Real beland733

Une autre planète de Réal Béland : Objet hilarant non identifié

Qu’il porte le chapeau de comédien, de réalisateur, de musicien, d’animateur ou d’humoriste, Réal Béland ne fait jamais rien comme les autres, comme le prouve son plus récent spectacle, intitulé Une autre planète.

Réal Béland est une drôle de bibitte. Pratique-t’il l’humour absurde, ou est-il simplement étrange de nature? Non mais, sérieux? Une chose est sure : l’humoriste ébouriffé aux gags parfois tirés par les cheveux n’hésite jamais à sortir des sentiers battus pour faire rire. C’est précisément son côté bizarroïde qui sert de fil conducteur à la douzaine de sketchs composant son nouveau spectacle, intitulé Une autre planète. Si Béland y est présenté en introduction comme « un homme vivant dans six dimensions spatiotemporelles en même temps, dont les blagues sont parfois destinées aux gens d’une autre planète », ça ne devrait pas empêcher les Terriens d’apprécier la performance disjonctée du comique, au contraire.

Une vaste majorité d’humoristes québécois pratiquent leur art dans le plus simple appareil. Pas tous nus évidemment, mais c’est armé d’un seul micro qu’ils livrent leurs monologues, sans beaucoup d’éléments de mise en scène. Ce dépouillement facilite sans doute la logistique quand vient le temps de partir en tournée, mais c’est aussi ce qui différencie Une autre planète des autres shows de stand-up comique. Écran géant, participation du public, costumes, présentations vidéo et montages sonores contribuent à donner vie à l’univers singulier de Réal Béland et à sa galerie de personnages tous plus éclatés les uns que les autres, parmi lesquels on retrouve l’incontournable King des ados, la madame du sexe est dans l’enveloppe, ou encore Messkurtz, un nouveau venu peu impressionnant dans le monde des fascinateurs.

real_beland_5

En plus d’offrir une performance rodée au quart de tour, Réal Béland réserve certains moments à l’improvisation, un défi pas toujours évident à relever, surtout en humour. Son talent d’improvisateur se révèle entre autres dans le numéro mettant en vedette son fameux personnage de Monsieur Latreille. Avec le même esprit qu’un jeune faisant des mauvais coups au téléphone, il appelle des parents ou des amis de personnes présentes dans la salle, et tente de glisser une série de mots choisis par le public dans sa conversation. Lors du spectacle auquel j’ai assisté, il est parvenu à placer les mots « balai », « pogo », « bonbon patate » et « bobettes parachute » du tac au tac en badinant avec sa victime. Grâce à ces quelques sketchs improvisés, chaque représentation est unique.

En regardant Une autre planète, on se demande souvent comment le cerveau de Réal Béland peut bien fonctionner pour accoucher de tels gags. Si vous appréciez l’humour sur un registre différent, vous ne serez certainement pas déçus par ce spectacle, qui nous fait voyager dans l’univers parfois étrange, mais toujours drôle, d’un humoriste qui évoque, à certains égards, une version québécoise d’Andy Kaufman.

Exprimez-vous
Blogueur

Une fois, c’était un gars qui aimait l’humour au point de rire de tout, surtout du pire. Nourri par des comiques comme George Carlin, Coluche, RBO ou Bazooka...