Martin_Lim_2013-02-05_21571555_photo_by_Jimmy_Hamelin

La semaine de mode de Montréal, un rendez-vous pour les victimes de la mode!

Que faudrait-il encore à Montréal pour qu’elle soit perçue au même échelon que Paris et New York, en tant que référence mode ? Depuis quelques années, la scène québécoise ne cesse de rayonner par l’entremise de ses designers émergents et la Semaine de mode de Montréal (SMM) ne cesse de gagner en popularité.
Avec tout le plaisir que j’ai eu d’assister à la SMM, je vous livre mes impressions sur mes deux designers favoris : Martin Lim et Rush Couture.
MARTIN LIM

Martin Lim est le résultat symbiotique de deux êtres passionnés du même art : Danielle Martin et Pao Lim. Pour leur collection automne-hiver 2013, les designers nous ont livré un défilé loin d’être subalterne aux précédents. Le premier constat qu’on en fait, est que la marque est tout aussi chic et élégante qu’à l’habitude.

Défilé Martin Lim. Photo : Jimmy Hamelin

Défilé Martin Lim. Photo : Jimmy Hamelin

Sous les franges, qui rappellent les années folles, se cache un look rétro futuriste qui, pour sa part, rappelle l’audace des années 60. C’est pourquoi on passe des couleurs pastel et poudrées vers des couleurs plus vibrantes, comme le bleu azur et le rose fushia.

D’ailleurs, l’inspiration des franges nous remémore le défilé printemps été 2012 de Gucci. Alors qu’on s’extasiait devant les franges frivoles qui donnaient l’impression de faire danser les mannequins sur le podium. C’est cette même impression qu’on a en voyant les premières pièces de la collection de Martin Lim. C’est comme si les deux designers avaient voulu faire revivre l’époque du Charleston, mais sous des airs plus éclatés. De cette femme de caractère sérieux se trouve maintenant une femme assumée, qui ose à nouveau la tenue protéiforme. On y retrouve une juxtaposition de coupes structurées rétro qui laisse place aux robes et aux jupes courtes. Loin d’être cintrées, elles laissent plutôt place à la liberté de mouvement, rappelant les robes sac de Balenciaga des années soixante.

À retenir; les souliers plate-forme s’agenceront à merveille avec le look des robes drapées.

Défilé Martin Lim. Photo : Jimmy Hamelin

Défilé Martin Lim. Photo : Jimmy Hamelin

RUSH COUTURE

Après les longues robes glamour que Claudette Floyd a l’habitude de nous faire découvrir, c’est davantage dans sa ligne de prêt-à-porter que la designer nous surprend. Bien qu’elle ne manque pas de nous rappeler l’élégance suprême qui règne dans ses robes de soirée, c’est de cette même main de maître qu’elle nous présente cette collection dite « de tous les jours ». Toujours dans des coupes sobres, mais qui font preuve d’élégance, Floyd expérimente principalement les tissus de laine, de dentelle et de soie. C’est aussi le retour du col rond, de même que le petit col roulé.

Défilé Rush Couture. Photo : Jimmy Hamelin

Défilé Rush Couture. Photo : Jimmy Hamelin

Manifestement, ce qui crée la marque de Rush Couture c’est son caractère épuré. Des couleurs classiques qui s’agencent aux subtilités raffinées de la matière et qui, une fois de plus, marquent la signature de Rush Couture.
Difficile de conclure sur une note négative lorsqu’on a côtoyé tout au long de la semaine des gens aussi passionnés de leur art. Faut-il comprendre que le show ne se passe pas seulement sur le podium, mais que l’évènement lui-même en est un, puisqu’il semble être un rendez-vous incontournable pour les tenues les plus excentriques. Bref Rush Couture et Martin Lim ne sont que deux de mes coups de cœur, parmi une tonne d’autres designers québécois talentueux. Il faut dire que la relève est grande et très prometteuse et que le Montréal n’a vraisemblablement rien à envier aux grandes capitales de ce monde!

Défilé Rush Couture. Photo : Jimmy Hamelin

Défilé Rush Couture. Photo : Jimmy Hamelin

Exprimez-vous
Blogueur

Quand nous avons la passion de la découverte, comment ne pas être passionnés du partage? Parce que si un homme part à l’aventure, c’est bien pour ramener des...