spasm-tc-noel-supp

Total Crap Spécial Noël

Haaa… Le temps des Fêtes, ce moment empli de féérie où les gens se rassemblent, mangent, festoient, boivent… et font des choses qu’ils aimeraient vraiment mieux oublier. Et si c’est généralement le cas, certains font la gaffe d’enregistrer leurs pires moments. Heureusement pour eux, ces vidéos d’une qualité douteuse disparaissent avec le temps. Heureusement pour nous, Simon Lacroix et Pascal Pilote sont là pour déterrer ces trésors de nullité. Le 5 décembre dernier, au Théâtre Plaza, j’ai pu goûter à leur cocktail des Fêtes. Compte-rendu d’une soirée délicieusement mauvaise…

C’est donc une projection divisée en 5 blocs que nous ont proposé les deux archéologues de la pellicule. Toute la soirée se sont entremêlées des diffusions désastreuses en direct, des documentaires douteux, des émissions de mauvais goût, des films au budget inexistant, des publicités amateures et beaucoup beaucoup de n’importe quoi. Principalement composées de vidéos québécois, ils ont aussi déniché des créations qui proviennent d’un peu partout sur le globe, dont, évidemment nos voisins du Sud. Le tout entrecoupé de blagues douteuses de la part des deux maîtres du navrant.

Ainsi, toute la soirée, on se promène entre rire jaunes, malaises, soupirs et dégoût. Mais si vous laissez de côté votre gêne, vous aurez tout autant de plaisir que j’en ai eu. Et il faut quand même saluer l’énorme travail d’archives que les deux compères réalisent. En effet, l’entièreté de leurs vidéos sont issues de VHS et pas de youtube ou autre site de partage de vidéos.

Parmi mes coups de cœur, je pense notamment à une diffusion en direct d’une émission spéciale de dons pour Noël qui tourne au vinaigre lorsque des auditeurs saouls appellent les animateurs pour les insulter. Il y a aussi ce malaisant enregistrement de l’émission « Coup de coeur » avec des enfants où l’animateur, déguisé en Père Noël affirme que, comme l’une des petites filles, il aime beaucoup Samantha Fox, mais pas pour les mêmes raisons. Mais probablement un des moments les plus marquants de la soirée est le documentaire sur la castration des rennes. Et mention spéciale au spectacle du nouvel an 1984 de Bruno Pelletier et de son groupe de métal de l’époque, Amanite.

Je n’en dirai pas plus, car si vous n’avez pu être là, soyez sans crainte! Comme la projection s’est faite à guichet fermé, une supplémentaire est prévue le 19 décembre au Théâtre Plaza. Dépêchez-vous, les billets s’envolent vite. Et comme l’ont dit les deux animateurs : « Un excellent cadeau à offrir à quelqu’un que vous n’aimez pas. »

Pour plus d’informations, visitez le site web de Spasm

Exprimez-vous
Blogueur

Chaque mois, tel un Indiana Jones urbain, je pars à la découverte des curiosités culturelles montréalaises. Mes chroniques des activités plus insolites me fo...