MAC_Nocturne

Visite nocturne

Visiter un musée aux petites heures de la nuit? Pourquoi pas! Le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) nous accueille ponctuellement dans ces fameuses Nocturnes. DJ, bar, ateliers de création, expos et performances font le succès de ces soirées. Après un petit cocktail, je me suis aventurée dans deux expositions du MAC et assisté à une curieuse performance musicale.

D’abord, l’exposition de Dana Schutz nous transporte dans un univers coloré, mais rarement gai. Dans cette exposition qui dresse un bilan de l’œuvre de l’artiste de Detroit, des portraits ou des scènes de groupes étranges allient couleurs vives et une sorte de cubisme de chair. Les peintures présentent un quotidien détraqué qui nous laissent perplexes et qui constituent parfois un puzzle à assembler. L’exposition de Dana Schutz se poursuit au MAC jusqu’au 10 janvier 2016.

DANA SCHUTZ, GETTING DRESSED ALL AT ONCE, 2012 Huile sur toile 186.7 x 142.9 cm Collection particulière Avec l’aimable permission de l’artiste et de la galerie Petzel, New York.

DANA SCHUTZ, GETTING DRESSED ALL AT ONCE, 2012
Huile sur toile, 186.7 x 142.9 cm, Collection particulière
Avec l’aimable permission de l’artiste et de la galerie Petzel, New York.

Dans un tout autre registre, je me dirige vers les expositions de Patrick Bernatchez, artiste montréalais multidisciplinaire dont la démarche s’articule autour du temps. D’ailleurs, son œuvre évolue constamment au fil des expositions à travers différents médiums tels le dessin, la sculpture, la vidéo ou la musique. L’exposition propose des œuvres tirées de deux ensembles majeurs : Chrysalides (2006-2013) et Lost in time (2009-2015).

Dans la première salle d’exposition trône une impressionnante installation. Des bobines de fil blanc se déroulent lentement vers une colonne centrale qui tourne au rythme d’une musique au piano; comme le fil de la vie qui s’écoule dans le temps. Le tout dégage une extrême douceur, un sentiment d’infini et de fragilité à la fois. En contraste, des illustrations aux murs présentent des figures inquiétantes de femmes aux allures macabres, de corps décomposés, de corbeaux et d’autres images dérangeantes et déroutantes. Alors qu’au centre de la pièce, la vie suit son cours, les illustrations nous rappellent que nous nous dirigeons tous vers notre mort et ultimement, le temps nous mènera à notre décomposition…

PATRICK BERNATCHEZ, LOST IN TIME, 2014 Film couleur transféré sur support numérique, 46 min, son (extrait) Coproduction Musée d’art contemporain et Casino Luxembourg Avec le soutien du Conseil des arts et des lettres, Conseil des arts du Canada Collection privée, Montréal

PATRICK BERNATCHEZ, LOST IN TIME, 2014
Film couleur transféré sur support numérique, 46 min, son (extrait)
Coproduction Musée d’art contemporain et Casino Luxembourg
Avec le soutien du Conseil des arts et des lettres, Conseil des arts du Canada
Collection privée, Montréal

La salle suivante nous emmène dans un monde où le temps est suspendu. La photographie d’un cavalier casqué dans un blanc hivernal ne saurait dégager une époque présente ou future. Ce cavalier et sa monture se retrouvent d’ailleurs dans la vidéo Lost in time, projetée juste à côté, qui dégage cette même sensation.

Enfin, j’assiste à la performance de Patrick Bernatchez qu’il présente spécialement pour la Nocturne. La foule s’est massée autour de lui. Les spectateurs assis sur le sol attendent le début du spectacle sonore. Plusieurs tables tournantes sont accolées au mur et Bernatchez est derrière ses platines. Il entame un morceau qui se répète et se répète. Après quelques minutes, il entame un deuxième morceau par-dessus le premier et ainsi de suite jusqu’à l’accumulation de différentes mélodies et de sons qui créent à la fois une cacophonie et une harmonie.

Au premier étage, la soirée bat son plein. La musique enivre les convives et je prends le temps de réfléchir au temps qui passe et je me rends compte que je n’ai pas perdu mon temps.

 

Les Nocturnes de 2016 auront lieu en février, mai et novembre.

 

Exprimez-vous
Blogueur

J’ai longtemps travaillé dans les billetteries. Cinq années à vendre à des clients les billets pour les meilleurs spectacles. Cinq années à remettre aux clie...