Cendres bleues_MG_3289

(Fr) Les mots aimeraient s’ajuster

Ce soir la fatigue l’alcool
Les mots aimeraient s’ajuster pour en finir
Une fois pour toutes
Pourtant je le revois
Une histoire d’amour

C’est la semaine des trois premières et j’ai l’impression que le doute ne se dissipera jamais. Pourtant, je sais que nous avons fait de notre mieux. Je sais aussi que nous avons pris des risques. Comment faire autrement ? On ne peut pas travailler avec des certitudes, nous ne produirions que des convenances.  Et ça on n’a pas le droit quand on s’attaque à un récit comme celui de Les cendres bleues.

Cendres bleues_MG_3102

Jean-Paul Daoust est venu deux fois au spectacle, pétillant comme son rhum and coke diet, fier comme jamais, fébrile comme toujours. J’ai eu peur, il a aimé. Jamais je n’avais présenté un spectacle devant son auteur, disons que nous ressentions cela comme une exigence supplémentaire. Jean-Paul est en paix quand les sentiments sont publics et c’est tant mieux parce que ses mots ont été entendus.

Que le texte frémisse

Jean, Jonathan et Sébastien y travaillent chaque jour. Pour eux, pour vous, aller vers l’inconnu comporte un risque évident, mais aussi la promesse de l’immensité.  Nous n’avons pas encore tout dit ni encore tout vu, le monde change, la matière se renouvelle et s’il nous reste une emprise, elle se trouve peut-être dans la sincérité.

Let Us Know What You Think
Blogger

Philippe Cyr

philipenumber2

Sorry, this entry is only available in French.