Martin Perizzolo credit David Richard

Martin Perizzolo : parlez-moi d’amour (mais surtout de sexe)

Que les oreilles chastes s’abstiennent : jusqu’au 27 juillet 2013, dans le cadre du festival Zoofest, l’humoriste Martin Perizzolo occupe la scène du Cabaret du 4e du Monument-National afin de nous présenter son premier spectacle solo, Q, et de nous parler…de sexe.

De sexe, vraiment?

Si le thème semble avoir été exploré sous tous ses angles et revisité plus d’une fois, le sexe demeure un sujet de conversation intarissable. Le mot parvient à se nicher sur toutes les lèvres, à infiltrer des discussions, et tantôt à piquer la curiosité, tantôt à créer un certain malaise.

Pendant de nombreuses années, Martin Perizzolo a préféré se censurer et a choisi de ne pas s’aventurer sur ces sentiers (ô combien de fois) battus. Mais pour ce premier spectacle à ses commandes, il a volontairement décidé de sortir de sa zone de confort et de s’amuser avec cette matière riche et modelable. Lui qui a commencé à travailler sur le concept en janvier 2012 avoue avoir aujourd’hui suffisamment gagné en maturité pour s’assumer, et assumer ses textes, tout comme son choix de sujet.

« Il ne faut pas oublier que le sexe, ce n’est pas juste le sexe. Ça va au-delà du terme, au premier sens qu’on lui donne », me confie-t-il lors de notre entretien. « Le sexe, c’est aussi ce qui peut renforcer la communion entre deux personnes, ce qui parvient à briser des couples ou à donner la vie. C’est à la fois une passion, quelque chose d’unique, de différent et de complexe. Il y a beaucoup à dire et à raconter », poursuit-il.

C’est donc de cette complexité, articulée autour de diverses sphères de la sexualité, qu’il appuiera ses propos au cours des 60 minutes partagées avec un auditoire averti (18 ans et plus). Celui-ci prend par ailleurs un réel plaisir à le voir se livrer à ce nouvel exercice, alors que  l’humoriste troque ses discours habituellement cérébraux pour des réflexions un peu plus libertines.

crédit photo : Mathieu Doyon

crédit photo : Mathieu Doyon

Le sexe, de A à Z

Ou plutôt de A à Q, se plairait-il à dire. Car un thème aussi large que substantiel ne peut être analysé dans son entièreté en un si court laps de temps.

Mais qu’importe. Perizzolo, avec son humour à la fois niais et intelligent, nous propose une heure des plus divertissantes et des plus drôles. Ses textes brillants, ponctués d’anecdotes, de faits divers, d’expériences personnelles, de questionnements et de beaucoup, beaucoup, de vérités, interpellent rapidement chacun des spectateurs, notamment lorsque le célibat, les relations de couple, les ruptures amoureuses ou la peur de l’engagement y sont traités. Ses idées sont franches, rafraîchissantes, et exploitent des mots justes, qui parviennent à se détacher de la vulgarité, du mauvais goût et des clichés, même lorsqu’il décide de s’attarder sur des aspects plus pointus, tels que les problèmes érectiles, ou encore, les jouets pour adultes. Sa manière d’aborder la question est unique, et réussit à sortir des chemins maintes fois empruntés par d’autres.

Avec Q, on a peine à croire que Perizzolo explore un terrain qui lui est encore un peu inconnu, tant il semble être confiant devant son public.

Et c’est ce qui est admirable chez lui; qu’il soit sur scène ou au petit écran (c’est lui le célèbre Poudy de la série télévisée L’Gros Show et l’attachant Benoit de la populaire campagne publicitaire des Fromages d’ici), sous ou derrière les projecteurs (il a notamment été auteur pour Un gars, une fille), ce dernier demeure en pleine possession de ses moyens. Chacun des projets auquel il prend part rayonne, nous prouvant ainsi qu’il est un véritable artisan à l’efficacité redoutable. Et assurément, Q figurera sur la liste de ses meilleures réalisations.

Q est présenté au Cabaret du 4e du Monument-National jusqu’au 27 juillet 2013. Tous les jours, relâche les dimanches et lundis. 18 ans et plus.

Photo principale : David Richard

Exprimez-vous
Blogueur

L’Homme a besoin de passion pour exister, disait un célèbre navigateur français. Je n’aurais su mieux dire. On définit la passion comme étant cette exaltati...