Tous les articles

Cinemania

mal-de-pierres733

Soirée d’ouverture du Festival Cinémania

Avec plus de 70 productions à son actif et couronnée de 6 césars, la sublime actrice Nicole Garcia est l’invitée d’honneur à la 22e  édition du Festival de films francophones Cinémania. Elle ouvre le festival avec son 8e film à titre de réalisatrice, Mal de pierres, mettant en vedette Marion Cotillard, en nous livrant une performance absolument saisissante.

Mal de pierres nous transporte dans une Provence des années ’50, là où vit Gabrielle, émouvante jeune rêveuse, avide d’amour passionnel. La croyant folle, sa famille s’en libère en la mariant promptement au timide ouvrier espagnol, José, de qui elle n’est pas amoureuse. Ils iront vivre à Lyon pour fonder une famille, mais le feu intérieur de la protagoniste se réveillera de nouveau, cette fois en l’amenant à vivre une histoire d’amour charnelle et déchirante avec un lieutenant revenu blessé de la guerre d’Indochine. Elle y trouvera ce qu’elle appelle : « la chose principale » et s’y accrochera, éplorée, mais déterminée. Ce n’est que des années plus tard que le mirage du désir sera démasqué.

Mal de pierres maintenant à l’affiche dans plusieurs cinémas à Montréal. Le Festival de films francophones Cinémania quant à lui se poursuit au Cinéma Impérial jusqu’au 13 novembre. Découvrez la programmation sur notre site !

Cinéma
76235_037

Françoise Fabian, une grande actrice qui traverse le temps

À l’occasion du Festival de Films Cinémania, La Vitrine a eu la chance de s’entretenir avec Françoise Fabian, grande dame du cinéma et du théâtre français. Invitée d’honneur de cette 17e édition, Françoise Fabian a discuté avec nous des films qui seront présentés en son honneur, mais aussi de sa riche carrière d’actrice.    

C’est une deuxième visite à Montréal pour Françoise Fabian, qui est enchantée de présenter notamment, Ma nuit chez Maud, un film qui a remporté un vif succès à la fin des années 60, dans lequel elle interprète le rôle de Maud. Lorsqu’elle a appris qu’elle serait aussi invitée d’honneur du festival, Françoise a été ravie !

Cette année, Cinemania présentera en première nord-américaine le documentaire La Fabian. Réalisé par Dominique Besnehard, le film relate une partie de la vie de l’actrice. Lorsqu’on lui demande comment est venue l’idée de réaliser ce film, elle nous raconte que ce n’était pas prévu du tout. Elle nous dit d’ailleurs « j’aimais beaucoup Besnehard et je me suis aperçue qu’il m’aimait autant que je l’aimais ». Dominique Besnehard avait beaucoup apprécié le livre sur l’actrice et a alors eu envie de réaliser un film sur la vie de Françoise Fabian. Amoureuse du travail du réalisateur, elle avait adoré le portrait qu’il avait fait précédemment d’Anouk Aimée. Françoise Fabian nous confie qu’elle n’aurait pu faire ce film sans Besnehard, en qui elle a tant confiance.

Française, née à Alger, l’actrice a fait ses premiers pas au Conservatoire de musique d’Alger. Elle nous raconte que depuis toute petite, elle affectionne particulièrement le théâtre. Elle se souvient des longs moments passés à consulter la bibliothèque très étoffée de son père contenant une multitude de livres du répertoire classique théâtrale. À 12 ans, elle avait déjà lu Molières et plusieurs autres. Elle nous explique d’ailleurs qu’enfant, elle aimait se raconter des histoires à voix hautes. Après ses études à Alger, avec une grande envie de jouer au théâtre et voulant développer ses connaissances en la matière, soutenue par sa famille, elle décide de se préparer pour le Conservatoire supérieur national d’art dramatique de Paris.

Arrivée à Paris à l’aube de ses vingt ans, l’actrice en devenir découvre la solitude, celle de se retrouver seule dans une grande ville qu’elle ne connait pas encore. Elle se souvient des longs moments passés à la terrasse d’un hôtel tout près de l’Opéra de Paris. Étudiante et n’ayant pas beaucoup de sous, elle profitait de ces moments pour boire un café pendant de longues heures en observant les passants dans la rue. Ces moment auront portés fruits, car elle en profite pour observer les différentes attitudes et les comportements des gens. Cela aura constitué pour Françoise Fabian un bon exercice pour l’interprétation de personnages futurs.

Au tout début de sa carrière, Françoise Fabian n’a pas conscience de son physique et de la beauté qu’elle dégage. À l’époque, elle cherche surtout à obtenir des rôles qui ne sont pas liés à sa plastique ; elle désire des rôles forts, ce qu’elle obtient assez rapidement. Elle souligne que ce n’est qu’aujourd’hui qu’elle se rend compte de l’apparence qu’elle avait à ce moment-là. Toujours aussi magnifique, l’actrice n’a jamais perdue la puissance et le magnétisme qu’elle dégage dans chacun des rôles qu’elle interprète.

En soixante années de carrière elle a tourné avec les plus grands réalisateurs et acteurs français. Elle s’étonne toujours des nouvelles choses qu’elle peut apprendre, autant de la part des comédiens, des metteurs en scène mais aussi de tout un chacun.

La Fabian sera présenté le dimanche 8 novembre à 12 h 00 au Cinéma Impérial en présence de l’actrice et du réalisateur, un moment unique pour découvrir la carrière de l’actrice ! Entrée libre.

Pour découvrir ou redécouvrir, Ma nuit chez Maud, grand film du réalisateur Éric Rohmer, nous vous invitons à assister à la projection en compagnie de Françoise Fabian le 7 novembre à 14 h à la Cinémathèque québécoise.

Entrevue réalisée par Félicia Balzano

 

Cinéma