avecpasdcasque7331

Le coup de cœur Avec pas d’casque

L’édition 2016 du festival Coup de cœur francophone s’ouvrait jeudi dernier au Club Soda avec le groupe Avec pas d’casque qui a livré une performance intimiste et enveloppante.

On soulignait plusieurs anniversaires pendant cette soirée d’ouverture : les 30 ans de Coup de cœur francophone, les 15 ans du label Dare to care et les 10 ans d’union d’Avec pas d’casque. Stéphane Lafleur et sa bande ont joliment célébré ces événements devant une salle remplie à ras bord.

La soirée s’est amorcée avec la douce musique de Catherine Leduc, ex-Tricot Machine, en première partie qui a « cassé » quelques nouvelles chansons. Avec un brin de nervosité qui a occasionné des débuts de chanson un peu ratés, mais qu’on ne peut que pardonner à la charmante jeune femme.

Catherine Leduc Crédit photo: Jean-François Leblanc

Catherine Leduc Crédit photo: Jean-François Leblanc

Les membres d’Avec pas d’casque sont montés sur scène devant leur public attentif pour entamer leurs chansons au folk aérien. Quatre ans après la sortie de l’incontournable album Astronomie, on retrouve dans leur nouvel opus Effets spéciaux cette même poésie du quotidien singulière qui prend au cœur par sa simplicité.

Spectacle plutôt minimaliste, le public est rapidement entré dans l’intimité du groupe, lui offrant une qualité d’écoute exceptionnelle et provoquant même des moments de communion. Soit, en entonnant en chœur les paroles de La journée qui s’en vient est flambant neuve ou dans un moment de grâce où le chanteur Stéphane Lafleur a demandé de répéter une mélodie de gorge, que même les plus orgueilleux pouvaient chanter sans que ça paraisse, qui s’est prolongée tout au long de la pièce Hu-hum, et même lorsque la musique a cessé. Un moment émouvant où le Club Soda s’est réuni dans une seule voix.

Avec pas d'casque Crédit photo : Jean-François Leblanc

Avec pas d’casque Crédit photo : Jean-François Leblanc

On a souvent ri pendant ce spectacle. Stéphane Lafleur, très drôle pendant ses interventions, a entre autres rappelé de tourner son matelas de côté et de changer ses piles de détecteur de fumée au changement d’heure avant la chanson Il fait noir de bonne heure. Il a également réalisé des entrevues de match avec les membres du groupe pour avoir leurs impressions de leur performance « à chaud », à la manière de joueurs de hockey.

Une soirée d’ouverture qui a réchauffé les cœurs du mois de novembre et qui promet une belle édition du festival.

Coup de cœur francophone se poursuit jusqu’au 13 novembre.

Exprimez-vous
Blogueur

J’ai longtemps travaillé dans les billetteries. Cinq années à vendre à des clients les billets pour les meilleurs spectacles. Cinq années à remettre aux clie...