour le pire

du 7 au 17 juillet, sous chapiteau à la TOHU. Pour vous procurez des billets pour, cliquez ici.

Cirque
IMG_1442-733

Galerie photo : tapis bleu de Luzia

Mercredi dernier, le Cirque du Soleil présentait son tout nouveau spectacle Luzia au chapiteau installé dans le Vieux-Port de Montréal. Plusieurs personnes de la communauté artistique ont défilé sur le tapis bleu installé pour cette première mondiale tant attendue. Découvrez le spectacle dans la galerie photo précédente.

Cirque
P1050366_733

Galerie Photos : Montréal Complètement Cirque

Notre nouvelle photographe, Mathilde Carpentier, a capturé les derniers moments de Montréal Complétement Cirque. La 6e édition du festival, qui s’est déroulé du 2 au 12 juillet, offrait aux spectateurs une programmation extérieure riche et diversifiée. Le spectacle Duels était présenté à la place Émilie-Gamelin, alors que les Minutes Complètement Cirque prenaient place sur la rue Saint-Denis. Nous avons déjà hâte à la prochaine édition de ce festival qui est devenu un incontournable dans nos étés!

[crédit : Mathilde Carpentier]

 

Cirque

Québécois versus Britanniques

Depuis le 5 juillet, la troisième édition du festival Montréal Complètement Cirque bat son plein dans la métropole. Le meilleur des arts du cirque est au rendez-vous de ce festival rassembleur et audacieux. Voici donc deux incontournables que je vous conseille pour vous encirquer comme il se doit!

Séquence 8

Les lumières se tamisent, les projecteurs éclairent un jeune homme. L’aventure de Séquence 8 débute! On aperçoit un animateur radio qui accompagnera le public tout au long du spectacle. On peut dire qu’en fait, cet animateur est plutôt un clown des temps modernes, qui nous amuse par ses questionnements sur la vie et ses interactions avec les autres artistes.

C’est sur la thématique de l’Autre que s’inspire Séquence 8. L’amitié, la passion et l’émotion sont véhiculées par les interactions des 8 jeunes artistes sur scène. À travers l’autre, ils se définissent et redéfinissent pour créer leur identité.

Séquence 8 est imprévisible. On ne peut prévoir où les artisans nous mènent. À chaque tableau, le public se voit  agréablement surpris par l’imagination, l’originalité et l’humanité de chaque numéro.

Les moments forts du spectacle sont, sans aucun doute,  les numéros de la barre russe avec Alexandra Royer (captivante), la planche coréenne avec Maxime Laurin et Ugo Dario qui sauront vous impressionner par leurs envolées et Eric Bates, jongleur de boîtes à cigares nous faisant  redécouvrir un classique du cirque avec une maîtrise hors du commun.

Séquence 8 émeut avec son humanité, nous fait sourire par son humour et nous captive par le talent de ses artisans. Encore une fois, Les 7 doigts de la main ont relevé le défi de créer un spectacle débordant d’imagination qui allie simplicité et originalité!

La Soirée

Pour la première de La Soirée, l’Olympia s’est littéralement transformé en cabaret d’antan pour s’accorder au ton festif de la soirée.

C’est sur une petite scène circulaire positionnée au centre du public que se produisent les artistes. Les prestations des artistes sont avantagées par ce type de scène qui donne l’impression au public d’être au coeur du spectacle.

C’est l’extravagante drag queen « Gâteau au Chocolat » qui ouvre le bal. Sa voix de baryton vous laissera bouche bée et croyez-moi, vous en redemanderez!

Au menu de La Soirée?  Du burlesque avec un morceau de toile rouge, un numéro de main à main combinant force et équilibre, du hula hoop comme vous en avez jamais vu, une prestation dans un bain par un ex-gymnaste et encore bien plus!

Impossible de vous ennuyer avec La Soirée. Ladiversité des numéros, le dynamisme des artisans et sans oublier la qualité de l’exécution de chaque tableau vous feront basculer avec plaisir dans l’univers unique de La Soirée.

Avec ce cabaret haut en couleur, attendez-vous à entrer dans un monde déjanté, débordant de sensualité.

Cirque
AmalunaLa-Vitrine1

(An) Amaluna – Ode à la femme

The latest Cirque du Soleil show brings Girl Power back from the 90’s to create a breathtaking spectacle of beauty, femininity and playfulness.

A couple of weeks ago, I was driving with some friends to Toronto and to entertain ourselves on the road, we started playing 20 questions. When I got asked what my guilty pleasure was when it came to music, my answer was: “Duh! The Spice Girls!”. What can I say… back when I was 11-12 (and still to this day) I truly believed in the whole girl-power thing. I always knew that men and women could be equally impressive when they put their minds to it. Well, that little teenage girl in me was ecstatic as ever when I got to attend the Cirque du Soleil 32nd production, Amaluna.

This new show, presented at the infamous blue and yellow Big Top in the Old Port, takes you on a journey centered on the theme of women. Amaluna, directed by Diane Paulus, is the first ever Cirque show to feature a cast majorly comprised of female artists (70% to be precise). A total of 52 artists, from 15 countries, speaking 11 different languages took part in this creative piece. Despite how tricky it can be to have such a diverse group of people working together in such symmetry, the Cirque Du Soleil has yet again succeeded in making it a thing of beauty, art really.

I know it’s all about the homage to the woman in this production, but as a girl I can’t avoid the obvious! Romeo, played by Édouard Doye in the Chinese pole number is H-O-T. How spectacular was it to see him climb, only with his hands, up that bar and perform tricks that certainly showcased his muscular strength, and entire love and devotion to Miranda.

On any other given day, my eye would have lingered on the mesmerizing, bare-chested men, but the show had my eye straying from left to right and all over the stage. It was the Amazon girls who truly caught my eye. They were in such control and had so much power, yet did it all with such grace. The costumes that the artists were wearing were sensational and vibrant. They made every stunt seem effortless, with a tinge of sensuality lingering in the air after each pirouette, looking the crowd straight in the eye… flirting with them. It was beautiful to watch, and left me wanting to see more.

It wasn’t only about the way everything looked though, it was the way it was married with a soundtrack that caught your ear with every movement. It was so much more than women playing music, it was a statement. They were gorgeous AND they had rhythm, BAM! Not only did they know how to play music, they knew how to get the crowd to feel as though they were a part of the show, hearing the sounds, but also feeling the vibe.

Cirque Du Soleil has once again found a way to impress me, even though I came in with such high expectations. Bravo Cirque Du Soleil, Bravo! Definitely a well deserved slow clap.

Info : Amaluna

Cirque
Les-7-doigts-de-la-main1

Un mémo sonore des 7 doigts de la main

« Séquence 8 c’est
8 artistes,
2 metteurs en scène,
6 concepteurs,
5 techniciens,
5 matelas Delamur,
1 table,
6 cubes,
2 micros,
1 grosse cloche,
1 mât chinois de 21′,
13 boîtes à cigares
1 trapèze,
1 cerceau,
1 barre russe,
1 planche coréenne,
des chutes,
des pleurs parfois,
des heures et des heures de répétitions,
de la chaleur pas possible au théâtre,
des promos,
des entrevues,
et surtout beaucoup d’amour et de plaisir. »

Cliquez pour écouter le MÉMO SONORE

Cirque
Max-Les-7-doigts-de-la-main

Une journée dans la peau d’un trapéziste

LUNDI, 7 MAI 2012
Écrit par Maxim Laurin, trapéziste pour le collectif Les 7 doigts de la main

8h : Je viens de me réveiller. Ma fin de semaine à été courte, une seule journée de repos pour mon corps… Nous travaillons fort pour la conférence de presse de cette semaine.

Ce matin, le soleil me permet de sortir mon vélo pour me rendre au théâtre (NDA le théâtre de l’Université McGill), je gagnerai ainsi du temps sur l’échauffement physique matinal.

Nous avons trouvé une nouvelle musique pour le tableau d’ouverture, nous l’adorons, elle dégage une grande énergie. Nous allons travailler dessus aujourd’hui.

11h30 : Première pause, cinq minutes. Souffler, boire un peu d’eau. J’ai chaud. Nous avons improvisé sur la nouvelle musique et fait de belles trouvailles mais les placer dans le spectacle va être une autre histoire.

Je profite maintenant d’un peu de temps disponible avec Shana (NDA la co-metteure en scène, trapéziste) pour faire du trapèze car elle ne sera pas là cet après-midi.

Maxim Laurin | Photo : Alexandra Royer

13h30 : Dîner terminé. J’avais faim! Les réunions de production sont dans la même salle que celle où nous mangeons, j’entends parler des accessoires, des éclairages, du budget et de l’espace qu’il manque dans le cargo pour le transport. Et dire que je trouvais compliqué de transporter ma planche quand je me déplaçais avec Ugo pour présenter notre numéro! (NDA : Numéro de planche Coréenne, vainqueur au festival mondial du cirque de demain 2012)

Pieds | Les 7 doigts de la main | Photo : Alexandra Royer

17h30 : Shana et Seb nous libèrent tous, à l’exception d’Alex qui travaillera son numéro de cerceau. Il faut cependant qu’un de nous reste pour la longer. Comme nous sommes six gars, c’est le sort qui a décidé. J’ai pu rentrer chez moi… jusqu’à demain matin…

Groupe | Les 7 doigts de la main | Photo : Alexandra Royer

SÉQUENCE 8 dans le cadre de Montréal Complètement Cirque

Cirque
Les-7-doits-de-la-main_02

L’Autre

La prémisse de Séquence 8 est notre relation à l’Autre.

Cet Autre qui nous transforme, qui nous définit. Cet Autre qui devient un reflet de nous même, mais surtout cet Autre sans lequel nous ne saurions exister, car l’Autre est notre premier rapport au monde. Merci Papa et surtout merci Maman.

L’Autre, c’est nous, car nous sommes issus de l’Autre. Alors comment se définir avec, sans, ou contre lui? Ces questions sont le fondement de cette création.

Le cirque est lui aussi une expression de l’Autre : l’apprentissage, la confiance envers son ou ses partenaires, le rapport collectif au danger. Mais surtout, le cirque ne se fait pas seul, des siècles de tradition, de développement de technique circassienne; le cirque est une expression de l’Autre à travers une individualité. Donc merci aux familles de cirque traditionnel, aux entraîneurs, aux techniciens qui nous gardent en vie, aux éclairagistes, costumiers, transporteurs routiers, vendeurs de popcorn… qui nous permettent d’être là chaque soir pour vous et pour nous.

Sébastien Soldevila, co-metteur en scène

Cirque